English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 4- Ce qu’est le socialisme et ce qu’il n’est pas > Qui était Elisabeth Dimitrieff ?

Qui était Elisabeth Dimitrieff ?

samedi 6 août 2016, par Robert Paris

Qui était Elisabeth Dimitrieff ?

Fille illégitime d’un propriétaire terrien russe, elle suit des études à Saint-Pétersbourg où elle milite dans les cercles socialistes. En décembre 1870, Élisabeth s’installe à Londres, où elle fait la connaissance de Karl Marx qui l’envoie en mission à Paris, en mars 1871.

Elle participe activement à l’insurrection et fonde, avec Nathalie Lemel, l’Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés. Dans une lettre adressée à Marx le 24 avril, la jeune Russe (vingt ans) analyse la situation avec justesse : « Il faut à tout prix agiter la province, qu’elle vienne à notre secours. La population parisienne (une partie du moins) se bat héroïquement, mais nous ne pensions jamais nous trouver aussi isolés. (…) On n’a pas fait à temps le manifeste aux paysans. » Élisabeth Dmitrieff estime que « les affaires de la Commune avancent bien, quoique au début de nombreuses erreurs aient été commises. » Elle militait pour l’égalité des salaires avec les hommes et pour ce qu’on appelle aujourd’hui l’autogestion, lorsque les versaillais envahirent la capitale. « Rares sont les hommes de la Commune qui comprennent ce qu’ont entrepris les femmes », à l’exception de Léo Fränkel, « qui réagit tout de suite quand Élisabeth vient lui parler du travail des femmes », écrit sa biographe, Yvonne Singer-Lecocq. Le 23 mai, « Vêtue d’une mirifique robe rouge, la ceinture crénelée de pistolets », selon Lissagaray, Élisabeth se bat sur la barricade de la place Blanche. Elle porte secours à Fränkel, blessé rue du faubourg Saint-Antoine. Touchée à son tour, elle se cache pendant un mois et réussit à s’enfuir avec lui à Genève.

Rentrée en Russie en octobre 1871, Élisabeth épouse un condamné à la déportation pour escroquerie et le suit en Sibérie ; au même moment, en France, elle est condamnée par contumace pour son rôle dans la Commune.

Une femme sous la Commune

Une communarde

Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés

La révolutionnaire

Lire ici

Lire encore

En anglais – In english

Les femmes dans la Commune de Paris

Lire encore sur la Commune de Paris

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0