English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Déclarations scandaleuses de l’OMS : organisation mondiale de la santé… (...)

Déclarations scandaleuses de l’OMS : organisation mondiale de la santé… capitaliste !

mardi 11 février 2020, par Robert Paris

Déclarations scandaleuses de l’OMS : organisation mondiale de la santé… capitaliste !

L’OMS n’a pas voulu, au départ, reconnaître l’alerte mondiale et a été réticente encore par la suite à reconnaître la pandémie mondiale... Le Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (présidé par le professeur français Didier Houssin, ancien directeur général de la santé) expliquait avoir « presque unanimement » recommandé le lancement de l’alerte mondiale. Lire ici

Mais la direction politique de l’OMS a cédé aux pressions des grandes puissances qui la financent, dont la Chine et ne l’a pas reconnue !!! « Il existe une fenêtre d’opportunité » de stopper la propagation, a prétexté l’OMS pour justifier son choix de ne pas reconnaître la réalité !

L’OMS et les autorités capitalistes internationales ont félicité la Chine de sa réactivité, de sa transparence, de son action rapide dans la gestion de la crise pandémique du coronavirus ! Et pourtant, rien de tout cela n’a eu lieu !

Les autorités ont longtemps voulu étouffer l’affaire, n’ont pas régi ou mal réagi.

Le médecin chinois Li Wenliang, 34 ans, a mis en garde ses contacts officiels dès le 30 décembre sur une potentielle épidémie à venir. Mais les autorités chinoises l’ont accusé de propager des fausses rumeurs nuisibles aux intérêts nationaux et à l’économie chinoise, voire mondiale. Cet ophtalmologue travaillait à l’hôpital de Wuhan ! Il précisait ensuite, dans un second texte, que le virus n’est pas le Sras mais un nouveau type de coronavirus. Le 3 janvier, la police convoque à son tour l’ophtalmologue : elle l’accuse d’avoir « répandu des rumeurs en ligne » et « perturbé gravement l’ordre social ». Le trentenaire doit signer une déclaration dans laquelle il reconnaît son « délit » et promet « de ne plus commettre d’actes illégaux ». Li Wenliang reprend son travail à l’hôpital de Wuhan. « Je ne pouvais rien faire, tout doit respecter la ligne officielle », explique-t-il à CNN. Mais l’épidémie prend de l’ampleur. Un premier patient décède le 11 janvier.

Pour se couvrir, les autorités nationales ont mis la faute sur les autorités locales... Un haut responsable du Parti communiste de Wuhan a exprimé ses « remords », estimant que les autorités locales n’avaient pas réagi assez vite pour contenir l’épidémie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) persiste et signe : le responsable des opérations d’urgence de l’OMS, Michael Ryan, réaffirme que la Chine a été transparente. « Il y a une différence entre ce qui arrive sur le terrain et ce que le système de santé est en mesure de détecter. Imaginez seulement : c’est l’hiver, il y a déjà la grippe en Chine... Arriver à voir qu’il y a quelque chose d’anormal dans un lieu bien précis n’a rien de facile. »

Même discours de la part du patron de l’OMS. Pour Tedros Ghebreyesus, la Chine n’a tout simplement pas pu mentir : « La Chine est le pays le plus connecté au reste du monde. S’il y avait eu une volonté de cacher quelque chose de la part des autorités, il y aurait eu beaucoup plus de cas à l’étranger. Parce que la Chine peut peut-être cacher ce qu’il se passe sur son sol, mais pas ce qu’il se passe dans d’autres pays. »

Voir ici

Human Rights Watch. L’ONG accuse Pékin d’avoir fait disparaître des rapports sur la maladie au moment de son apparition à Wuhan. Et d’avoir, par la même occasion, aggravé la situation.

Lire ici

Après une visite dans la capitale chinoise, le directeur de l’OMS a précisé que le fait que cette épidémie ne soit pas classée en urgence ne signifie pas que le coronavirus n’est pas pris au sérieux par les autorités sanitaires. "Ce qui est sûr c’est que classer l’épidémie comme une urgence internationale aurait de grosses conséquences économiques et la Chine s’en passerait bien", conclut Justine Jankowski.

Lire ici

L’OMS rechigne à reconnaître la pandémie mondiale

L’OMS félicite la Chine pour sa transparence et son efficacité dans la gestion de la crise du coronavirus

L’OMS considère qu’il n’y pas lieu de limiter les voyages et le commerce avec la Chine

L’OMS protège l’économie d’abord

Quand l’OMS déclare 6000 cas, le monde en compte 40.000

A H1N1 : OMS accusée

Ebola : l’OMS est coupable

L’OMS pas à la hauteur non plus pour le virus Zika

Pourquoi l’OMS ne critiquera pas la Chine, un des principaux pays capitalistes

L’OMS n’a pas déclaré l’urgence sanitaire mondiale pour ne pas nuire à l’économie capitaliste

L’OMS a voulu épargnet Pékin

L’OMS n’est pas une organisation médicale ou scientifique mais inter-gouvernementale

Pourquoi l’OMS a-t-elle tardé à déclarer l’urgence de santé mondiale ?

Encore sur l’OMS et Ebola

L’OMS liée au lobby du tabac

L’OMS sous influence de l’industrie pharmaceutique

Le scandale de l’OMS dans la grippe porcine

L’OMS et l’ethnocide du peuple indien

Et, pour ceux qui croient que l’OMS ne fait que de la science, rappelons que l’OMS, classait l’homosexualité dans les maladies mentales, avant que cette même organisation ne revienne sur ses positions en 1993 et raye l’homosexualité des maladies mentales... lire ici

22 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0