English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 03 - Livre Trois : HISTOIRE > 3ème chapitre : Révolutions bourgeoises et populaires > L’insurrection des demoiselles

L’insurrection des demoiselles

vendredi 14 avril 2017, par Robert Paris

Un épisode de la guerre des paysans : l’insurrection des « demoiselles » en Ariège

Les « demoiselles », ce sont les paysans, chasseurs et éleveurs en révolte dans l’Ariégeois contre le pouvoir central à l’époque de la Restauration monarchique et qui se déguisaient en femmes pour échapper à la surveillance des forces de répression.

L’Etat, pour les besoins énormes de ses armées, en raison de nombreuses guerres, décide de confisquer tous les biens communaux, qui rejoignent alors le domaine forestier de l’État. En outre, les anciennes forêts seigneuriales devenues biens nationaux avec la Révolution de 1789 sont vendues à de riches bourgeois, et de ce fait deviennent des biens privés : aussi, plus de comptes à rendre à personne. Or, avant ces deux événements, les paysans pyrénéens exploitaient la forêt gratuitement : bois pour la construction de leur habitat, pour se chauffer, cuisiner, chasser, cueillir les fruits, les champignons, cultures parcellaires… Le code forestier et ses mesures extrêmes fut voté en 1827, avec notamment la suppression de franchises et droits ancestraux : le contrevenant devient hors la loi, condamné à de fortes amendes, voire un emprisonnement ! Les paysans se révoltent, se déguisent pour engager une sévère guérilla contre les nouveaux propriétaires et les maîtres de forge ; les armées sont mises en déroute. Les paysans font peur à leurs adversaires : ils sont méconnaissables dans leurs costumes, féminisés par les tuniques portées sur un pantalon gris ! Ils sont armés : hache, faux, gourdin, fusils de chasse. On les appelle les « Demoiselles », qui guerroient et harcèlent les « Salamandres », notamment les agents de la répression, les gardes forestiers. Les Demoiselles se déplacent très rapidement en petits commandos insaisissables, c’est une véritable armée de l’ombre. Cette guerre dura près de quarante ans ; en 1831, une ordonnance ministérielle du 23 février restaure le droit de pacage, celle du 27 mai supprime pour l’Ariège toutes les dispositions du code forestier de 1827. Une amnistie générale sera signée : les condamnés seront libérés, les poursuites judiciaires seront stoppées : les Demoiselles sont victorieuses !

Texte un

Texte trois

Texte quatre

Texte cinq

Film

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0