English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Dérive des religions ou noyade de l’ancien monde ?

Dérive des religions ou noyade de l’ancien monde ?

lundi 29 août 2016, par Robert Paris

Edito

Dérive des religions ou noyade de l’ancien monde ?

Malgré la décision du Conseil d’Etat qui rejette celles des maires interdisant le burkini sur les plages, Manuel Valls persiste et signe : "L’ordonnance du Conseil d’Etat n’épuise pas le débat". Il rajoute que "Dénoncer le burkini, c’est dénoncer un islamisme mortifère, rétrograde". Certains maires de droite sont sur la même longueur d’onde et prétendent que leurs arrêtés ne sont pas invalidés par le Conseil d’Etat. Quant aux excités, racistes, antimusulmans, fascistes, petits blancs, toute cette agitation est loin de les avoir calmés !

Tout est fait pour nous faire croire que la crise mondiale serait le produit d’une dérive de la religion musulmane pendant que les terroristes veulent faire croire que leur problème serait que la civilisation occidentale pâtirait d’une dérive des christianismes et du judaïsme des Occidentaux !

Ainsi, cet été, on aurait pu croire que le monde serait menacé par un costume spécial pour la plage : le burkini !!! De Valls à Sarkozy en passant par les maires du littoral de la Côte d’Azur, tous semblent affolés à l’idée que des baigneurs ou des plagistes puissent venir un peu plus vêtus que d’habitude… Bel affollement prétendu des hommes politiques et bel emballement médiatique ! Tout cela parce que ce vêtement serait « islamique » et dénoteriat une « radicalisation » !!! Et de maillot de bain en propagande en vue d’affoler le bon peuple, on en arrive à des baigneuses qui menaceraient les plagistes de terrorisme !!!

Tout cela est bien entendu inventé et monté en épingle d’autant que quasi personne n’a vu de baigneuses en burkini… Cela fait rire dans le monde entier mais en France l’opinion chauffée à blanc (seulement les Français blancs blancos comme dirait Valls…) contre les musulmans, elle, n’en rit pas et croit à toute cette propagande.

C’est au point que les forces de l’ordre ont contraint une baigneuse sous le regard des caméras à… se déshabiller !!!

Le droit d’aller à la plage tout habillé semble remis en question et bientôt le bikini deviendra peut-être une obligation ou même le string minimaliste ?!!! Tout cela pour provoquer le plus possible la communauté musulmane et monter les uns contre les autres les français d’origine musulmane et le reste de la population que l’on cherche à persuader que ce serait l’islam qui les menace de mort…

Toute cette agitation n’a bien entendu rien à voir avec des risques terroristes ni avec les droits des femmes que les Valls et autres Sarkozy n’ont jamais défendu d’une quelconque manière, ni les femmes musulmanes ni les autres !!!

Résultat de cette surenchère de démagogies : le Conseil d’Etat a suspendu les décisions liberticides des maires soutenue par Valls et Sarkozy, ce qui va permettre aux fascistes des deux camps de se radicaliser encore, d’un côté les islamistes et de l’autre l’extrême droite !!! Au lieu des maires, ce seront des prétendus « citoyens » qui vont s’attaquer à des femmes musulmanes, comme certains viennent de le faire sur une plage de Marseille en prétendant se faire justice eux-mêmes sans passer ni par les maires, ni par le gouvernement, ni par le Conseil d’Etat. C’est la politique gouvernementale qui le leur suggère et le justifie, même si les acteurs de cette action se déclaraient ouvertement racistes anti-musulmans… Merci Valls et Sarkozy, piliers du lepénisme et du fascisme en France !

Valls a plus peur de quelques maillots de bain que de faire monter en France une opinion publique d’extrême droite anti-musulmane !!! Et il tient aussi à faire cromprendre aux Français musulmans que, de toutes manières et quoiqu’ils fassent, ils seront collectivement accusés de favoriser le terrorisme parce qu’ils sont musulmans et compte ainsi les pousser à des réactions violentes qui justifieront une répression d’Etat que Valls estime le meilleur moyen de faire face à la crise économique et sociale qui vient.

Une fois de plus, la social-démocratie se fait le fourrier du fascisme !!! On ne peut que rappeler les épisodes passés où la social-démocratie a appelé Pétain au pouvoir en France, a mis le général Hindenburg comme président de l’Allemagne et que celui-ci a appelé Hitler à la chancellerie ou encore Allende qui a nommé Pinochet chef d’Etat-Major des armées du Chili, lui donnant ainsi les moyens de son coup d’Etat. Ou encore la social-démocratie espagnole qui a désarmé la révolution sociale en donnant ainsi les moyens au putsch de Franco de triompher.

Les déclarations multiples anti-musulmanes de Valls ne laissent aucune place au doute : pas moins que Sarkozy ou Le Pen, il ne craint de pousser à l’affrontement intercommunautaire. Il fait tout pour y parvenir et justifier ainsi une dérive sécuritaire et violente de l’Etat bourgeois qui lui permettra de réprimer durement les mouvements sociaux comme de justifier l’accroissement des interventions militaires dans le monde.

Qu’on ne nous dise pas que le but de toute cette agitation serait purement politicien, que ce serait la proximité des élections qui favoriserait à elle seule toute ces surenchères démagogiques car, en termes électoraux, Valls roulerait alors directement pour Le Pen, celle qui a fait sa publicité depuis de longues années, justement sur ce thème.

Non, le but de toute la politique des gouvernants n’est pas politicien, il est politique ! C’est la politique nécessaire, et même vitale, pour les classes dirigeantes que développent Hollande-Valls-Cazeneuve, une politique qui consiste à pousser à la destruction de la démocratie, à la mise en place progressive de l’Etat de dictature policière et militaire et pas seulement de l’ « Etat d’urgence » !

Bien sûr, le terrorisme, les gouvernants bourgeois ne l’ont pas inventé, se dit l’opinion publique, et elle ne voit pas d’autre choix que de compter sur les forces de l’ordre pour la sauver des tueurs.

Ce n’est pas vrai qu’en France. La population turque aussi se voit prise en otage et le pouvoir turc en profite pour établir progressivement une dictature fasciste qui arrête tous les opposants, y compris ceux qui n’ont rien à voir avec le terorisme. Le gouvernant allemand, lui aussi, se sert du terrorisme pour mettre en place un « Etat de guerre » et conditionner sa population en la préparant à une militarisation de la société et à des interventions militaires extérieures, auxquelles ce pays avait longtemps renoncé. Les discours de Donald Trump et leur succès aux USA, de même que les violences policières anti-noires provoquant une réaction violente de la population noire et la peur du reste de la population témoigne elle aussi d’une telle dérive outre Atlantique. Toute la planète est victime de la même option politique des classes dirigeantes, même si elle est déclinée différemment en mer de Chine qu’en Europe ou aux USA.

Le fait que la haine contre les Noirs américains monte en même temps que la haine contre les musulmans, que la haine contre les Roms, que la haine contre la migrants, que la haine contre les Chinois, que la haine contre les Russes, voilà qui devrait nous mettre la puce à l’oreille.

Le monde capitaliste bascule dans la violence et ce n’est pas du fait du seul groupe terroriste Daesh. D’ailleurs, les grandes puissances occidentales, si peu révoltées en réalité contre le terrorisme qu’elles disent « islamique » qu’elles en oublient cette révolte quand il s’agit de groupes syriens, irakiens, yéménites ou libyens, tous soutenus militairement, financièrement, organisationnellement, par les USA, la France et bien d’autres grandes puissances.

Ces groupes terroristes, qui se cachent derrière la religion pour justifier leurs crimes, ont présentés comme « la résistance contre la dictature », celle de Saddam puis celle de Kadhafi puis enfin celle d’Assad. En réalité, Daesh, Al Qaïda, Al Nosra, sont des visages de la terreur blanche contre la révolution et pas de la religion ou du « djihadisme ». C’est parce que les peuples étaient en train de se débarrasser eux-mêmes des dictateurs, comme en Egypte et en Tunisie, en faisant des révolutions que l’impérialisme occidental a préféré soutenir la violence fasciste au Moyen-Orient plutôt que de risquer que la révolution permanente ne mène au pouvoir des travailleurs.

Oui, « La France », c’est-à-dire l’Etat capitaliste de la grande bourgeoisie française, arme, finance et soutient des terroristes se revendiquant du l’ « islam radical », sous prétexte de renverser un dictateur en Syrie… Laurent Fabius affirmait ainsi que les « p’tits gars de Nosra font du bon boulot… » Or Al Nosra est une filiale syrienne d’Al Qaïda !!!

Comme le rappelle ici Le Monde, « le Front Fatah Al-Cham, le nouveau nom que le Front Al-Nosra s’est donné fin juillet, lorsque, dans un mouvement tactique, ce groupe djihadiste a affirmé prendre ses distances avec l’organisation Al-Qaida, dont il se revendiquait jusqu’alors. Mais il s’agit, selon divers experts, d’une pure opération de communication. »

Que vise cette « communication » ? Permettre aux puissances occidentales de le soutenir sans être accusées d’aider le terrorisme dit “islamique” !!!

Lire ici comment François Hollande reconnaît avoir fourni des armes aux terroristes dits islamiques, en fait des terroristes de leurs majestés de la maison blanche et de l’élysée

Jabhat an-Nuṣrah li-Ahl ash-Shām, appelé en Europe Al-Nosra, signifie « Front pour la victoire des Gens du Sham ». Le Sham, c’est la région qui borde la Méditerranée orientale et correspond en gros à l’ancien Levant : Syrie, Liban, Palestine et Israël. C’est un groupe armé de musulmans sunnites-salafistes qui mène le djihad pour reconquérir la région et en chasser, ou en exterminer, toutes les autres composantes religieuses qui refuseraient la soumission à leur islam rigoriste. Il est affilié depuis son origine à Al-Qaïda. Il a une base arrière au Liban, mais son implantation principale se trouve dans le Nord-Ouest syrien avec les villes d’Alep et Homs. Depuis novembre 2013, il a pris le nom de Al-Qaïda fi Biladu ash-Sham, « al-Qaïda au pays du Sham » qui inclut en plus du Levant le Sud de la Turquie.

Grâce à l’appui en argent et en armes de la France et des États-Unis, il est devenu l’un des plus importants groupes rebelles et terroristes de la guerre civile. Cet appui, il l’a obtenu en grâce à Obama et Hollande, sous prétexte de soutenir une "opposition islamique modérée" au dictateur Bachar el-Assad, ce qui est aussi exact que les arguments avancés pour tuer Saddam Hussein accusé de détenir des « armes de destruction massive » et Muhammad Kadhafi accusé de vouloir faire « un bain de sang à Benghazi ». Dans les deux cas, il y avait eu au départ la CIA et Al-Qaïda pour financer et armer les rebelles.

La crise mondiale que nous vivons n’a pas pour origine les vieilles religions, même si celles-ci représentent des forces réactionnaires bien utiles contre les peuples et qui peuvent évoluer elles aussi vers l’extrême droite, les religions ne sont pas la racine de la crise. Les puissances impérialistes occidentales avaient soutenu des terrorismes ou des dictatures comme Al Qaïda et Al Nosra ou l’Arabie saoudite, la Turquie et l’Indonésie, bien que celles-ci se disent islamistes. Les buts essentiels des classes dirigeantes ne sont pas des buts religieux.

C’est parce que le monde capitaliste ne peut que couler, que sa dynamique est déjà morte, que les classes dirigeantes ne voient pas d’autre issue que de plonger le monde dans des luttes sanglantes entre les peuples, en les terrorisant directement par des guerres ou en les faisant terroriser indirectement par des groupes armés qu’ils prétendront ensuite combattre en supprimant toutes les libertés démocratiques, dont le droit de voter, de se syndiquer ou de faire grève.

La démocratie bourgeoise a atteint ses limites parce que le capitalisme n’est plus capable d’offrir à la population des emplois, des salaires, des services publics, des aides sociales et une certaine sécurité dans la vie sociale. Dans ces conditions, les classes dirigeantes ne veulent pas attendre que les masses prolétariennes, les plus nombreuses de la planète, prennent conscience que le capitalisme et mort : elles anticipent en déclenchant des vagues de violence, des guerres et des fascismes.

Pour éviter que les travailleurs reconnaissent leurs ennemis mortels dans les capitalistes et leurs Etats, ces derniers présentent d’autres ennemis apparemment plus immédiats et plus dangereux : les Noirs, les musulmans, les migrants, les Roms et bien d’autres suivant les régions du monde. Ne nous laissons pas tromper par ces assassins terroristes des classes dirigeantes qui prétendent nous sauver des risques du terrorisme !!!

Lire encore sur le terrorisme

Lire encore sur le voile

Lire encore sur l’islam

Lire encore sur la chute mortelle du capitalisme

Lire encore sur Valls et les musulmans

Lire encore sur la guerre de religion

5 Messages de forum

  • Dérive des religions ou noyade de l’ancien monde ? 29 août 2016 15:10, par Richard

    Vous ne pouvez pas nier que l’islam se radicalise violemment !

    Répondre à ce message

  • Dérive des religions ou noyade de l’ancien monde ? 29 août 2016 15:10, par Robert Paris

    Ce n’est pas seulement l’islam, c’est toutes les religions, c’est toute la société, c’est le monde entier.
    Si les utilisations de la religion pour radicaliser les oppositions entre peuples s’accroissent, non seulement du côté de certains dirigeants musulmans mais aussi du côté de dirigeants bouddhistes, catholiques, juifs et autres, il ne s’agit pas de s’en tenir là : il faut rechercher ce qui se cache derrière, c’est-à-dire la politique des classes dirigeantes qui poussent à tous ces affrontements et les raisons pour lesquelles ils le font. La classe capitaliste a un besoin vital de camoufler ses vraies craintes, ses vrais ennemis, ses objectifs et les moyens qu’elle compte utiliser pour y faire face. La religion est un parfait paravent mais ce n’est pas une cause. Les motivations profondes des classes dirigeantes, au Moyen-Orient comme en Occident, partout dans le monde, ce sont des motivations sociales, celles d’une classe dirigeante menacée par l’effondrement économique, et les conséquences sociales révolutionnaires qui ne manqueront pas d’en découler. La classe capitaliste préfèrera toujours le bain de sang fratricide entre les peuples que la révolution sociale.

    Répondre à ce message

  • Les agences de presse mainstream ont déjà commencé à utiliser l’expression « effondrement économique » pour décrire ce qui se passe dans certaines régions de notre monde en ce moment. Pour beaucoup d’Américains, cela peut sembler un peu étrange, mais la vérité est que le ralentissement économique mondial qui a commencé au cours de la seconde moitié de l’année dernière commence à être bien pire. Dans cet article, nous allons examiner les preuves de l’Amérique du Sud à l’Europe, en passant par l’Asie, et bien sûr en Amérique du Nord. Une fois que nous aurons terminé, il devrait devenir évident qu’il n’y a absolument aucune raison d’être optimiste quant à la direction que prend l’économie mondiale en ce moment. Les avertissements de tant d’éminents experts sont en train de devenir une réalité, et ce que nous avons vu jusqu’à présent ne sont que les premiers chapitres d’une crise économique écrasante qui aura une incidence sur chaque homme, femme et enfant dans le monde entier.

    Répondre à ce message

  • Shakespeare disait déjà :

    « C’est le malheur du temps que les fous guident les aveugles. »

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0