English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 4- Ce qu’est le socialisme et ce qu’il n’est pas > Qu’est-ce que le socialisme dans la conception marxiste ?

Qu’est-ce que le socialisme dans la conception marxiste ?

dimanche 22 mars 2015, par Robert Paris

2 Messages de forum

  • Qu’est-ce que le socialisme dans la conception marxiste ? 24 mars 2015 10:26, par Robert Paris

    « Ce n’est qu’au nom des droits généraux de la société qu’une classe particulière peut revendiquer la suprématie générale. Pour emporter d’assaut cette position émancipatrice et s’assurer l’exploitation politique de toutes les sphères de la société dans l’intérêt de sa propre sphère, l’énergie révolutionnaire et la conscience de sa propre force ne suffisent pas. Pour que la révolution d’un peuple et l’émancipation d’une classe particulière de la société bourgeoise coïncident, pour qu’une classe représente toute la société, il faut, au contraire, que tous les vices de la société soient concentrés dans une autre classe, qu’une classe déterminée soit la classe du scandale général, la personnification de la barrière générale ; il faut qu’une sphère sociale particulière passe pour le crime notoire de toute la société, si bien qu’en s’émancipant de cette sphère on réalise l’émancipation générale. Pour qu’une classe soit par excellence la classe de l’émancipation, il faut inversement qu’une autre classe soit ouvertement la classe de l’asservissement. »

    Karl Marx, Contribution à la critique de La philosophie du droit de Hegel, 1843

    Répondre à ce message

  • Qu’est-ce que le socialisme dans la conception marxiste ? 24 mars 2015 10:29, par Robert Paris

    « Il manque cette largeur d’âme qui s’identifie, ne fût-ce que momentanément, avec l’âme populaire, cette génialité qui pousse la force matérielle à la puissance politique, cette hardiesse révolutionnaire qui jette à l’adversaire cette parole de défi :“ Je ne suis rien et je devrais être tout”. »

    Karl Marx, Contribution à la critique de La philosophie du droit de Hegel, 1843

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0