English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 05 - Livre Cinq : ECONOMIE POLITIQUE > 5- L’économie mondiale en route vers une nouvelle crise systémique qui en (...) > L’Etat américain en faillite ?

L’Etat américain en faillite ?

vendredi 7 janvier 2011, par Robert Paris

Dette des USA

Le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, a écrit jeudi au chef de la majorité au Sénat pour lui demander de relever le plafond de la dette de l’Etat fédéral américain.

"Si l’on ne parvient pas à relever la limite, cela précipitera un défaut de paiement des Etats-Unis", écrit M. Geithner. "Je demande que le Congrès agisse pour relever la limite dès le début de cette année, bien avant que la menace de défaut ne devienne imminente".

Le Congrès avait relevé le plafond de la dette à 14.290 milliards de dollars en février 2010. La dette est actuellement à 13.950 milliards de dollars, indique M. Geithner.

Les services du Trésor estiment désormais que le plafond actuel pourrait être atteint "dès le 31 mars", et devrait l’être, "selon toute vraisemblance entre cette date et le 16 mai", ajoute-t-il.

Majoritaires depuis mercredi à la Chambre des représentants, les républicains menacent de s’opposer à un relèvement du plafond de la dette, ravivant des craintes de voir des pans entiers de l’administration et du gouvernement fermés temporairement, comme ce fut le cas en 1995 et 1996.

A l’époque, le démocrate Bill Clinton occupait la Maison-Blanche, et le Congrès était tenu par les républicains.

M. Geithner juge qu’il serait "irresponsable" de ne pas relever la dette.

Si le pays faisait défaut sur sa dette, écrit-il, cela imposerait "une taxe importante et de longue durée pour tous les Américains et toutes les entreprises américaines et pourrait entraîner la perte de millions d’emplois américains".

"Même un défaut de paiement court ou limité aurait des conséquences économiques catastrophique qui dureraient plusieurs décennies", ajoute le ministre.

M. Geithner ne propose pas de nouveau plafond. Il revient au Congrès de trancher cette question en fonction des engagements budgétaires que les élus ou leurs prédécesseurs ont votés, ont indiqué des responsables du Trésor à la presse.

Le secrétaire au Trésor indique qu’en cas de non-relèvement du plafond, le Trésor disposera d’une marge de quelques semaines, pas plus, avant de se retrouver effectivement en situation de défaut sur certaines échéances.

Le ministère peut en effet prendre quelques mesures extraordinaires, comme celle de suspendre son alimentation des caisses de retraite des fonctionnaires, mais M. Geithner souligne qu’il ne souhaite pas en arriver à ces extrémités.

Le nouveau président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner, a laissé la porte ouverte à un rélèvement du plafond de la dette.

"Le peuple américain n’acceptera pas un tel relèvement à moins qu’il ne soit accompagné d’actions constructives de la part du président et du Congrès pour couper dans les dépenses et mettre fin au délire dépensier" de l’Etat fédéral, a-t-il indiqué dans un coommuniqué.

Des responsables du Trésor ont indiqué que M. Geithner avait des consultations tous azimuts au Congrès et se sont montrés optimistes sur le fait que cette fois-ci, comme à de nombreuses reprises dans le passé, la question serait résolue à temps pour éviter un défaut de paiement de l’Etat fédéral.

La dette publique américaine augmente plus rapidement que prévu. Elle pourrait même dépasser la limite autorisée, fixée à 14.300 milliards de dollars, d’ici fin mars, s’inquiète le secrétaire d’Etat au Trésor américain.

Dans une lettre adressée au Congrès, Timothy Geithner a tenu des propos alarmistes, conjurant les parlementaires d’agir avant la fin du premier trimestre. "Si l’on ne parvient pas à relever cette limite, cela précipitera un défaut de paiement des Etats-Unis", prévient-il.

Cette opération est habituellement une simple formalité : le Congrès a déjà augmenté ce seuil 5 fois en moins de 3 ans. Mais le processus pourrait cette fois être ralenti, les Républicains, dont certains critiquent l’envolée des déficits, contrôlant désormais la Chambre des représentants. Son nouveau président, John Boehner, a ainsi conditionné son accord à la mise en place de mesures concrètes pour réduire les dépenses publiques.

Il faut dire que, sans cela, la dette américaine devrait dépasser 25.000 milliards à l’horizon 2020, selon les projections du gouvernement. Soit plus de 100% du Produit intérieur brut estimé.

Voulez vous voir un aperçu du déficit budgétaire américain

Mais peut-être préférez vous vous intéresser au déficit commercial

Globalement cela donne quoi au niveau de la dette (2008)

Sur ce graphique, vous noterez que pour un PIB de 14 000 Milliards de dollars, la dette cumulée (dette publique+privée) s’élève à ...55 000 milliards de dollars soit 400% du PIB !

Aujourd’hui, les Etats Unis surnagent désespérément en vendant des Bons du Trésor aux Chinois qui, pour l’instant, jouent le jeu car sinon, c’est le plongeon du dollar assuré avec la disparition des ...2200 milliards de réserve dont ils disposent (chaque Chinois est en droit de réclamer...1500 $ aux américains)

Il faut savoir que les US impriment 15 000$ ...par seconde !, 24h/24

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0