English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Les arnaques du patron de Renault en ce début 2017

Les arnaques du patron de Renault en ce début 2017

lundi 23 janvier 2017, par Robert Paris

Bulletin La Voix des Travailleurs de Renault Lardy

ILS ONT TOUS TRICHE SUR LES DIESEL

Petit à petit, il s’avère effectivement qu’aucun de ces bandits mondiaux n’a fait ni mieux ni pire que les autres. Renault y compris. Tous savaient que les moteurs diesel polluaient plus qu’ils ne le prétendaient et la seule différence entre eux a consisté dans les moyens de le cacher, en fonction aussi des législations plus ou moins sévères et des gouvernants qui fermaient plus ou moins les yeux. Partout, il y a eu complicité des gouvernants et elle continue encore ! Partout, ce sont les populations qui trinquent avec la pollution et ce sont les salariés qui trinquent quand les entreprises leur font payer le coût de leurs mensonges. Le principe « pollueur payeur » se traduit dans le fait que ce sont les victimes seules qui paient ! Quand on pense que tous ces pollueurs se font donner des diplômes de développement durable et de zéro carbone par les organisateurs des conférences climat !

TRAVAILLER PLUS SIGNIFIE EMBAUCHER MOINS ET EXPLOITER PLUS

Le nouvel accord de soi-disant compétitivité de Renault prévoit un dépassement possible d’une heure de travail par jour, 8 fois par mois, ne pouvant excéder 50 journées dans l’année. Des heures supplémentaires que les salariés ne peuvent pas refuser. Renault ne s’engage à payer que 25% de plus. Elle doit prévenir ses salariés seulement 15 jours à l’avance, délai pouvant être ramené à 48 heures pour raisons exceptionnelles ! Pour nous, c’est par des augmentations de salaires et pas par des dépassements d’horaires qu’on a besoin de gagner plus ! Travailler plus, c’est nuire à notre santé, à notre vie de famille et à nos loisirs. Si le patron a trop de boulot par rapport au nombre de salariés, qu’il embauche ! Quant aux syndicats à la botte du patron qui signent n’importe quoi, ils n’ont qu’à travailler à notre place !

L’OGRE A EUROS....

Plus rien ne l’arrête ! En plus des salaires mirobolants de Renault et Nissan et d’avoir fait acheter Mitsubishi avec les sous de Nissan, juste pour avoir un salaire d’administrateur en plus (d’ailleurs sa première décision a été d’en augmenter le plafond !), il s’est octroyé des actions au tiers de la valeur. Et, là non seulement il s’en met encore plein les fouilles, mais il vole l’entreprise en ne payant pas le prix du marché !

PIC(nos)SOUS

La direction nous impose de nous décider très vite pour savoir si nous touchons ou plaçons la prime d’intéressement local. Par contre, on ne connaît ni la date, ni le montant de la dite prime ! Même sans vouloir jouer les apprentis "trader", il est facile de comprendre que si on touche 10, 100, 1000 euros, voir l’équivalent du salaire de Carlos, la gestion du "pactole" sera différente....

CHÈQUE EN BLANC

C’est ce qu’ont donné à la direction les syndicats FO et CGC, en annonçant la signature de l’accord compétitivité, avant d’en connaître l’intégralité. La CFDT l’a annoncé plus tard, mais, dans le principe, y avait pas de suspens. Mais, ces orgas ont-elles consulté leur base avant de signer ? Et ne parlons pas de consulter les salariés, les concernés non ?!!! Leurs électeurs, lors de la dépose du bulletin, savaient-ils qu’ils donnaient un chèque en blanc... à la direction ?

ON N’EN VŒUX PLUS......

En cette période, de début d’année, nos chefs se croient obligés de nous adresser leurs vœux, alors que... Le sommet de l’hypocrisie ayant été atteint par Gascon, qui fin 2016 avait été insultant pour le personnel d’ingénierie, le rendant responsable de tous les maux de la boite, et dédouanant la direction de toutes ses erreurs et de leurs conséquences. Alors bonne année et joyeuses pâques....


Nos vœux pour 2017

C’est la saison des vœux et les classes dirigeantes ne se privent pas de nous en souhaiter : patrons, banques, responsables politiques et médiatiques ainsi que gouvernants à leur service.

Ils nous font le vœu de nous laisser piéger entre terrorisme et antiterrorisme (au nom duquel on rend la société de plus en plus policière et antidémocratique de jour en jour), piégés aussi par la comédie démocratique des élections présidentielles de 2017 dans laquelle le « choix » ne se fera qu’entre blanc bonnet et bonnet blanc, les intérêts de la bourgeoisie capitaliste ne permettant même pas l’expression de nuances dans les politiques des gouvernants.

Ils se disputent les postes mais se soutiennent sur le fond, choisissant tous de défendre les intérêts d’une infime minorité qui détient toutes les richesses et tous les pouvoirs, toutes propriétés qui ne dépendent d’aucun vote bien entendu. Ils sont tous d’accord pour défendre l’entreprise contre les salariés, le licencieur contre les licenciés, les spéculateurs contre leurs victimes, les fauteurs de guerres contre les peuples, etc. Ils font tous les vœu de nous voir nous écharper entre travailleurs, entre milieux populaires, entre peuples, de nous diviser entre musulmans et non musulmans, entre juifs et non juifs, entre catholiques et non catholiques, etc. Ils font vœu de nous voir nous incliner devant tous les plans antisociaux, de destruction des services publics, du code du travail, des prud’hommes, des aides sociales, des fonctionnaires, de l’éducation nationale, de la santé publique, et on en passe.

Ils font tous le vœu que l’argent public serve pour l’essentiel la défense des trusts, des banques, des financiers, des bourses, des assurances, et aussi les services « publics »… de l’armée et de la police plutôt que de la santé, de l’éducation, des transports, etc. Ils font vœu de développer les guerres aux quatre coins du monde, que ce soit contre les peuples d’Orient, de Russie, de Chine, de Corée, d’Afrique, d’Europe de l’Est… Ils veulent aussi opposer entre eux les peuples d’Europe, entre nord et sud, entre est et ouest, pays riches et pays pauvres. Ils font vœu de cultiver toutes les haines, toutes les divisions, tous les sentiments violents prétendument « identitaires ».

Car il s’agit de faire croire à ces peuples que ce sont les autres peuples, qualifiés de membres d’autres civilisations, qui seraient leurs véritables ennemis, la véritable menace cruciale dans la situation mondiale. Un mensonge et une tromperie de grande ampleur et mortellement dangereuse. Comme si ce n’étaient pas les classes dirigeantes qui étaient derrière toutes les dérives violentes, terroristes et guerrières.

Comme si ce n’étaient pas les chefs militaires, les chefs de la police, les chefs des armées et les chefs des classes dirigeantes qui fomentaient ces guerres, qui finançaient ce terrorisme, y compris et en premier les classes dirigeantes occidentales, sous le prétexte de combattre la Russie, de combattre des dictateurs ou de combattre des bandes armées.

Et comme si la cause de ces politiques de plus en plus violentes et meurtrières, ce n’était pas l’effondrement économique de 2007-2008, chute qui n’a jamais été redressée depuis ni par une reprise des investissements productifs ni par la fin des dettes massives, privées comme publiques.

Mais, dans ces conditions d’une société qui semble condamnée à reculer et à s’effondrer, quels vœux faisons nous nous-mêmes, voilà la vraie question. Nous travailleurs et pas nous Français, nous chrétiens, juifs ou musulmans ou encore athées ! Toutes ces divisions sont là pour nous empêcher de prendre conscience que « nous » sommes des prolétaires, des travailleurs, qui ne vivons que de notre travail, qui n’exploitons personne, qui n’opprimons personne, qui ne sommes en guerre contre aucun peuple, contre aucune société, contre aucune communauté.

On nous dit que nous sommes, nous prolétaires, incapables de vivre sans patrons, sans système d’exploitation, sans Etat bourgeois, sans être surveillés par sa police et pas son armée, ses prisons et son administration. Encore faux.

On nous dit que nous sommes incapables de bâtir une société meilleure que le système capitalisme et que si nous le tentions, nous tomberions inévitablement dans les horreurs du stalinisme. Encore un mensonge.

Bien entendu, le vœu des classes dirigeantes est que nous tombions dans tous ces mensonges et tous ces pièges !

Eh bien, nos vœux vont exactement en sens inverse ! Nos vœux, c’est de renouer avec l’effort des prolétaires dont on fêtera bientôt le centenaire, celui débuté en février 1917 en Russie, celui de la révolution prolétarienne qui a réussi à arrêter la première guerre mondiale, qui s’est étendue à l’Europe, à l’Orient et à l’Asie.

Notre vœu, c’est que les travailleurs se préparent en dirigeant eux-mêmes leurs luttes à se battre pour un nouveau projet de société, en s’adressant à toutes les couches sociales qui la crise mondiale frappe ou va frapper, qu’ils s’organisent eux-mêmes dans ce but, qu’ils fondent leurs conseils, élisent leurs délégués, sans se soucier des élections organisées par les classes dirigeantes qui ne sont pas le mode d’expression des travailleurs et ne servent qu’à les dissuader de se choisir leurs vrais représentants.

Notre vœu, c’est que les peuples refusent l’avenir de guerre, de fascisme, de guerre entre peuples, entre communautés, entre religions, qu’on leur prépare, refusent le massacre mondial qui se dessine, refusent de cautionner le terrorisme des bandes armées et celui prétendument antiterroriste de nos gouvernants au service des puissances du grand capital qui exploitent et oppriment tous les peuples de la planète.

Bien sûr, les vœux ont des airs de souhaits pieux et impuissants, mais si les travailleurs décident qu’ils veulent s’organiser, se former en conseils de salariés sur les lieux de travail et de logement, s’ils se fédèrent, s’ils affirment « je veux », s’ils affirment « je ne veux plus », ils ont tous les moyens d’imposer leurs vœux, de décider de ce que sera leur avenir et celui de l’humanité.

1 Message

  • Pour la première fois, Ghosn lance Renault dans la presse !!! Le constructeur automobile investit 5 millions d’euros et prend notamment 40% de l’édition de « Challenges » et « Sciences & Avenir » mais aussi « La Recherche », « L’Histoire » et « Historia ».

    Cela va devenir l’histoire et la science au service du seul trust Renault !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0