English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 26- HISTOIRES COMIQUES > A en rire, à en pleurer de rire ou …

A en rire, à en pleurer de rire ou …

dimanche 6 juillet 2014, par Robert Paris

A en rire, à en pleurer de rire ou …. à pleurer tout court

Un roi, un nouveau roi, puis deux autres…

L’ancien roi Juan Carlos d’Espagne a dû abdiquer face à grand nombre de scandales. Et le parlement a accepté de maintenir l’Espagne sous une royauté malgré la grande impopularité de celle-ci. Mais ce n’est pas fini.

Albert Solà et Ingrid Sartiau viennent de saisir la justice pour contraindre le roi d’Espagne à reconnaître sa paternité supposée. Ce seraient donc des fils et fille de roi et donc des candidats au trône…

Ils sont, disent-ils, les enfants naturels du roi d’Espagne. Albert Solà, un Catalan de 56 ans, et Ingrid Sartiau, une Belge de 46 ans, ont intenté une action en justice pour obtenir de Juan Carlos qu’il reconnaisse leur filiation. « L’action en recherche de paternité a été déposée vendredi dernier à midi moins le quart », a affirmé Solà au site d’information people Vanitatis.com.

À l’appui de leur demande, Solà et Sartiau brandissent un test ADN réalisé en Belgique et qui démontrerait « à 91 %» qu’ils sont frère et sœur.

Et voilà deux nouveaux candidats au trône d’Espagne déjà chancelant à peine remis en selle grâce aux partis républicains... de gauche !!!

La lutte des classes de papi, c’est dépassé !

Une entreprise de Pretoria (Afrique du sud) nommée « Desert Wolf » (soit loup du désert) commercialise un drone nommé « shrunk » (soit le putois) pour un usage qui n’est pas habituel : il s’agit de démolir les grèves, les rassemblements et les manifestations ouvrières qui gênent les patrons et le gouvernement sud-africains. On se souvient notamment de la dernière grève des mineurs de Marikana que, malgré des assassinats d’ouvriers, gouvernement et patronat n’avaient pas réussi à casser. Avec ce drone, cela devient facile : porté par huit rotors et équipé de caméras thermiques, il peut non seulement filmer les ouvriers grévistes, les manifestants, les insurrections ouvrières, mais aussi tirer de dessus avec des bombes de peinture, de poivre, de balles plastiques, etc… Il dispose également de lasers stroboscopiques pour éblouir les grévistes, de hauts parleurs pour les assourdir… Ce petit bijou anti-grève vaut 50.000 dollars et les compagnies minières sud-africaines viennent de se l’offrir ! Il semble que bien des patrons dans le monde soient intéressés par la technique. Le patron du Rail devrait bientôt en suggérer l’achat à son compère Valls… Ils semblent que, partout dans le monde, les patrons et les gouvernements n’aient rien compris quand on leur a expliqué que la lutte des classes, c’était fini et qu’ils se préparent au contraire à des luttes ouvrières particulièrement renforcées avec l’effondrement du capitalisme…

Viens chez moi, j’ai des jolis découverts à te montrer…

Selon la Banque de France, les banques font payer à leur client ayant un découvert autorisé le taux moyen de 10,03%, ce qui représente quarante fois le taux où elles-mêmes empruntent à la banque centrale européenne, la BCE ! 40,12 fois exactement… Résultats : en France, les banques font un bénéfice de un milliard et demi d’euros rien que sur les découverts autorisés des clients ! Et, avec ça, elles ont encore besoin de l’argent de nos impôts, via les aides d’Etat, pour s’en sortir !!!

Respirez ! Soufflez !

L’épandage aérien de pesticides vient d’être interdit en France. Cela fait des années que ses dangers avaient été prouvés et cinq ans qu’une directive européenne imposait de le proscrire. Cela n’a pas empêché les 800 épandages de pesticides en France et dans les DOM-TOM, tout particulièrement aux Antilles ! La FNSEA, syndicat des gros agriculteurs, vient récemment de manifester contre l’interdiction des épandages à proximité des écoles et des crèches. Le danger n’est pas théorique : le 5 mai dernier, un collège de Gironde a été asphyxié aux insecticides par un épandage et les enfants ont dû être pris en charge médicalement !

Jamais deux sans trois…

Le Pentagone, ministère de la défense américain, a prétendu qu’il n’allait pas soutenir militairement le pouvoir irakien et son dirigeant chiite, tant qu’il ne serait pas capable de mettre en place un gouvernement d’union nationale. Il vient encore d’y échouer et pourtant, le Pentagone a modifié son ordre, passant de 300 observateurs à 400 officiers envoyés sur place, puis à 775 officiers d’active et des services spéciaux, avant qu’un général en chef déclare qu’il allait falloir une intervention militaire extérieure pour reprendre aux djihadistes les territoires conquis en Irak ! Deux guerres n’ont pas suffi : il en faut une troisième. Deux guerres n’ont pas suffi à montrer que, plus les USA interviennent, plus le terrorisme monte…

Quelle autorité !

La HAS (Haute Autorité de la Santé – très haute, votre altesse !) estime que les femmes françaises restent trop longtemps en lit d’hôpital en maternité après un accouchement et la seule preuve de cette affirmation n’est pas médicale mais se fonde seulement sur la comparaison avec des exemples comme les USA (niveau de santé très bas pour un pays riche !) où les femmes resteraient seulement hospitalisées 48 heures ou des Pays-Bas (très bas pour les femmes !) où 30% des femmes accouchent à la maison avec l’aide d’une sage-femme ! Les Harpagons de l’Austérité des Soins ont encore frappé et font semblant que « leur étude » justifie la mesure gouvernementale de réduction d’une journée de la durée d’hospitalisation pour accouchement !

Interdit de défendre le service anticancéreux

Les forces de l’ordre ont empêché des défenseurs de la santé de manifester aux abords de l’Elysée pour interpeller le chef de l’Etat sur la fermeture du service d’oncologie pédiatrique de Garches où va fermer l’Unité spécifique d’Oncologie Pédiatrique individualisée de l’hôpital Raymond Poincaré. La Direction de l’AP/HP, a profité du départ en retraite du Chef de Service, le Professeur Jean-Claude DESBOIS, pour faire transférer ce service à l’Hôpital AVICENNE, mais privée de la moitié de ses lits et de ses capacités d’accueil, notamment des très jeunes enfants. C’est une longue lutte qui se conclue ainsi de manière catastrophique : en Octobre 2004 un protocole d’accord avait été signé par la Direction de l’AP/HP, en présence de Mr le Ministre de la Santé de l’époque (Mr DOUSTE-BLAZY), prévoyant le redéploiement de cette Unité et le rétablissement de sa capacité d’accueil initiale, courant de l’année 2006, au sein de l’Hôpital Raymond POINCARE à GARCHES, après exécution des travaux nécessaires. Le protocole n’est plus respecté, les locaux, moyens matériels et même humains sont petit à petit grignotés. Sa fermeture régulièrement annoncée déstabilise le personnel harcelé par l’encadrement pour pallier aux restrictions de postes.

La santé se dégrade en Europe

Nous avons déjà eu l’occasion de souligner l’effondrement de la santé en Grèce. C’est un cas extrême mais il n’est pas isolé. Sous prétexte de coupes budgétaires, le Royaume-Uni recourt à des sociétés privées pour sous-traiter des missions auparavant réalisées par son administration publique. La société française Atos s’est vue confier la tâche de mettre en œuvre la réforme des pensions que perçoivent invalides et handicapés. Et d’évaluer leur aptitude au travail. Résultat : malgré des pathologies lourdes, plusieurs dizaines de milliers de bénéficiaires ont été recalés et exclus de ce système de protection sociale. En Espagne, Médecins du Monde dénonce l’exclusion sanitaire et le refus du caractère universel et gratuit de la santé publique par le gouvernement. Il relève des conséquences catastrophiques pour la santé publique. En Belgique, c’est un scandale concernant les handicapés qui a fait la une. En Wallonie, près de la frontière franco-belge, il existe bon nombre de centres pouvant accueillir des personnes handicapées. Des handicapés français, mentaux, légers et lourds, autistes, trisomiques : 8 000 dont plus de 1 000 mineurs. Mais, lorsque l’on pousse les portes de certains de ces lieux, on est saisi par un sentiment d’horreur. Des conditions matérielles épouvantables : moisissures, sols dégradés, fils électriques pendant des murs, chauffage presque inexistant, salles d’isolement proposant des carpettes pour pouvoir s’allonger. Les mêmes politiques contre la santé publique frappent la France : n’attendons pas qu’on ait détruit notre système public de santé pour nous plaindre !

Elle n’est pas à quelques milliards près

La BNP annonce qu’elle n’aura pas de mal à payer la pécadille de 9 milliards de dollars (6 milliards et demi de francs). C’est une bonne nouvelle pour les employés de banque qui voudraient déposer des revendications salariales et qui se trouvaient opposés à une direction affirmant que la banque ne pouvait pas se le permettre !

Un nouveau défenseur des droits… des patrons ?

Hollande change officiellement de lunettes : il a choisi l’homme de droite chiraquien Toubon comme défenseur des droits. Et demain ? Sarkozy comme défenseur des retraites ?

Pour Sarkozy, la meilleure défense, c’est l’attaque

L’ancien président est mis en examen avec des motifs très lourds. Il se défend en déclarant que les juges sont tous pourris ! Sarkozy, mis en examen, semble craindre d’être condamné par une erreur judiciaire : un nouveau Dreyfus ? Alors qu’il avait pourtant tout fait, avec sa copine Dati, pour améliorer la justice !

Capital nécrophile

Plus l’Etat sacrifie des services publics, supprime des postes d’infirmières, d’aides soignantes, de postiers et de cheminots et plus la dette augmente… Cherchez l’erreur : il y a des trous du côté des patrons qui, d’une part ne paient plus ni impôts ni taxes ni cotisations sociales, et de l’autre ont des cadeaux pour leurs trusts et leurs banques sur fonds publics… Résultat : une dette publique à bientôt 100% du PIB. C’est-à-dire que la dette, c’est la même chose que la production ! Et le capital privé, il n’investit plus rien !

Pas que les roulants qui soient roulés !

Avec la nouvelle loi ferroviaire, la gratuité de certains titres de transports en Ile de France est annulée, les régions n’ayant plus le droit d’en décider. Une autre preuve que la nouvelle loi ferroviaire est non seulement nuisible aux agents mais nuisible aussi aux usagers !

Dis-moi pour qui tu roules…

16,9 millions d’euros, c’est le montant du contrat décroché par Bouygues et Soletanche Bachy pour le tunnel de 2,2 kilomètres de prolongement de la ligne 14 de métro. Quand on vous dit que l’argent des services publics sert d’abord le privé….

Ça se corse !

Les trois principaux suspects dans un assassinat libérés alors que leur moto, retrouvée dans un ravin, avait été reconnue comme ayant servi au crime, c’est d’autant plus étonnant que la cour qui l’a décidée est la Cour d’Appel d’Aix en Provence, connue pour une sévérité exagérée contre les criminels ou ceux suspectés de l’être. Au fait, on a oublié de vous dire que la personne qui avait été assassinée était un nationaliste corse connu, ancien bâtonnier du barreau d’Ajaccio qui s’était mis bien souvent en travers de la mainmise des continentaux sur la Corse…

Et on appelle cela le logement social !

Toute une cité HLM de Fontenay sous bois vient de recevoir l’information inquiétante selon laquelle il ne faut plus planter un clou dans un mur, plus poncer une surface de mur, de plafond ou de plancher, plus gratter ou faire d’autres travaux car tout est couvert d’amiante dégradable. Cela veut dire que, pendant des années, les locataires ont absorbé de l’amiante. Encore plus inquiétant : le bailleur n’envisage pas des travaux mais la destruction pure et simple sans garantir quel relogement il proposera, avec quels délais et à quels tarifs !

1 Message

  • On se souvient des trains trop larges pour les rails du réseau SNCF français, voici maintenant les marches trop larges pour les escalators du métro parisien. C’est un nouveau « couac » qui pourrait coûter plusieurs millions d’euros à la RATP : une trentaine d’escalators devront ainsi être changés à cause de dix centimètres en trop sur les marches installées.

    Selon le quotidien, la régie du métro parisien a décidé de changer les escaliers mécaniques, répartis sur les lignes 6, 13 et 14, d’ici 2015 après avoir réalisé « de multiples opérations de maintenance aussi ruineuses qu’inefficaces ». Des opérations de remplacement qui devraient coûter au moins 6 millions d’euros selon l’estimation basse. Ces escaliers inadaptés sont à l’origine depuis des années des pannes, notamment dans la station de métro Olympiades où passe la ligne 14.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0