English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Biologie : Rétroaction de la vie et de la mort > OGM = danger ?

OGM = danger ?

jeudi 11 août 2011, par Robert Paris

3 Messages de forum

  • OGM = danger ? 6 novembre 2015 07:27

    Les expériences pour tester les OGM sur des rats sont aussi faussées que les tests d’automobiles Volkswagen... On a relevé de nombreuses anomalies dans les tests qui faisaient qu’ils ne prouvaient rien et on a surtout relevé les liens entre les sociétés qui font les tests et celles qui fabriquent les produits !

    Répondre à ce message

  • OGM = danger ? 11 octobre 2016 09:40

    En septembre 2012, une étude dirigée par le chercheur Gilles-Éric Séralini remet en cause l’innocuité du maïs transgénique NK603. Il est alors discrédité à la fois personnellement et scientifiquement par Monsanto, qui possède un département de chercheurs qui attaque toute science nuisible à l’entreprise.

    Répondre à ce message

  • OGM = danger ? 20 mars 07:19

    Dans le cadre d’une action intentée contre Monsanto, la justice fédérale américaine a déclassifié, jeudi 16 mars, plus de 250 pages de correspondance interne de la firme agrochimique, montrant que cette dernière s’inquiétait sérieusement, dès 1999, du potentiel mutagène du glyphosate, principe actif de son produit phare, le Roundup, et molécule phytosanitaire la plus utilisée au monde.

    Or le 15 mars, à la veille de la publication de cette documentation confidentielle, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) annonçait qu’elle ne considérait le glyphosate ni comme cancérogène ni même mutagène – c’est-à-dire capable d’engendrer des mutations génétiques.

    Pour Monsanto, l’affaire est cruciale : le Roundup est la pierre angulaire de son modèle économique, fondé sur la vente liée de ce pesticide et des cultures transgéniques capables de le tolérer.

    Ces documents internes de la firme de Saint Louis (Missouri) ont été rendus publics dans le cadre d’une action collective portée devant une cour fédérale de Californie par plusieurs centaines de travailleurs agricoles touchés par un lymphome non hodgkinien (un cancer du sang). S’appuyant sur un avis rendu en mars 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), les plaignants attribuent leur maladie au contact prolongé avec l’herbicide commercialisé par Monsanto.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0