English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 05 - Livre Cinq : ECONOMIE POLITIQUE > 2 - Les lois économiques obéissent à des contradictions dialectiques > Economie et philosophie - Pourquoi Marx estimait la dialectique (...)

Economie et philosophie - Pourquoi Marx estimait la dialectique indispensable pour comprendre l’économie

dimanche 24 mai 2015, par Robert Paris

Economie et philosophie - Pourquoi Marx estimait la dialectique indispensable pour comprendre l’économie ?

Marx, Travail salarié et capital :

« En produisant, les hommes ne sont pas seulement en rapport avec la nature. Ils ne produisent que s’ils collaborent d’une certaine façon et font échange de leurs activités. Pour produire, ils établissent entre eux des liens et des rapports bien déterminés : leur contact avec la nature, autrement dit la production, s’effectue uniquement dans le cadre de ces liens et de ces rapports sociaux ».

Lénine, Le développement du capitalisme en Russie :

« En produisant, les hommes ne sont pas seulement en rapport avec la nature. Ils ne produisent que s’ils collaborent d’une certaine façon et font échange de leurs activités. Pour produire, ils établissent entre eux des liens et des rapports bien déterminés : leur contact avec la nature, autrement dit la production, s’effectue uniquement dans le cadre de ces liens et de ces rapports sociaux »

Rosa Luxemburg, Introduction à l’économie politique :

« Ce qui est décisif pour les relations économiques et culturelles des hommes … ce sont les rapports que les hommes ont entre eux dans leur travail. Les rapports sociaux de production décident de la question : quelle forme de production domine chez un peuple ? (…) …si nous voulons étudier spécialement les formes de production dans la société, les rapports de l’homme avec la nature ne nous suffisent pas, ce qui nous intéresse au premier chef, c’est un autre aspect du travail humain : ce sont les rapports des hommes entre eux dans le travail, c’est-à-dire l’organisation sociale de la production … »

ABC de la dialectique

Comment Marx introduit la philosophie dialectique en économie

Les lois économiques obéissent à des contradictions dialectiques

La dialectique de l’économie capitaliste, telle que l’a exposée Karl Marx dans « La Critique de l’Economie Politique »

Sur le premier paragraphe du Capital de Karl Marx

Le "Capital" de Marx par Engels

Discussion dialectique sur la crise économique actuelle

Marx et la surproduction du capital

Les lois économiques obéissent à des contradictions dialectiques

2 Messages de forum

  • Marx :

    « La grandeur de la Phénoménologie de Hegel et de son résultat final - la dialectique de la négativité comme principe moteur et créateur - consiste donc, d’une part, en ceci, que Hegel saisit la production de l’homme par lui-même comme un processus, l’objectivation comme désobjectivation, comme aliénation et suppression de cette aliénation ; en ceci donc qu’il saisit l’essence du travail et conçoit l’homme objectif, véritable parce que réel, comme le résultat de son propre travail. Le rapport réel actif de l’homme à lui-même en tant qu’être générique ou la manifestation de soi comme être générique réel, c’est-à-dire comme être humain, n’est possible que parce que l’homme extériorise réellement par la création toutes ses forces génériques- ce qui ne peut à son tour être que par le fait de l’action d’ensemble des hommes, comme résultat de l’histoire, - qu’il se comporte vis-à-vis d’elles comme vis-à-vis d’objets, ce qui à son tour n’est d’abord possible que sous la forme de l’aliénation. »

    Et aussi :

    « Hegel est tombé dans l’illusion de concevoir le réel comme résultat de la pensée qui se résorbe en soi, s’approfondit en soi, se meut par soi-même, tandis que la méthode de s’élever de l’abstrait au concret n’est pour la pensée que la manière de s’approprier le concret, de le reproduire en tant que concret pensé. Mais ce n’est nullement là le processus de la genèse du concret lui-même. »

    Répondre à ce message

  • En 1867, Marx écrit dans le premier volume du « Capital » (Chapitre 15, Section 1) :

    « Darwin a attiré l’attention sur l’histoire de la technologie naturelle, c’est-à-dire sur la formation des organes des plantes et des animaux considérés comme moyens de production pour leur vie. L’histoire des organes productifs de l’homme social, base matérielle de toute organisation sociale, ne serait-elle pas digne de semblables recherches ? Et ne serait-il pas plus facile de mener cette entreprise à bonne fin, puisque, comme dit Vico, l’histoire de l’homme se distingue de l’histoire de la nature en ce que nous avons fait celle-là et non celle-ci ? La technologie met à nu le mode d’action de l’homme vis-à-vis de la nature, le procès de production de sa vie matérielle, et, par conséquent, l’origine des rapports sociaux et des idées ou conceptions intellectuelles qui en découlent. L’histoire de la religion elle-même, si l’on fait abstraction de cette base matérielle, manque de critérium. Il est en effet bien plus facile de trouver par l’analyse, le contenu, le noyau terrestre des conceptions nuageuses des religions, que de faire voir par une voie inverse comment les conditions de la vie réelle revêtent peu à peu une forme éthérée. C’est là la seule méthode matérialiste, par conséquent scientifique. Pour ce qui est du matérialisme abstrait des sciences naturelles, qui ne fait aucun cas du développement historique, ses défauts éclatent dans la manière de voir abstraite et idéologique de ses porte-parole, dès qu’ils se hasardent à faire un pas hors de leur spécialité. »

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0