English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 26- HISTOIRES COMIQUES > La parole est au pouvoir

La parole est au pouvoir

mardi 7 mai 2019, par Robert Paris

L’actualité, vue par le pouvoir

La culture, selon le ministre de l’Education :

La culture pour le ministre, c’est ce qui reste quand on enlève la confiture. Traduisez : enlevez tout ce que vous pouvez à l’éducation à l’école. Il en restera toujours l’essentiel. C’est du moins l’avis du ministre qui, une fois que personne ne lui fait plus confiance, ni les enseignants, ni les parents, ni les enfants, affirme qu’il a bâti « l’école de la confiance » !

La démocratie, selon le président des milliardaires :

Il y a la phase « je vous écoute », mais je ne compte pas vous entendre, puis il y a la phase « vous m’écoutez et, si vous ne m’entendez pas, je tire au LBD40. » Comme les rois, il dit « je » pour la France. N’a-t-il pas dit : « La France est en deuil d’un roi » !

L’hôpital public, selon la ministre de la Santé :

L’urgence à l’hôpital public, pour elle, ce n’est pas de donner les moyens de soigner les malades, pas de donner les moyens aux personnels de santé pour faire leur travail en sécurité, ce n’est pas fait pour les personnes pourchassées par la police. C’est seulement de dénoncer les patients qui sont soignés pour des blessures provoquées par la répression policière et pour les ficher. Et c’est aussi le lieu où ces mêmes forces de l’ordre ont le droit, selon la ministre, de faire irruption avec violence dans l’hôpital pour pourchasser des manifestants pacifiques affolés par les charges policières. Quant aux personnels de l’hôpital public, voilà pour eux : « On n’est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde ! » a dit la ministre…

La paix dans le monde, selon la ministre des armées :

C’est pas seulement de vendre des armes françaises au Yémen ou encore au général Haftar en Libye, pour massacrer la population civile, mais c’est aussi de vendre des armes des trusts de l’armement français à… la France : pour 17 milliards que l’Etat français paie d’armes, il y a 12,3 milliards d’armement français payés par des pays étrangers. Mais quand est-ce qu’on va les utiliser ces armes dans la guerre mondiale ? Car, là, il y aura des profits à faire ! C’est ce qu’affirme la ministre et elle en sait quelque chose avec ses 79.000€ par mois net !

Les retraites, selon le premier ministre :

Il faut travailler plus pour gagner moins, selon lui. Certes, sur le papier, vous pouvez prendre la retraite au même moment, mais alors vous ne toucherez qu’une fraction minime d’une retraite déjà rognée de tous les côtés. Mais, en fait, il va vous falloir de plus en plus de mois travaillés avant de partir et la retraite n’en sera pas augmentée pour autant ! Le premier ministre a déclaré : « Je demande un effort aux Français » tout en maintenant comme normal que les 604 personnes qui travaillent avec lui coûtent une dépense annuelle de 7,47 millions d’euros pour les seules primes de cabinet.

Notre-Dame, selon le ministre de l’Economie :

Quelle bonne idée de récolter des milliards partout pour la cathédrale parisienne incendiée, comme cela on va irriguer les coffres des trusts du Bâtiment. Pendant ce temps, il n’y aura pas de collecte pour les plus démunis, pas plus que d’argent d’Etat pour les mal logés. Seule la cathédrale aura des sous ! Quelle aubaine, cet incendie ! Rencontrant le PDG de Vinci dans les Landes, le ministre s’est déclaré confiant…

Mise en place du RIC et remise en place de l’ISF, selon le gouvernement :

« C’est non ! » Ils sont clairs et nets, ces gens-là, et cessent du blabla, quand il s’agit des intérêts directs des capitalistes ! Macron a dit : « c’est non puisque les Français ne sont pas unanimes sur ces questions » ! Quand il dit qu’il a « rendu le CICE pérenne », il croit qu’il y a même une majorité favorable ?!!!

La sécurité des personnes, selon le nouveau préfet de Paris :

Les policiers n’ont pas à riposter mais doivent prendre l’initiative d’attaquer, selon le préfet. Tant pis si les personnes attaquées n’agressaient personne, ne cassaient rien, et étaient tout à fait pacifiques. Quiconque manifeste est déjà complice des casseurs et doit être traités comme des casseurs : matraquages, gazage et tirs de LBD40 directs au visage et au corps ! Le préfet de Paris Lallement doit être entendu dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de favoritisme qui pèsent sur les marchés de la Société du Grand Paris. En effet, la Commission d’examen des offres (CEO) pour les travaux de construction du métro du Grand Paris, le plus grand chantier d’Europe, a été présidée par un certain Didier Lallement…mis en cause directement par le rapport de la Cour des Comptes de la fin 2017 : « les procédures et les grands principes de mise en concurrence n’avaient pas été respectés, soit en attribuant un marché à une entreprise dont l’offre aurait dû être rejetée pour irrecevabilité, soit en modifiant en cours de procédure les modalités de calcul des offres financières, ce qui a eu pour effet de modifier l’ordre de sélection des candidats ». Une paille : un marché de 37 milliards d’Euros… Le rapport détaille les manquements aux procédures d’examen et d’attribution des offres et conclut : « le fonctionnement et le rôle de la CEO sont insatisfaisants à plusieurs titres et ne permettent pas de disposer d’une assurance externe suffisante sur la régularité et les conditions d’attribution des marchés, l’équilibre concurrentiel et la préservation des intérêts économiques de la SGP ». Le parquet national financier (PNF) a saisi la brigade de répression de la délinquance économique (BRDE). Mais comme par hasard, celle-ci est depuis mardi sous les ordres d’un certain Didier Lallement.

1 Message

  • Le premier ministre persiste et signe après le tout petit recul du ministre de l’intérieur !!!

    Il déclare qu’« entrer ou de tenter d’entrer dans un hôpital alors qu’on est en train de manifester (est) idiot, et au fond scandaleux. Venir perturber le fonctionnement d’un service public hospitalier de cette façon est totalement irresponsable », a réagi le Premier ministre à Chasseneuil-sur-Bonnieure, en marge d’un déplacement de deux jours en Charente.

    Mais ce sont les forces de l’ordre qui ont perturbé l’hôpital en forçant les manifestants à y entrer puis en les chargeant à l’intérieur !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0