English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 09 - Livre Neuf : RELIGION > Les meilleurs écrits athées - Neuvième partie - Quelques grands écrits athées (...)

Les meilleurs écrits athées - Neuvième partie - Quelques grands écrits athées historiques

samedi 2 décembre 2017, par Robert Paris

Les meilleurs écrits athées - Neuvième partie - Quelques grands écrits athées historiques

Freud, « Moïse et le monothéisme »

Averroès-Maïmonide, « Accord de la religion et de la philosophie

« De la nature » de Lucrèce

« Traité des imposteurs » de Baruch Spinoza

Sade, « Dialogue d’un prêtre et d’un moribond »

Diderot, « Lettre sur les aveugles »

Félix Le Dantec, « L’athéisme »

D’Holbach, « Le christianisme dévoilé »

Alexandre d’Aphrodisias, « Le traité du destin et du libre pouvoir »

Lucien, « L’assemblée des dieux »

Sigmund Freud, « L’avenir d’une illusion »

Thomas Hobbes, « Léviathan »

Denis Diderot, « Entretien d’un philosophe avec la maréchale de *** »

Karl Marx, « Manuscrits de 1844 »

Francis Bacon, “Novum Scientiarum Organum”

John Locke, « Essai philosophique concernant l’entendement humain »

Bertrand Russel, « Is there a god ? »

Bertrand Russel, “Pourquoi je ne suis pas chrétien” (en)

Sylvain Maréchal, « Catéchisme du curé Meslier »

Article « Athéisme » de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert

Shlomo Sand, « comment j’ai cessé d’être juif »

« Le traité des trois imposteurs (Moïse, Jésus et Mahomet) », auteur inconnu

Charles Darwin, « Autobiographie » (en)

D’Holbach, “Théologie portative”

Bertrand Russell, « Le Mysticisme et la Logique »

Jacques Prévert, “Paroles”

Friedrich Engels, « Contributions à l’Histoire du Christianisme primitif »

Sylvain Maréchal, « Dictionnaires des athées anciens et modernes »

Karl Kautsky, « Les origines du christianisme »

Karl Marx, « Contribution à la critique de La philosophie du droit de Hegel Introduction »

Voltaire, « Jenni » ou « Le sage et l’athée »

« Les athées conséquents », de Genlis

Anatole France, « Vers les temps meilleurs »

Vanini

Giordano Bruno, « Le ciel réformé »

Girolamo Cardano, « La science du monde »

Lire aussi :

L’athéisme et l’anticléricalisme dans la Révolution française

Organisations et sites athées dans le monde

Notre combat contre la religion

Dialogue sur la religion et les religions

D’où viennent les religions

Les révolutionnaires et la religion

En quoi le fondement, réel et imaginaire, des anciennes religions a irrémédiablement disparu ?

Religion—its social roots and role

Les plus grands auteurs athées du monde

Les meilleurs écrits athées - Première partie - Ecrits de la Grèce ancienne contre les religions et les dieux

Les meilleurs écrits athées - Deuxième partie - Diderot - La Mettrie

Les meilleurs écrits athées - Troisième partie - d’Holbach, Helvétius, Bacon et bien d’autres auteurs

Les meilleurs écrits athées - Quatrième partie - Feuerbach

Les meilleurs écrits athées - Cinquième partie - L’athéisme selon Karl Marx

Les meilleurs écrits athées - Sixième partie – Plekhanov, Lénine, Trotsky

Les meilleurs écrits athées - Septième partie – Les grands auteurs athées récents

Les meilleurs écrits athées - Huitième partie – L’Inde et le Pakistan, continent historique de l’athéisme

Les meilleurs textes athées – Dixième partie - Un athée se soumet à la question…

Les meilleurs écrits athées - Onzième partie – L’homme préhistorique, un athée ?

Les meilleurs écrits athées - Douzième partie – Une Chine antique athée

Les meilleurs écrits athées - Treizième partie - Les grandes femmes athées de l’Histoire

Les meilleurs écrits athées - Quatorzième partie - Dialogues athées

Les meilleurs écrits athées - Quinzième partie – L’athéisme a aussi ses victimes et même ses martyrs

Les meilleurs écrits athées - Seizième partie - Poésies athées

Les meilleurs écrits athées – Dix-septième partie - Les philosophes matérialistes

Les meilleurs auteurs athées – Dix-huitième partie - Les auteurs athées romains

Les meilleurs écrits athées – Dix-neuvième partie - Plaisanteries athées

Les meilleurs écrits athées – Vingtième partie – L’anticléricalisme

Les meilleurs écrits athées – Vingt-et-unième partie - Orient athée

Les pires crimes et scandales de l’Eglise catholique

D’où viennent les religions, quelle place tiennent-elles dans l’imaginaire des hommes et quel rôle social jouent-elles ?

On n’en finira donc jamais avec l’opium du peuple ?

Le site athéisme

5 Messages de forum

  • « Pensez au contraste attristant qui existe entre l’intelligence rayonnante d’un enfant bien portant et la faiblesse mentale d’un adulte moyen. Est-il tout à fait impossible que ce soit justement l’éducation religieuse qui soit en grande partie cause de cette sorte d’étiolement ? Je crois qu’il faudrait longtemps avant qu’un enfant à qui l’on n’en aurait rien dit commençât à s’inquiéter de Dieu et des choses de l’au-delà.[...] on lui impose les doctrines religieuses à un âge où il ne peut leur porter intérêt et où il n’est pas capable d’en saisir la portée. Les deux points principaux des programmes pédagogiques actuels ne sont-ils pas de retarder le développement sexuel de l’enfant et de le soumettre de bonne heure à l’influence de la religion ? Quand alors l’enfant s’éveille à la pensée, les doctrines religieuses sont déjà devenues pour lui inattaquables. [...] Nous n’avons pas à nous étonner outre mesure de la faiblesse intellectuelle de quiconque est une fois parvenu à accepter sans critique toutes les absurdités que toutes les doctrines religieuses comportent et à fermer les yeux devant les contradictions qu’elles impliquent. »

    Sigmund Freud, L’avenir d’une illusion

    Répondre à ce message

  • Jean Meslier, curé d’Etrépigny, Mémoire contre la religion (édition intégrale de 1729, Coda, 2007) :

    « Sachez donc, mes chers amis, sachez que ce n’est qu’erreurs, abus, illusions et impostures, de tout ce qui se débite et de tout ce qui se pratique dans le monde pour le culte et l’adoration des dieux. Toutes les lois et ordonnances qui se publient sous le nom et l’autorité de Dieu ou des dieux, ne sont véritablement que des inventions humaines, non plus que tous ces beaux spectacles de fêtes et de sacrifices ou d’offices divins, et toutes ces autres superstitieuses pratiques de religion et de dévotion qui se font en leur honneur. »

    Répondre à ce message

  • "Un jour, je devais avoir dix ou douze ans, lors d’une fête quelconque et pour une raison dont je n’arrive pas à me souvenir, je me suis dit : mais si tout cela n’existe pas, si Dieu n’existe pas, à quoi correspondent ces gestes et ces cérémonies ? A partir de ce moment-là, il n’y eut plus pour moi de question. Il m’a paru évident que Dieu représentait une construction de l’homme pour un certain nombre de raisons, qu’il y avait toute une sorte de ritualisation, une sorte de tradition qui fonctionnait en circuit fermé ne se référant jamais qu’à elle-même."

    (François Jacob / Dieu existe-t-il ? Non... / 1973)

    Répondre à ce message

  • "Les théologiens et les philosophes, qui font de Dieu l’auteur de la nature et l’architecte de l’univers, nous le font paraître absurde et méchant. Ils le disent bon parce qu’ils le craignent, mais ils sont forcés de convenir qu’il agit d’une façon atroce. Ils lui prêtent une malignité rare, même chez l’homme. Et c’est par là qu’ils le rendent adorable sur terre. Car notre misérable race ne vouerait pas un culte à des dieux justes et bienveillants. ... Sans le purgatoire et l’enfer, le bon Dieu ne serait qu’un pauvre sire."

    Anatole France

    Répondre à ce message

  • "A tout considérer, un métaphysicien ne diffère pas du reste des hommes autant qu’on croit et qu’il veut qu’on croit. Et qu’est-ce que penser ? Et comment pense-t-on ? Nous pensons avec des mots ; cela seul est sensuel et ramène à la nature. Songez-y, un métaphysicien n’a, pour constituer le système du monde, que le cri perfectionné des singes et des chiens. Ce qu’il appelle spéculation profonde et méthode transcendante, c’est de mettre bout à bout, dans un ordre arbitraire, les onomatopées qui criaient la faim, la peur et l’amour dans les forêts primitives et auxquelles se sont attachées peu à peu des significations qu’on croit abstraites quand elles sont seulement relâchées.
    N’ayez pas peur que cette suite de petits cris éteints et affaiblis qui composent un livre de philosophie nous en apprenne trop sur l’univers pour que nous ne puissions plus y vivre."

    Anatole France

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0