English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 09 - Livre Neuf : RELIGION > Les meilleurs écrits athées - Treizième partie - Les grandes femmes athées de (...)

Les meilleurs écrits athées - Treizième partie - Les grandes femmes athées de l’Histoire

jeudi 14 décembre 2017, par Robert Paris

Les meilleurs écrits athées - Treizième partie - Les grandes femmes athées de l’Histoire

L’Antiquité :

La Grèce antique est une société particulièrement misogyne et on ne s’étonnera pas que toutes les femmes libres, capables de penser par elles-mêmes, défendant sans gêne leur propre point de vue, y soient souvent considérées comme des putains.

Par exemple, Léontium est une femme, philosophe athénienne. Elle eu Epicure pour maître. Lire ici

Hypatie d’Alexandrie

Aspasie d’Athènes

Hipparchia

Encore sur Hipparchia

Thargélia

Léontion

Plotine

Athenaïs

Themista

Aglaonicé

Arètè

Nicarètè

Ménexènè

Quand Aristophane craignait la révolution des femmes prônée par Socrate

Citons encore de nombreuses femmes philosophes de l’Antiquité : Lasthénéia, Nicarété, Aedésia épouse d’Hermias, Damô celle de Brontinos, Timycha celle de Myllias de Crotone, Timoxéna, celle de Plutarque ; Hipparche, l’épouse de Cratès, est la fille de Métroclès, Arété, la fille d’Aristippe, Nicarété celle de Stilpon ; Amphicléia est la belle-fille de Jamblique, Aesara peut-être la fille de Pythagore, Aristocléia peut-être la soeur du même Pythagore, dont on connaît par ailleurs l’épouse, Théanô, les trois filles Démô, Arignoté et Myia, et la petite-fille Bitalè, toutes philosophes ; sans compter les 5 filles de Diodore et celle d’Olympiodore ; Cléa est la fille d’Eurydicé, qui est peut-être la fille de Plutarque. Et, bien sûr, Léontion et Thémista, les maîtresses d’Épicure.

Les Lumières :

Émilie du Châtelet

Émilie du Châtelet, « Doutes sur les religions révélées »

Ninon de Lenclos

Louise d’Epinay

Geneviève Thiroux d’Arconville

Octavie Belot

Charlotte de Benouville

Mme Dupin

Sophie de Condorcet

La Révolution française :

Les femmes des salons parisiens : Mme Roland, Mme de Condorcet, Mme Necker

Madame Roland : « Elle avait arrêté ses principes : le concours perpétuel des actions particulières au bien commun, la bienfaisance générale, la tolérance universelle, voilà ce qui ferait sa religion, quand toute autre lui manquerait. »

source

Olympe de Gouges :

« Je lègue mon désinteressement aux ambitieux, ma philosophie aux persécutés, mon esprit aux fanatiques, ma religion aux athées, ma gaité franche aux femmes… »

Olympe de Gouges

Etta Palm d’Aedlers

Claire Lacombe

Théroigne de Méricourt

Pauline Léon

Manon Roland

Lors de la Commune de Paris de 1871 :

Saluons les femmes communardes, révolutionnaires et anticléricales : Louise Michel, André Léo, Anna Jaclard, Mesdames Reclus et Perrier, Marguerite Tynaire, Paule Monk, Nathalie Le Mel, Victorine Rouchy, Léontine Suetens, Sophie Doctrinal, Anna Jaclard, Sonia Krouskovskaïa, Adélaïde Valentin, Noëmie Colleville, Marcand, Sophie Graix, Joséphine Pratt, Céline Delvainquier, Aimée Delvainquier, Elisabeth Dmitrieff et bien d’autres dont les noms ne sont pas toujours restés…

Louise Michel :

« Les religions se dissipent au souffle du vent et nous sommes désormais les seuls maîtres de nos destinées. »

Louise Michel

Elisabeth Dmitrieff

Nathalie Lemel

André Léo

Ana Jaclard

Le communisme révolutionnaire prolétarien :

Alexandra Kollontaï

Klara Zetkin

Rosa Luxemburg

Inès Armand

Nadejda Kroupskaïa

Natalia Sedova

L’époque moderne :

Maria Mitchell :

Maria Mitchell était la première astronome féminine de l’Amérique et la première femme à être nommée à l’Académie américaine des Arts et des Sciences. Elle est née dans une famille de Quaker, mais a commencé à remettre en question ses enseignements dans la vingtaine. Elle a finalement été désavouée des membres et pour le reste de sa vie elle n’a pas porté beaucoup d’importance sur les doctrines de l’église ou la fréquentation. Au lieu de cela, elle était une chercheuse religieuse qui a poursuivi une sorte simple de la foi. Après avoir entendu un ministre prêcher sur les dangers de la science, Mitchell a écrit :

« Les recherches scientifiques, poussés encore et encore, révèlent de nouvelles façons dont Dieu travaille, et nous apportent des révélations profondes du grand inconnu. »

Marie Curie :

« Rien dans la vie ne doit être craint, chaque chose doit seulement être comprise. Il est maintenant temps de mieux comprendre, de sorte que nous puissions moins craindre. »

Marie Curie, physicienne, a été élevée dans la foi catholique, mais serait devenue agnostique dans son adolescence. Elle a continué pour devenir la première femme à remporter un prix Nobel. Marie et son mari Pierre Curie ne suivent pas de religion.

Rosalind Franklin :

« À mon avis, tout ce qui est nécessaire pour la foi est la croyance que, faisant de notre mieux, nous allons approcher de la réussite et que l’accomplissement de nos objectifs (l’amélioration du sort de l’humanité, présent et futur) vaut la peine d’atteindre. Quelqu’un qui croit à tout ce que la religion implique doit évidemment avoir une telle foi, mais je maintiens que la foi dans ce monde est parfaitement possible sans la foi dans un autre monde… Je ne vois aucune raison de croire qu’un créateur de protoplasme ou de matière primitive à une quelconque raison d’être intéressé par notre race insignifiante dans un petit coin de l’univers, et encore moins en nous, comme individus toujours plus insignifiants. »

Rosalind Franklin, qui a aidé à lancer l’utilisation de la cristallographie des rayons X, est née dans une famille juive à Londres. Dans des lettres à son père, Franklin a clairement dit qu’elle doutait sérieusement de l’existence d’un créateur tout-puissant, ou de la vie après la mort. Quand son père l’a accusée de faire de la science sa religion, Franklin lui a dit qu’elle avait une définition différente de la foi.

Virginia Woolf :

« Elle en était venue à la conclusion que les dieux n’existaient pas. On ne pouvait en vouloir à personne et elle avait adopté la religion des athées, consistant à faire le bien pour l’amour du bien. »

Philippa Foot

Taslima Nasreen :

« Pour moi toutes les formes de religion sont anachroniques. Je rêve d’un monde sans religion. Car la religion donne naissance à l’intégrisme comme la graine donne naissance à l’arbre. » (L’Evénement du Jeudi, 21.7.1994).

« Dès les débuts de la civilisation, la société et la religion ont gouverné les êtres humains, et comme les hommes étaient à la tête de la société et de la religion, ils ont toujours exercé le pouvoir. Les femmes, quant à elles, ont certes été opprimées par la société et par l’Etat, mais c’est surtout la religion qui leur a infligé les pires humiliations. [...] Et si l’on ne souhaite pas donner le jour à des filles aujourd’hui, c’est peut- être pour qu’elles ne soient pas sacrifiées ainsi, sur le bûcher des traditions et de la religion. [...] Si les lieux de culte anéantissent les liens d’amitié entre les êtres humains, qu’ils soient tous détruits dans le monde entier : temples, mosquées, églises, pagodes. L’amitié et les êtres humains sont plus précieux que les briques et le ciment. » (Extraits de son livre cité dans ma bibliographie, pp. 17, 30 et 98)

« Cela me paraît une des plus grandes erreurs, parmi celles répandues en Occident, que d’aller chercher le havre d’autres religions ou superstitions, ou de croire que les philosophies orientales vont résoudre les problèmes nés de la solitude, de la futilité, de la vacuité de la vie dans la société capitaliste, sous le règne du machinisme du monde moderne. C’est ne pas voir, entre autres, que la religion est à la base de l’arriération et des blocages politiques, économiques, sociaux et culturels du monde indien. C’est nier la valeur du combat que mènent dans le sous-continent des esprits rationnels, vigilants, humanistes, pour éradiquer cette terrible maladie de l’esprit qui a nom religion. Car, si elle continue à sévir ainsi, c’est toute la civilisation, tout l’amour de l’être humain pour ses semblables, qui disparaîtra ont bientôt. » (" L’opium hindouiste des intellectuels occidentaux", Le Monde, 29.6.1996).

Taslima Nasreen

Taslima Nasreen fait campagne pour l’émancipation des femmes et contre l’oppression des minorités non-islamiques dans les sociétés islamiques telles que son pays d’origine, le Bangladesh. Menacée par des fondamentalistes islamiques par suite de ses prises de position (dans ses romans et articles) en faveur des femmes opprimées et contre les religions qui justifient l’oppression et particulièrement contre la religion musulmane, elle a été obligée de quitter son pays en août 1994 et de s’installer en Suède. En juin 1995, elle choisit d’habiter à Berlin. Depuis elle habite à Stockholm, New York (où sa sœur réside), et surtout Kolkata, la capitale de l’État indien du Bengale-Occidental, où elle tente d’obtenir la nationalité indienne, qui lui est refusée.

Madalyn Murray O’Hair :

« Un athée pense qu’un hôpital doit être construit a la place d’une église. Un athée croit qu’un acte doit être effectué à la place d’une prière. Un athée s’efforce de s’impliquer dans la vie et non de s’enfuir vers la mort. Il veut vaincre la maladie, faire disparaître la pauvreté et éliminer la guerre. »

Madalyn Murray O’Hair

Madalyn Murray O’Hair (née le 13 avril 1919 et morte le 29 septembre 1995) est une personnalité athée américaine. Fondatrice de l’association American Atheists elle fut très active dans les campagnes de séparation de l’Église et de l’État. Elle fut assassinée en septembre 1995 avec son fils Jon Garth Murray et sa petite-fille Robin Murray-O’Hair par David Waters, un ancien employé de l’association. Bien que de nombreux soupçons se portaient sur David Waters, la vérité ne fut découverte qu’en janvier 2001. Selon le magazine Life, elle a été "la femme la plus haïe des États-Unis".

Annie Dillard :

« Eskimo : "If I did not know about God and sin, would I go to hell ?" Priest : "No, not if you did not know." Eskimo : "Then why did you tell me ? »

Ruth Hurmence Green :

« There was a time when religion ruled the world. It is known as the Dark Ages. »

« Je pense que nous devrions cesser de gaspiller notre temps à essayer de rechercher le surnaturel et à nous concentrer sur l’amélioration du bien-être des êtres humains. Je pense que nous devrions utiliser notre énergie et notre initiative pour résoudre nos problèmes, et cesser de nous appuyer sur la prière et les vœux. Si nous croyons en nous-mêmes, nous n’aurons pas à avoir foi en des dieux. »

Jodie Foster :

« Comment pourriez-vous me demander de croire en Dieu quand il n’y a absolument aucune preuve que je puisse voir. »

Jodie Foster

Emma Thomson :

« Je considère la religion comme une crainte et une suspicion. Il ne suffit pas de dire que je ne crois pas en Dieu…. Je suis offensée par certaines choses dites dans la Bible et le Coran, et je les réfute. »

Erica Jong :

« Mais si les dieux n’existent pas du tout, alors nous sommes perdus ? Au contraire, on se retrouve nous ! Mais quand nous avons peur, à qui s’adresser, sinon les dieux ? A nous-mêmes. Nous nous tournons vers nous-mêmes de toutes les façons. Nous prétendons seulement qu’il y a des dieux et qu’ils se soucient de nous. C’est un mensonge réconfortant. »

Annie Besant :

« Des nuls au cerveau vide, qui n’ont jamais essayé de penser et qui adoptent leur credo comme une mode, parlent de l’athéisme comme le résultat d’une vie dégueulasse et de désirs trop vifs. »

« Aucune philosophie, aucune religion, n’a jamais apporté un message aussi heureux au monde que cette bonne nouvelle de l’athéisme. »

Anne Hutchinson :

« Mais après qu’il ait été heureux de se révéler à moi, j’ai fait, comme Abraham, et couru à Hagar. Et après cela, il m’a laissé voir l’athéisme de mon cœur, et ce pour cela que maintenant je prie le Seigneur de ne pas revenir dans mon cœur. »

Ayaan Hirsi Ali :

« La seule position qui me laisse sans dissonance cognitive est l’athéisme. Ce n’est pas un credo. La mort est certaine, en remplaçant à la fois la chanson de la sirène du Paradis et la peur de l’enfer. La vie sur cette terre, avec tout son mystère, sa beauté et sa douleur, doit être vécue beaucoup plus intensément : nous trébuchons et nous nous levons, nous sommes tristes, confiant, incertains, ressentons la solitude, la joie et l’amour. Il n’y a rien de plus ; mais je ne veux rien de plus. »

De nombreuses femmes athées ont été dénoncées dans le passé comme sorcières et tuées…

…et cela continue aujourd’hui

Une bonne raison pour les femmes d’être athées

Les religions contre la femme

Lire aussi :

Qu’est-ce que l’athéisme ?

Qu’était le matérialisme en philosophie et qu’est-il aujourd’hui ?

Qu’est-ce que le matérialisme (en philosophie) ?

L’athéisme et l’anticléricalisme dans la Révolution française

Organisations et sites athées dans le monde

Notre combat contre la religion

Dialogue sur la religion et les religions

D’où viennent les religions

Les révolutionnaires et la religion

En quoi le fondement, réel et imaginaire, des anciennes religions a irrémédiablement disparu ?

Religion—its social roots and role

Les meilleurs écrits athées - Première partie - Ecrits de la Grèce ancienne contre les religions et les dieux

Les meilleurs écrits athées - Deuxième partie - Diderot - La Mettrie

Les meilleurs écrits athées - Troisième partie - d’Holbach, Helvétius, Bacon et bien d’autres auteurs

Les meilleurs écrits athées - Quatrième partie - Feuerbach

Les meilleurs écrits athées - Cinquième partie - L’athéisme selon Karl Marx

Les meilleurs écrits athées - Sixième partie – Plekhanov, Lénine, Trotsky

Les meilleurs écrits athées - Septième partie – Les grands auteurs athées récents

Les meilleurs écrits athées - Huitième partie – L’Inde et le Pakistan, continent historique de l’athéisme

Les meilleurs écrits athées - Neuvième partie - Quelques grands écrits athées historiques

Les meilleurs textes athées – Dixième partie - Un athée se soumet à la question…

Les meilleurs écrits athées - Onzième partie – L’homme préhistorique, un athée ?

Les meilleurs écrits athées - Douzième partie – Une Chine antique athée

Les meilleurs écrits athées - Treizième partie - Les grandes femmes athées de l’Histoire

Les meilleurs écrits athées - Quatorzième partie - Dialogues athées

Les meilleurs écrits athées - Quinzième partie – L’athéisme a aussi ses victimes et même ses martyrs

Les meilleurs écrits athées - Seizième partie - Poésies athées

Les meilleurs écrits athées – Dix-septième partie - Les philosophes matérialistes

Les meilleurs auteurs athées – Dix-huitième partie - Les auteurs athées romains

Les meilleurs écrits athées – Dix-neuvième partie - Plaisanteries athées

Les meilleurs écrits athées – Vingtième partie – L’anticléricalisme

Les meilleurs écrits athées – Vingt-et-unième partie - Orient athée

Les pires crimes et scandales de l’Eglise catholique

D’où viennent les religions, quelle place tiennent-elles dans l’imaginaire des hommes et quel rôle social jouent-elles ?

Les plus grands auteurs athées du monde

Le site athéisme

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0