English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 03 - Livre Trois : HISTOIRE > 3ème chapitre : Révolutions bourgeoises et populaires > Waterloo, la première guerre mondiale en Europe….

Waterloo, la première guerre mondiale en Europe….

samedi 16 septembre 2017, par Robert Paris

Waterloo, la première guerre mondiale en Europe….

Napoléon dit au sujet de la bataille : « ce sera l’affaire d’un déjeuner ». Pourtant, la simple escarmouche va se métamorphoser en une journée cauchemardesque d’environ neuf heures, dans le sang et la boue.

« Je ne comprends pas les Anglais ! Tandis qu’en France nous donnons à nos rues des noms de victoire : Wagram, Austerlitz… là-bas, on leur colle des noms de défaite : Trafalgar square, Waterloo Place… » écrivait l’humoriste Alphonse Allais…

Il est bien connu, même en France, que l’un des moments historiques de l’Europe a été la défaite de Napoléon à Waterloo, défaite sans laquelle l’Europe serait française. Mais les livres d’histoire de France tentent de camoufler ce fait. Et maintenant la France veut interdire à l’Europe de reconnaitre ce fait : elle refuse la mise en circulation d’une pièce de deux euros commémorant Waterloo !!!

Si toutes les puissances européennes ont célébré Waterloo, défaite déterminante de l’empereur Napoléon et de la France, cette dernière tente plutôt d’oublier ce grand massacre guerrier européen, terminé sur une défaite sanglante….

Contrairement à nombre de ses batailles précédentes contre l’Angleterre et la Prusse, cette fois Napoléon a, au départ, la supériorité numérique et la supériorité du feu des canons… Et pourtant…

J.-B. Decoster était un cabaretier-paysan de la région qui occupait une maison non loin de l’actuel monument à l’Aigle blessé. Il fut enrôlé, contre son gré, par Napoléon pour servir de guide. Comme il se cachait au moindre coup de feu, l’histoire raconte que l’empereur le fit attacher les mains sur son cheval. Voici son récit :

« Tout le champ de bataille de Waterloo, trempé de pluie et de sang, pétri avec la moisson de seigle et de maïs, par les pieds des chevaux, ressemblait à une espèce de pâte. Il présentait alors à l’œil vingt-cinq mille morts et blessés au moins, et un plus grand nombre de chevaux dans le même état. La terre était jonchée d’armes, de selles, de brides, de sacs, de vêtements divers, de débris de cartouches, de livrets militaires, etc. Le lendemain on consuma sur des bûchers dressés à la hâte, et l’on enterra dans des espèces de tranchées qui traversent le champ de bataille, les corps qui semblaient ne plus respirer, sans s’informer bien strictement s’ils n’auraient pas pu être ramenés à la vie. Le reste fut aussi bien soigné qu’il fut possible. »

Waterloo, c’est « le plus affreux carnage que j’aie jamais vu », devait se rappeler le maréchal Ney… Lettre de M. le maréchal prince de la Moskowa, à S. Exc. M. le duc d’Otrante, 26 juin 1815.

Un terrible carnage

La mémoire de Waterloo

Les temps retrouvés de Waterloo

Le déni français de la défaite de Waterloo

Aussi une mémoire belge

Chronique d’une bataille légendaire par Cornwell

Le récit de Waterloo par Victor Hugo

La poésie de Gérard de Nerval

Le Récit de Stendhal dans « La chartreuse de Parme »

Le champ de bataille de Waterloo

La poésie de Victor Hugo : Waterloo, morne plaine

La bataille, vue par Léon Gozlan

Waterloo, vu par Henry Houssaye

Le point de vue du militaire

Vue par le colonel Heymès, aide de camp de Napoléon

Commentaires du récit du général Gourgaud

Le récit d’un ancien officier de la garde impériale

La campagne de 1815

Le récit anglais : The History of Four Days, Three Armies and Three Battles

Waterloo by Cornwell

The Battle of Waterloo, the British Point of View

Waterloo, The Dowfall of Napoleon I

A Critique of Waterloo, par Clausewitz

Et en italien... La Bataglia Encore sur la bataille de Waterloo

Qui était Napoléon Bonaparte, un héros ou un criminel, un révolutionnaire ou un contre-révolutionnaire, un dictateur impérialiste ou un libérateur des peuples ?

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0