English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Sur la page Gilets Jaunes Poitiers

Sur la page Gilets Jaunes Poitiers

mercredi 9 septembre 2020, par Karob, Louise M.

Sur la page Gilets Jaunes Poitiers :

Appel

Nous, des gilets jaunes de Poitiers et des environs et la page gilet jaune Poitiers, proposons une assemblée populaire. Nous devons discuter de la lutte à mener, face à l’effondrement économique mondial du capitalisme qui plonge déjà une grande partie de l’humanité dans la précarité, la répression, la misère et la guerre.

Comment allons-nous faire face à la perte de nos emplois avec le tsunami de licenciements annoncé et l’entrée en vigueur de la destruction de notre assurance chômage ? Comment allons-nous nous organiser pour faire face aux expulsions de tous ceux qui ne seront plus en mesure de payer leur loyer ou leur traite de maison ? Comment allons-nous nous organiser pour nous procurer de la nourriture, et faire face au coût de la vie qui va devenir exorbitant ? Comment allons-nous pouvoir nous faire soigner avec la dernière estocade portée à l’hôpital public ?

Plus que jamais, affirmons clairement que nous n’avons rien de bon à attendre ni des classes possédantes, ni de leurs institutions sociales et politiques, ni des gouvernants, y compris de leurs opposants et candidats au pouvoir « de gauche », rien de bon à attendre de leur dialogue social entre appareils syndicaux bureaucratiques intégrés à l’appareil d’Etat, rien de bon à attendre de leurs prétendues « solutions » face à la crise, rien à leur demander, rien à exiger d’eux, et tout à attendre de… nous-mêmes, de nos propres forces, de notre propre conscience sociale collective qui a une valeur infiniment supérieure aux inepties de ces pantins.

Les classes dirigeantes capitalistes, leur gouvernement et leurs Etats nous opposent les uns aux autres, les jeunes contre les vieux, les hommes contre les femmes, les français contre les immigrés, les salariés du public contre les salariés du privé, les artisans et commerçants contre les ouvriers, etc.. et maintenant les pro masques contre les anti masques, ou les pro confinement contre les anti confinement, ils instrumentalisent le Covid 19 pour cacher l’effondrement économique mondial, parce que instrumentaliser la peur en politique c’est contrôler les populations, surtout au moment où nous sommes attaqués de plein fouet avec une crise historique sans précédent.

Il est temps de tous nous unir et de décider de nos propres intérêts, de ce que nous voulons, il est temps de décider de nos conditions d’existence et de notre avenir, et d’en finir avec leur société de précarité, de misère et de guerre !

C’est maintenant et plus que jamais que nous devons nous mobiliser, avant qu’il ne soit trop tard, face au fascisme et guerres que les classes dirigeantes commencent à fomenter. Entrer en Révolution, c’est d’abord s’assembler, décider et exécuter nos propres décisions.

Face aux licenciements, aux faillites, sans précédent, face aux attaques contre ce qu’il reste de notre protection sociale, face à l’effondrement de l’économie mondiale, face au risque de guerres civiles mondiales, nous appelons tous ceux qui veulent s’organiser, tous ceux qui veulent lutter, car nous n’avons rien à négocier, rien à demander, rien à quémander à ce gouvernement. Tous ceux qui veulent décider de ce qui les concerne, à rejoindre la lutte et enfin mettre fin au corporatisme et aux divisions ethniques, raciales, religieuses, nationales, identitaires ... La seule division qui existe dans cette société c’est celle entre les classes dirigeantes capitalistes et le peuple travailleur.

Tous ensemble, pour une seule et même lutte, celle du peuple travailleur, pour en finir avec cette société capitaliste qui nous mène droit dans le mur, car c’est maintenant avant qu’il ne soit trop tard, que nous devons nous organiser si nous ne voulons pas être balayé par la barbarie !

Nous n’avons rien, nous voulons tout ! Nous ne décidons de rien, nous voulons décider de tout !

Voir ici le facebook des camarades à l’origine de l’appel.

https://www.facebook.com/events/317...

Pour soutenir les plans d’aides aux capitalistes, les réformistes cherchent des prétextes comme de prétendues compensations ou garanties qu’ils prétendent revendiquer par la grève et dans la rue et aussi par la négociation !!!

Près de deux mois après l’appel de la CGT à une journée de grèves et de manifestations le 17 septembre, la Fédération syndicale unitaire (FSU), Solidaires et des organisations de jeunesse (FIDL, MNL, UNEF, UNL) ont rejoint l’appel dans un communiqué commun, publié jeudi 27 août.

« La question de l’emploi est centrale » pour les sept organisations, qui énumèrent leurs revendications : « lutte contre la précarité et la pauvreté, hausse des salaires, développement des services publics, abandon définitif de la réforme des retraites ». Elles appellent à « une première journée d’action » le 17 septembre, « selon des modalités à définir dans les secteurs professionnels et les territoires (grèves, manifestations, rassemblements, etc.) ». La fédération CGT des cheminots a annoncé vendredi avoir déposé un préavis pour une grève du mercredi 16 septembre, à 20 heures, jusqu’au vendredi 18 septembre à 7 h 55.

« Il est également temps d’en finir avec les aides publiques de toute nature dont bénéficient de grandes multinationales sans contrepartie et contrôle d’utilisation », ajoutent les syndicats.

La CGT estime « indispensable » que le plan de relance « conduise au maintien et à la relocalisation d’industries et de services et s’accompagne d’une action résolue contre la spéculation boursière improductive et l’évasion fiscale, ainsi que de la responsabilisation des donneurs d’ordres sur les sous-traitants ».

Derrière le soi disant contrôle de ces fonds publics, en réalité les syndicats acceptent de payer les capitalistes et reconnaissent de fait le capitalisme. Leurs propositions, reformer, moraliser le capitalisme mais certainement pas de le renverser et porter le peuple travailleur au pouvoir....

Face à l’effondrement économique mondial du capitalisme en tant que système-monde, aucune mesurettes, mesures ou réforme d un système qui se meurt ne pourra nous protéger.

La politique des réformistes de tout poil de la gauche politique et syndicale jusqu’à l extrême gauche opportuniste ne fait que nous enchainer au cadavre du capitalisme.

Dans cette situation, nous ne pouvons pas continuer comme avant ! La seule solution pour nous prémunir des fascismes à venir a cause de l’effondrement économique, c’est de retirer tout le pouvoir aux capitalistes et à leurs institutions.

Tous ceux qui vont négocier ou débattre avec ce gouvernement ou les institutions de l’État sont des ennemis du peuple travailleur !

Tous ceux qui veulent maintenir le capitalisme sous prétexte de le réformer sont des ennemis du peuple travailleur !

Tous ceux qui justifient les centaines de milliards donné aux capitalistes au nom de l emploi etc sont des ennemis du peuple !

Tout ceux qui luttent contre la souveraineté du peuple travailleur a diriger lui même et par lui même la société au travers une fédération de communes révolutionnaires appuyées sur des Conseils Ouvriers sur les lieux de travail et des Assemblées Populaires sur nos lieux de vie sont des ennemis du peuple !

Peuple travailleur, tu ne peux compter que sur toi-même et ta propre force !

Ta force réside dans ton organisation, dans tes assemblées, dans tes comités, dans tes conseils !

L’heure est à la révolution et à la nécessité de la prise du pouvoir par le peuple travailleur qui devra non seulement détruire l’appareil d’Etat des capitalistes mais mettre en place son propre pouvoir !

Tout atermoiement nous coûtera cher !Ils fourbissent déjà les armes d une guerre civile mondiale contre les peuples et veulent nous opposer au nom du nationalisme, de la religion, de l’ethnie... ou encore des masques... Tout est fait pour nous opposer et éviter qu’on règle nos comptes avec les classes dirigeantes, leurs États et gouvernements... Barbarie capitaliste ou Révolution sociale tel est le choix qui va s impose à nous !

PEUPLE TRAVAILLEUR !

SONNONS LE TOCSIN DE LA REVOLUTION !

V.S.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0