English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Un témoignage de la destruction des services publics : les transports (...)

Un témoignage de la destruction des services publics : les transports parisiens

jeudi 15 septembre 2011, par Robert Paris

2 Messages de forum

  • RER interrompu tous les étés entre 2015 et 2021

    La ligne de RER A, plus grosse ligne ferroviaire urbaine d’Europe, qui compte plus d’1 million de voyageurs par jour ouvrable, sera fermée en partie en juillet et en totalité en août toutes les années de 2015 à 2021 !!! Et cela peut se prolonger en cas de retard des travaux !
    Vent de panique chez les voyageurs franciliens. Certaines lignes du réseau de transport en Ile-de-France vont être interrompues l’été entre 2015 et 2021, a annoncé dans un communiqué mardi le président de la région Ile-de-France et du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF) Jean-Paul Huchon.
    "Les voies ont une quarantaine d’années, donc il faut faire des travaux sur l’infrastructure lourde, c’est pour cela que l’on doit interrompre la circulation", répond la Région Ile-de-France à L’Express. Mercredi, le conseil du Stif a voté à l’unanimité pour les travau de rénovations des lignes de RER A et C et a autorisé la RATP à interrompre la circulation du RER A dans le tronçon central pendant la période estivale entre 2015 et 2021.
    Le RER A, qui dessert plus de 3,5 millions d’habitants (31% de la population francilienne), serait alors au point mort pendant quatre semaines consécutives. Les tronçons concernés changeraient chaque année :
    • En 2015, entre La Défense et Auber
    • Entre 2016 et 2018 compris, entre La Défense et Nation
    • Entre 2019 et 2021, entre Etoile et Nation, plus d’interruption complète mais des "nuits longues", autrement dit une période où service du RER A s’arrêtera un peu plus tôt le soir et reprendra un peu plus tard le matin.

    Le conseil a également voté "l’automatisation" de ce tronçon central du RER A, mais il ne s’agit pas de pilotage automatique sans conducteur, comme sur la ligne 1 et la ligne 14 du métro, explique-t-on à la région. Le conducteur sera toujours présent, mais la conduite sera automatisée pour mieux gérer l’afflux de trains dans Paris.

    "Cela fait un certain temps que la RATP réfléchit au RER A", précise encore la région, qui dit avoir eu "une attente particulière sur les moyens de substitution, les moyens de renforts", pour que les usagers ne soient pas trop affectés.
    Techniquement, c’est d’ailleurs sur ce point que le conseil du Stif a voté mercredi : il doit approuver la commande par la SNCF d’horaires supplémentaires de métros, bus et autres trains pour compenser cette interruption du RER A.

    La ligne 1 sera renforcée en terme d’horaire à partir de ce mercredi ainsi que la ligne 6 à partir d’octobre.

    Le RER C est également concerné, toujours dans le cadre de ses travaux "Castor" qui durent depuis 1997.
    A partir de 2015, le trafic du RER C, une ligne qui transporte 540.000 voyageurs, sera interrompu pendant six semaines au lieu de cinq en été, entre Austerlitz et Javel et Austerlitz et Avenue Henri Martin. Les travaux doivent s’achever en 2018.
    Quant aux lignes J et L du Transilien, rien n’est décidé pour le moment. La SNCF et RFF ont présenté mercredi aux élus locaux et aux syndicats d’usagers des propositions, mais qui restent uniquement des propositions.
    Le RER A n’avait jamais été interrompu plus d’une nuit. La vie des usagers du RER A sera d’autant plus bouleversée que jamais, depuis la mise en exploitation de la ligne A le 8 décembre 1977, le trafic n’a été stoppé plus d’une nuit pour faire des travaux. Mais tous les spécialistes le disent : au bout de presque 40 années d’utilisation, à raison de 70 trains par heure dans les deux sens aux heures de pointe, le moment est venu de renouveler entièrement les voies dans toute la partie souterraine de la ligne entre Nanterre et Vincennes.

    Répondre à ce message

  • Valérie Pécresse, menace d’augmenter de 10 à 15 euros le tarif du passe Navigo, actuellement à 70 euros, si le premier ministre ne tient pas « ses engagements » de financement accru... Elle créera une "taxe Valls" supplémentaire !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0