English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Atome : lois de la Physique ou rétroaction de la matière/lumière et du vide (...) > Pourquoi les galaxies nous étonnent-elles toujours autant ?

Pourquoi les galaxies nous étonnent-elles toujours autant ?

jeudi 22 juin 2017, par Robert Paris

Pourquoi les galaxies nous étonnent-elles toujours autant ?

Nous, êtres humains, vivons à une échelle (en gros le mètre) et pouvons nous promener à une échelle (du kilomètre au millimètre) et au-delà nous ne pouvons qu’observer indirectement. Cela nous permet de savoir des choses sur d’autres échelles : au-dessus (l’échelle de l’astrophysique, celle de l’année-lumière - notée al ou ly – jusqu’à cent million d’années-lumière pour les dimensions et un milliard d’années-lumière pour les distances) et l’échelle de la microphysique, celle de du micron. Ce que nous constatons, c’est que le monde auquel nous participons, cet échelon intermédiaire dans les niveaux hiérarchiques d’organisation de la matière, n’est pas le modèle des autres niveaux, n’est pas le même en plus grand ou en plus petit, n’est pas plus simple ni plus complexe que les autres niveaux. C’est le même univers et en même temps pas tout à fait le même. Il y a partout la matière, la lumière et le vide mais les lois qui dominent peuvent différer du fait de l’échelle. Les différents niveaux sont interdépendants, interconnectés et sans cesse interactifs. Notre galaxie, la voie lactée, a une dimension d’environ cent mille années lumière mais il en existe de toutes les tailles, bien plus grandes ou bien plus petites. Les lois de la physique sont sans doute valables aussi bien au niveau de l’univers qu’à notre échelle ou à celle de la microphysique mais cette dernière (la physique quantique) montre bien que cela ne veut pas dire que les apparences soient les mêmes…

L’univers des galaxies

La formation des galaxies

La disposition des galaxies, aux limites des bulles de vide

La naissance des galaxies

La dynamique des galaxies

L’éloignement inter-galactique de plus en plus rapide

La formation des bras spiraux

Le nombre et la répartition des galaxies naines

Des galaxies relativement grandes mais paradoxalement très peu peuplée d’étoiles

Le rôle des trous noirs dans les galaxies

L’Univers contiendrait 10 fois plus de galaxies qu’on ne pensait

Une énigme : la vitesse de rotation des galaxies

L’énigme des galaxies coplanaires

Des galaxies mystérieuses à grand redshift

Des signaux inexpliqués

Les premières galaxies se seraient formées bien plus tôt que prévu Une galaxie spirale étonnante à 13 millions d’années-lumière

Une galaxie étonnante découverte en ondes radio dans l’Univers lointain

Une étonnante galaxie rectangulaire

Des galaxies dans deux plans étonnamment parallèles

La présence de galaxies massives seulement quelques milliards d’années après la singularité initiale

La plus lointaine des galaxies

Quand l’astrophysique révolutionne à son tour la physique

L’astrophysique, toujours en révolution

De l’astrophysique à la microphysique, ou la rétroaction d’échelle

Les bulles de vide et la matière galactique

La matière noire des galaxies serait une illusion, produit du vide quantique

Le vide quantique est la base de la formation des galaxies

D’où vient l’énergie des étoiles ?

Qu’est-ce qu’une étoile ?

Deux grands mystères des galaxies : matière noire et énergie noire

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0