English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Home page > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 4- Ce qu’est le socialisme et ce qu’il n’est pas > L’assassinat de Kirov par Staline - Kirov assassinated by Stalin

L’assassinat de Kirov par Staline - Kirov assassinated by Stalin

Saturday 11 November 2017, by Robert Paris

L’assassinat de Kirov par Staline - Kirov assassinated by Stalin

Le 1er décembre 1934, Serge Kirov, principal dirigeant de la bureaucratie du Kremlin à Leningrad, membre du BP du PC de l’URSS, en fait un bureaucrate comme bien d’autres, était assassiné. L’assassin déclarait avoir agi seul et, de fait, dans un premier temps les enquêteurs concluaient à un acte individuel. Pourtant, des milliers de révolutionnaires communistes, toute l’opposition politique d’extrême gauche au stalinisme en premier, allait se trouver accusée de cet assassinat à commencer par Trotsky, son chef, même si celui-ci vivait à l’étranger, complètement coupé de ses soutiens en Russie.

Les « grandes purges » commençaient. Ces hallucinants procès de Moscou étaient l’aspect spectaculaire, socialement et politiquement nécessaire (à une bureaucratie contre-révolutionnaire qui usurpait le pouvoir des soviets ouvriers révolutionnaires et qui s’intitulait successeur du léninisme et en étant le fossoyeur) de la liquidation physique de centaines de milliers de « vieux bolcheviks », de la déportation en Sibérie de milliers d’hommes et de femmes, des « règlements » au sein de la bureaucratie victorieuse mais en proie à une crise chronique et sans issue.

Du 19 au 24 août se déroulait le premier procès de Moscou. Parmi les accusés : Zinoviev, Kamenev, Edvokimov, Baknaïev, Smirnov, Miatchkovski.

Le deuxième procès avait lieu du 23 au 30 janvier 1937. Parmi les 18 accusés : Piatakov, Radek, Sérébriakov, Sokolnikov. Le troisième procès se passait du 2 au 13 mars 1937. Parmi les 21 accusés : Boukharine, Rykov. Rakovski, Kreskinski.

Léon Sedov, que Staline assassina en 1938, indique dans son Livre rouge sur les procès (celui du 19 au 24 août 1936) :

« Parmi les fusillés et ceux qui ont été mis en cause au procès (au premier procès) comme ayant participé au terrorisme, il y a dix-neuf anciens membres du Comité central... et trois anciens membres de la Commission centrale de contrôle... — Toute la fine fleur du Parti bolchevique, tous les chefs de la Révolution d’Octobre s’avèrent être des « chiens enragés », des « agents de la Gestapo ». Peut-on imaginer plus grande calomnie contre la Révolution d’Octobre ? »

La presse des partis staliniens du monde entier reprenait en chœur les accusations portées contre les accusés des procès de Moscou : les traîtres zinovievistes-trotskystes ou boukhariniens, trotskystes ; au service de Hitler, du mikado, de l’Angleterre », etc., couvrant d’ordures ou plutôt se vautrant dans l’ordure. Les Thorez, Fajon, et autres Duclos se distinguaient particulièrement ainsi que porcs s’ébrouant dans leurs excréments.

Ainsi, l’exécution sommaire des officiers supérieurs, tête de l’armée rouge, a inspiré aux dirigeants du PCF l’immondice suivante :

« Huit traîtres à la patrie soviétique devant le tribunal suprême : Toukhatchewski, Yakir, Kideman, et autres étaient au service de l’espionnage hitlérien. »

Quand Staline lançait sa campagne de dénonciation publique et d’extermination massive des anciens révolutionnaires bolcheviks

En 1936, comment Staline assassine les militants révolutionnaires

Qu’étaient les procès de Moscou de 1935 à 1938 ?

Le stalinisme, oeuvre méthodique de destruction du communisme

Lettre d’adieu d’Adolf Ioffé (1927)

Crise du stalinisme dans les années 1930

P. Broué, Le tournant de 1932 1933

L’année 1934 en Russie

Léon Trotsky, La terreur de l’auto-conservation bureaucratique (1935)

Lev Sedov, Le livre rouge du procès de Moscou - L’assassinat de Kirov

A. Tarov, Appel personnel au prolétariat mondial (1935)

Lettre à Staline, de N.I. Boukharine (1937)

Lettre à la génération future des dirigeants du parti, N.I. Boukharine, 1937

Point de vue de Trotsky en 1935

Léon Trotsky, Les plats les plus épicés sont encore à venir, 1936

Trotsky, Le bonapartisme, régime de crise (1936)

Leon Trotsky, On the Kirov Assassination, 1934

Max Shachtman, Behind the Kirov Assassination, 1935

Stalinist Campaign after Kirov’s assassination

Stalin’s declaration upon Kirov assassination by… Stalin

Leon Trotsky, A Trial Balance of the Stalin Amalgam (1935)

L’affaire Kirov, rapportée par Krouchtchev

Staline a ordonné le meurtre de Kirov

Le procès de 1938

« Lettre d’un vieux bolchevik » de Boris Nikolaevski :

Avertissement : le groupe dit des « Vieux bolcheviks » (pas nécessairement d’anciens dirigeants révolutionnaires léninistes mais des « vieux » nécessaires pour présenter Staline comme l’émanation du passé léniniste) avait soutenu Staline jusqu’à… être dissous par lui !!! L’auteur n’a donc aucune sympathie pour l’Opposition trotskiste qu’il a combattue sans discontinuer, étant lui-même un menchevik reconverti en stalinien puis en démocrate... Le témoignage n’en est pas moins intéressant.

On peut aussi lire ici ce texte

Lire encore

La presse française diffusait la thèse stalinienne :

Le Figaro affirme que « Trotsky serait compromis dans l’assassinat de Kirov !

La diplomatie française reprend mot à mot les staliniens

Dans L’Humanité stalinienne, Jacques Duclos profère ses mensonges : « La complicité de Trotsky dans l’assassinat de Kirov »

Reply to this article

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0