English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Géodynamique et climatologie de la Terre - Protection de la planète > Quelques lectures de référence sur le réchauffement climatique

Quelques lectures de référence sur le réchauffement climatique

jeudi 13 juillet 2017, par Robert Paris

C’est le CO² qui suit la hausse de température et non l’inverse !!!

Quelques lectures de référence sur le réchauffement climatique

« Pour la Science » - La péninsule Antarctique ne se réchauffe plus

La nouvelle ère glaciaire approche

Début du refroidissement climatique

En espagnol - Données sur la prochaine glaciation

Réponses à quelques questions simples sur le climat

Le changement climatique est-il lent et progressif ou brutal ?

Critique des thèses du GIEC-IPCC

Pour les données générales sur le climat

Pour les données sur le dioxyde de carbone

Pour les données sur la « température globale

Pour les données de la Nasa sur le climat

Les courbes de température et de gaz à effet de serre : une preuve du réchauffement global anthropique ?

CEA 2008 Le climat a basculé de façon extrêmement brutale

Contrairement aux nouvelles alarmistes produites en boucle par les prédicateurs d’apocalypse - et complaisamment diffusées par des média en quête de sensationnel - l’antarctique ne fond pas, bien au contraire.

Pour consulter un site extérieur :

La glace du Groenland augmente !!!

Toujours sur le réchauffement global

La dynamique chaotique de la géophysique et de la climatologie.

Climatologie et chaos déterministe.

L’imposture climatique

Réchauffement global anthropique, vérité ou mensonge ?

Est-il vrai que le climat, ce soit d’abord l’effet de serre et cela dépende essentiellement du gaz carbonique CO² ?

La comédie du climat

Quand le lobby nucléaire a décidé d’investir dans la « défense du climat contre le gaz carbonique » pour mieux défendre sa soupe radioactive, son corium mortel…

Ce que nous apprennent les anciens climats de la Terre

Sur la glaciation en perspective

Lire encore

Les climato-sceptiques sont des scientifiques

Des articles de chercheurs :

- « Depuis 1940, les observations montrent une tendance prédominante au refroidissement... La couche de glace et les régions côtières ne suivent pas la tendance générale au réchauffement. » (2004, article de P. Chylek et al. « Le réchauffement global et la couche de glace du Groenland »)

- « De 1986 à 2000, les vallées centrales de l’Antarctique ont connu un refroidissement de 0,7° par décennie » (2002, article de Daran, Priscu, Walsh, Fountain, McKnight, Moorhead, Virginia, Wall, Clow, Fritsen, McKay, Parsons)

- « Variabilité et tendances dans les températures de surface de l’Antarctique, d’après les mesures in situ et infrarouges par satellite », (Journal of Climate 2000, article de Corniso J.C.) Les relevés par satellite et par les stations au sol montrent un léger refroidissement sur les vingt dernières années.

- « Bilan de masse positive des déplacements des glaces sur la banquise de Ross, Antarctique ouest » (article Joughlin I., Tulacyzk S. dans Science 2002). Des mesures radar montrent que la glace de l’Antarctique Ouest augmente au rythme de 26,8 gigatonnes par an.

- « Interprétation d’un changement climatique récent dans l’hémisphère Sud » (article de Thompson D.W. et Solomon S. dans Science 2002)

- « Climat et histoire atmosphérique sur 420.000 ans dans les forages de Vostok, Antarctique », Nature 1999 (article de Petit, Jouzel, Raynaud, Barkov, Barnola, Basile, Bender, Chappelaz, Davis, Delaygue, Delmotte, Kotlyakov, Legrand, Lipenkov, Lorius, Pepin, Ritz, Saltzman, Stievenard). Pendant les quatre dernières périodes interglaciaires, qui remontent à 420.000 ans, la Terre était plus chaud qu’elle ne l’est aujourd’hui.

- « Contraintes du radiocarbone sur les avancées et les reculs de la couche de glace dans la mer de Wessell, Antarctique » Geology 1999 (article de Anderson, Andrews) La glace de l’Antarctique fond moins aujourd’hui qu’au cours de la dernière période interglaciaire.

- « Interprétation de la variabilité récente des glaces flottantes », Geophysical Research Letters, 2004 (article de Curry, Martinson) Les glaces flottantes de l’Antarctique ont augmenté depuis 1979.

- « Tendances dans la durée de la saison des glaces dans l’océan austral, 1979-1999 », Annals of Glaciology 2002 (article de Parkinson) La plus grande partie de l’Antarctique connaît une saison des glaces plus longue de 21 jours qu’elle ne l’était en 1979.

- « Dérèglements climatiques à l’ère industrielle », Débats de la Natioanl Academy of Sciences, 1998, James E. Hansen : « Les forces qui gouvernent les changements climatiques à long terme ne sont pas connues avec assez d’exactitude pour déterminer l’évolution du climat. »

- « Avec quelle précision a-t-on prévu la force de El Niño de 1997 et 1998 ? » : « On peut avoir d’autant moins confiance dans les études anthropogéniques sur le révhauffement global, en raison du manque de précision dans les prévisions d’El Niño… Les réussites dans les prévisions d’ « Enso » ont été exagérées (parfois considérablement) et mal appliquées dans d’autres domaines. » Bulletin of the American Meteorological Society (article de C. Landsea, et al.)

- Howat I.M. et al. (2007), Rapid changes in the ice discharge from Greenland outlet glaciers, Science

- “Recent Greenland ice mass loss by drainage system from satellite gravity observations”, Scienc e(2006), (article de Luthcke, S.B. et al.)

- “Acceleration of Greenland ice mass loss in spring 2004”, Nature (2006),(article de Velicogna I., J. Wahr)

- On peut aussi citer le GIEC !!!

« GIEC – Changement climatique 2001 : la base scientifique » : « Dans les études sur le climat et leur modélisation, il faut reconnaître que nous sommes devant un système chaotique non linéaire et que la prévision à long terme des états futurs du climat n’est pas possible. »

ou encore « GIEC – Changement climatique 1995 – La science du changement climatique » : « La variabilité naturelle du climat sur de longues périodes continuera à rendre problématiques l’analyse et la détection du CO² dû au changement climatique. »

De multiples articles et graphiques de températures montrent l’exagération des hausses près des villes et la faiblesse de celles-ci lorsqu’on s’en éloigne :

- « Influence urbaine dans les relevés de température – une étude de cas pour la ville de Vienne, Autriche », Climatic Change, 1998 (article de R. Bohm)

- « Les corrections apportées en fonction de l’importance de la population aux Etats-Unis sous-estiment peut-être l’effet thermique urbain. », Progress in Physical Geography, 2003, (article de Ian G. McKendry)

- « Caractérisation de l’effet thermique urbain à Shangaï et son mécanisme possible », Advances in Atmospheric Sciences, 2003 (article de L. Chen)

- « Des études récentes donnent à penser que les tentatives faites pour supprimer l’ »influence urbaine » des observations climatiques de longue durée (et permettre de déterminer l’ampleur de l’augmentation de l’effet de serre) sont peut-être par trop simplistes ». dans Progress in Physical Geography n°27, 2003 « Climatologie appliquée » (article de Ian G. Mc Kendry)

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0