English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Formation et filiation de l’homme > Que savons-nous de l’homme de Néandertal ?

Que savons-nous de l’homme de Néandertal ?

vendredi 12 août 2016, par Robert Paris

Néandertal et Sapiens

Que savons-nous de l’homme de Néandertal ?

« Nous n’avons pas une très bonne opinion de nos proches parents et nous ne voulons à aucun prix leur ressembler. Les néandertaliens passent pour être arriérés, voûtés, qui s’engouffrent dans leurs cavernes ou en surgissent au pas de charge en traînant leur femme par les cheveux. Le plus récemment découvert, le petit « hobbit » de l’île de Flores en Indonésie, a été déclaré microcéphale et peut-être même « crétin »… Dans les combats internes sans merci dont ils sont coutumiers, les anthropologues évaluent encore les données sur l’homme de Flores, mais la situation des néandertaliens s’éclaircit de jour en jour. Le cliché traditionnel qui faisait d’eux des brutes épaisses n’a jamais été bien convaincant, puisque leur cerveau était plus gros que le nôtre… Lorsque les premiers humains sont sortis d’Afrique, ils ont trouvé des proches parents déjà présents plus au nord depuis deux cent cinquante mille ans, et infiniment mieux adaptés au froid glacial. Au lieu de les vaincre par la conquête, comme dit la version officiellle, peut-être avons-nous établi des liens d’amitié avec ces nordiques. Il est sûr que les hommes ont été séduits par les néandertaliennes, que les femmes ont eu un faible pour les néandertaliens et vice versa, car on estime que jusqu’à 6% de l’ADN des membres non africains de notre espèce viennent des néandertaliens. Ce croisement a probablement beaucoup renforcé notre système immunitaire. Nos frères nordiques enterraient leurs morts, savaient fort bien fabriquer des outils, entretenaient le feu et prenaient soin des infirmes comme les premiers humains. »

Frans de Waal dans « Le bonobo, dieu et nous »

D’où vient la tête de l’homme de Néandertal ?

Le cv de Néandertal

De multiples croisements

Les découvertes de la Grotte de Bruniquel remettent en jeu ce qu’on croyait savoir au sujet de l’Homme de Néandertal

Lire aussi en commentaires de presse sur la découverte de Bruniquel

Néandertal, homme des cavernes

L’art pariétal des Néandertaliens et leur capacité d’abstraction

Néandertal et Cromagnon se sont métissés mutuellement

Cro-Magnon-sapiens-sapiens est-il encore en train de renier son ancêtre néandertalien ?

Les liens génétiques de néandertal et cromagnon

Néandertal avait-t-il un cerveau plus grand que Cromagnon ?

Néandertal au sein d’une évolution linéaire et continue d’homo erectus à homo sapiens sapiens ?

L’homme de Néandertal

L’ADN de Néandertal

Le musée de l’homme de Néandertal

Un produit du développement inégal et combiné de la vie animale

A quelle série de révolutions appartient Néandertal ?

Néandertal a-t-il peint dans les grottes ?

Où se situe Néandertal parmi les homos ?

Néandertal possédait-il le langage ?

Néandertal savait-il parler ?

La domestication des loups serait-elle la supériorité de Cromagnon sur Néandertal ?

Néandertal et l’émergence de l’homme

Pourquoi l’homme de Néandertal a disparu ?

Encore sur la disparition de Néandertal

Cromagnon a tué Néandertal ?

Notre rencontre avec Néandertal

Néandertal et les autres homos

L’article scientifique des travaux sur la grotte de Bruniquel

2 Messages de forum

  • Homo sapiens sapiens et Néandertaliens, comment auraient-ils pu échanger des gènes si ce sont deux espèces différentes ?

    Répondre à ce message

  • Que savons-nous de l’homme de Néandertal ? 6 janvier 09:25, par Robert Paris

    Pascal Picq répond : « Si l’on a deux espèces différentes, par définition, on ne peut avoir de transfert génétique. C’est ce qui arrive à deux populations de lignées qui ont trop divergé, comme probablement les néandertaliens nord-européens et les H.sapiens d’Afrique subsaharienne. Ce qui se passe au Proche-Orient, où l’on a retrouvé des néandertaliens aux traits moins caractéristiques, est moins clair mais plus intéressant. C’est de l’« introgression » : deux espèces qui se sont séparées récemment peuvent, s’il n’y a jamais eu rupture totale du flux génétique, encore se métisser. D’ailleurs, Darwin a rappelé que les néandertaliens ont acquis par voie de sélection naturelle la peau claire comme une adaptation au plus faible ensoleillement pour mieux synthétiser la vitamine D. Et nous, il nous a suffi de faire l’amour avec eux pour obtenir, par sélection sexuelle, cette caractéristique. »

    Lire ici

    Et encore

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0