English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Covid-19 a bon dos !

Covid-19 a bon dos !

mardi 15 septembre 2020, par Karob, Robert Paris

édito

Covid-19 a bon dos !

On peut lire dans tous les média : le covid les a fait basculer dans la pauvreté, le covid les a licenciés, le covid les a matraqués, le covid les a arrêtés, le covid les a mis au chômage technique, le covid les a ruinés, le covid a fermé des entreprises, le covid a fermé des commerces, le covid a vidé les économies, le covid a fait chuter les bourses, etc… Le capitalisme lui n’a rien fait ?!!!

Covid-19 a bon dos ! Ce n’est pas lui qui a tué le capitalisme ! Ce n’est pas lui qui détruit les emplois et les conditions de travail ! Ce n’est pas lui qui détruit les démocraties capitalistes !

L’effondrement sanitaire, c’est covid ! La surmortalité, c’est covid ! L’abandon de la démocratie, c’est covid ! La répression violente, c’est covid ! Les licenciements massifs et fermetures d’entreprises, c’est covid ! La suppression des droits sociaux et lois du travail, c’est covid ! La casse des conditions de travail dans les entreprises, c’est covid ! La destruction des services publics (poste, transports, énergie, enseignement, etc.), c’est covid ! Les classes dirigeantes ne font qu’essayer de nous sauver de covid et de ses conséquences sanitaires, sociales et économiques. Les classes possédantes ne sont responsables de rien, elles ne font que chercher à sauver « l’économie » (pas leurs profits !) des conséquences catastrophiques de covid ! La militarisation et la fascisation de la société, c’est covid ! L’accroissement énorme des violences au sein de la population, y compris des violences racistes, anti-femmes ou contre les enfants, c’est covid !

Assez de tous ces mensonges ! Covid sert bien les classes possédantes en prenant partout les peuples en otages et en les menaçant directement de mort, en accusant une partie de la population d’être cause de la mort de l’autre partie !

La chute générale de toute la société mondiale serait donc due à une catastrophe naturelle ?

Manque de chance, les simples statistiques mondiales disent tout le contraire. La chute a commencé bien avant covid, et dans tous les domaines. Même la surmortalité n’attend pas 2019 ou 2020 mais démarre en 2008. La chute économique aussi ! Ainsi que la chute sociale !

Les entreprises qui chutent aujourd’hui l’ont fait en réalité dans l’année 2019 et avaient été déjà menacées de faillite en 2007-2008, date qui est l’origine de l’ensemble de la chute du capitalisme mondial et dont la chute de 2019-2020 n’est que la suite logique.

Covid sert de justification pour tous les commentateurs mais ce n’est qu’une couverture d’un phénomène qui n’a rien d’une catastrophe naturelle : la fin d’un système économique et social qui a longtemps dominé le monde.

Pour bien des gens, un système d’exploitation ne peut pas se terminer ainsi et il ne peut être mis à bas que par la révolution sociale. Ils en concluent que, pour le moment, le capitalisme ne peut pas mourir !

Tout d’abord, c’est oublier que la révolution sociale mondiale a déjà commencé !

Ensuite, c’est effacer que la logique marche en sens inverse : c’est parce que le système ne peut plus fonctionner, que sa dynamique est morte, que la révolution sociale peut poser les termes du changement radical de système social.

C’est ce que prétend cacher le masque covid ! En effet, ce qui se pose comme alternative, ce n’est pas une politique des gouvernants qui serait meilleure, ou des mesures des patrons qui seraient moins dures, c’est le renversement du système mondial qui a longtemps dominé la planète.

Et Covid ne sert pas seulement à masquer la réalité de cet affrontement dont dépend l’avenir de l’humanité, il sert aussi à donner de vraies armes contre le prolétariat, en divisant les travailleurs, en opposant jeunes et vieux, partisans du confinement et du déconfinement, partisans et adversaires des masques, des tests, des vaccins, en opposant la défense des emplois à la défense de la santé, etc. Il sert à justifier les interventions policières et militaires, qui ne combattent pas covid mais servent à détruire la révolution sociale montante, à dissuader tous ceux qui voudraient s’y joindre. Il sert à justifier les prétentions réformistes d’améliorer la santé et l’emploi, en menant de fausses luttes, de fausses grèves, de fausses négociations qui sont de vraies trahisons des intérêts du monde du travail.

Cacher que le vieux monde est mort sert d’abord à empêcher les prolétaires de prendre conscience du rôle historique qui est le leur, de la nécessité de préparer un nouveau monde car l’ancien est fini, ne donnera plus rien que des fruits pourris et des coups.

Juste une vague d’attaques contre les emplois et les salaires suite à une crise sanitaire ou bien une fin de règne du capitalisme mondial ?

La thèse relayée des milliers de fois est bien connue : le capitalisme connaitra à nouveau la prospérité dès que la pandémie s’achèvera, c’est-à-dire… à une date… ultérieure. En attendant, les gouvernants et les capitalistes essaient de sauver les entreprises et l’économie et les salariés ont tout intérêt à les y aider pour sauver ce qui peut l’être des emplois et des salaires. Cela signifie que si Renault (ou le reste de l’Automobile et des sous-traitants), Airbus ou Air France ou encore les Banques, le Tourisme, le Grand Commerce et le Bâtiment, pour ne citer que ces quelques secteurs sinistrés, se mettent à licencier, à supprimer des emplois, à exiger des conditions d’exploitation aggravées, notamment des baisses de salaires, suppressions de congés, hausses de la charge de travail et, bien entendu, le travail sous la menace mortelle de Covid, il faudrait juste vérifier que les patrons n’abusent pas et en contrôler l’application, après en avoir négocié les termes entre patronat, gouvernement et syndicats.

Eh bien sur cette thèse mensongère, ces « partenaires sociaux » sont en gros tous d’accord !!! Pourtant, il s’agit simplement du plus gros mensonge de l’Histoire de Système Capitaliste !!! Non seulement, la mise à l’arrêt d’une grande partie de la machine économique mondiale et la rupture d’une partie des relations commerciales internationales ne sont pas dues essentiellement à la pandémie mais elles ont commencé avant Covid. Le système de domination mondial n’a pas assez le souci des vies humaines de ses prolétaires pour s’arrêter spontanément quand celles-ci sont en danger. Ces très simples évidences auraient dû suffire pour ne pas tomber à pieds joints dans les mensonges énormes du système mondial et pourtant tous les réformistes, partis, associations, syndicats, soi-disant défenseurs des salariés et des milieux populaires contribuent à propager la thèse mensongère dont on verra plus loin qu’elle mène à un piège mortel ! Ces réformistes participent donc unanimement à toutes les négociations bidon, que ce soient celles du confinement, du déconfinement, des fermetures et non fermetures de sites (avec des chantages à la clef), des aggravations des conditions d’exploitation, des baisses de salaires, des suppressions de droits sociaux, etc. Non seulement ils y participent mais ils y courent, à commencer par le Ségur de la Santé, même ceux qui dénoncent le caractère bidon de ces sommets patronat-gouvernement-syndicats !

Aucune organisation réformiste ne repousse les aides massives de l’Etat au Grand Capital qui ponctionnent follement des fonds publics pour renflouer la haute finance.

Ils prétendent tous que ces plans doivent « sauver l’économie nationale », « sauver telle ou telle filière sinistrée par Covid », « sauver telle ou telle grande entreprise » et toujours font semblant que les « plans de sauvetage » locaux ou nationaux servent à sauver des emplois même quand ils en sacrifient des milliers, à commencer par ceux des précaires, des CDD, des intérimaires, des sous-traitants, des autoentrepreneurs, etc. Ils affirment que leur rôle serait d’accompagner « le volet social » de ces plans alors que le véritable plan du Grand Capital ne consiste nullement à « sauver » l’activité économique productive mais, au contraire, à distribuer des dividendes à la part de plus en plus considérable de ce capital qui ne s’y investit pas. Il suffit, pour s’en convaicre, de remarquer qu’en pleine phase mondiale de confinement, avec une chute massive de l’activité productive, la plupart des plus grands capitalistes ont connu une hausse, et non une baisse, de leurs revenus !!! L’explication de ce fait étonnant, très peu relayé évidemment par les grands média, provient du fait que ces revenus sont payés par les banques centrales et les Etats et ne rétribuent aucune activité économique productive mais rétribuent seulement les « grands prêteurs » des marchés financiers autrement appelés spéculateurs, c’est-à-dire tous les grands capitalistes. Ces derniers sont donc ainsi rétribués pour une activité financière consistant non à construire mais à détruire l’activité économique et même toute la société en ponctionnant des richesses qui n’ont pas été produites et que les institutions centrales ne possèdent même pas en réalité ! Tout cela nullement pour réactiver l’économie mondiale mais pour assurer les possesseurs du grand capital qu’ils recevront des revenus de leur capital. Faute de quoi le monde capitaliste basculerait immédiatement dans l’affolement, dans le chaos, dans la chute financière et boursière !

Tout cela n’a bien entendu rien à voir avec une crise liée à la pandémie et tout à voir avec les suites de l’effondrement de 2007-2008, qui était exactement du même type et avec le même type de réponses étatiques et institutionnelles.

Le reste n’est que mensonges, dés pipés et duperies ! Le confinement, le déconfinement, la distance barrière pour la reprise de l’activité, les activités autorisées, les activités soutenues, appuyées par les aides d’Etat, la défense de l’économie nationale, tout cela c’est de la poudre aux yeux.

On nous a dit : « confinement ? un succès ! » puis « déconfinement ? un succès » ensuite « lutte contre la crise sanitaire ? un succès ! » et enfin « lutte contre l’effondrement économique national ? un succès ». Et, au bout de tous ces succès des quantités de morts, des quantités de gravement malades, des quantités d’emplois détruits, des vies démolies, tout le peuple travailleur déjà durement frappé. Tout cela ne serait que le produit du coronavirus, balivernes !

Le grand capital ferme des usines et supprime des emplois pour mieux préserver l’emploi, baliverne ! Ses gouvernants arrêtent l’économie pour mieux préserver la santé des salariés, baliverne ! Ils reprennent l’activité parce qu’ils ont pris des mesures de sécurité pour les salariés, baliverne ! Ils se distribuent des milliers de milliards de fonds publics pour sauver les entreprises, baliverne !

La guerre dont parlent les classes dirigeantes aux quatre coins de la planète, ce n’est pas le combat pour soutenir des personnels soignants, d’ailleurs toujours aussi démunis de moyens suffisants et surtout d’effectifs, toujours aussi méprisés et exploités, toujours aussi menacés, toujours sous la coupe des mêmes politiques d’austérité et de rentabilité. Dans ce domaine comme dans les autres, le discours est a contrario complet de la réalité !

Là encore, les réformistes protestent sans rien expliquer, sans rien chercher à comprendre, sans rien remettre en cause des fondements même du système qui produit tout cela, en faisant croire qu’il suffirait de « bons gouvernants « , négociant bien avec ces mêmes réformistes, leur donnant accès aux décideurs, pour que tout se règle sans rien changer de fondamental dans la propriété privée des moyens de production et dans le caractère de classe de l’Etat, c’est-à-dire en préservant tout dans ce qui nous a conduit à cette catastrophe : une économie capitaliste en bout de course parce qu’elle a atteint des limites qu’elle ne peut plus dépasser et, du coup, un niveau de capitalisation qu’elle dépasse sans qu’il serve désormais à développer en même temps les forces productives ! C’est ce capital en surplus qui devient nocif, destructeur, qui ponctionne même des richesses qui n’ont pas été produites, qui ne seront jamais produites, qui ne peuvent plus être extraites du travail humain car elles dépassent largement tout ce qui est produit. Les profits, dès lors et depuis des années, dépassent largement au total les richesses produites. Le capitalisme, qui avait dépassé tous les systèmes sociaux précédents en production de richesses nouvelles, a cessé de développe la production de richesses et est cependant contraint de distribuer des revenus du capital qui suivent la masse des capitaux en croissance folle, voilà la source de l’effondrement de 2007 et de celui de 2019, bien avant Covid, sans Covid, sans rien à voir avec Covid !

Covid n’est venu, en 2019, que servant de camouflage à une chute économique et sociale que les classes possédantes savaient et reconnaissaient inéluctable avant la pandémie.

La fin de la pandémie, si cela pouvait avoir un sens vu à quel point personne ne maîtrise cette évolution, ne servirait nullement à résoudre les problèmes qui ont donné naissance à cet effondrement spectaculaire d’un système social qui avait duré tant d’années et pouvait sembler éternel à certains commentateurs, dont les réformistes font glorieusement partie.

Non, les capitalistes et les gouvernants, qui savent parfaitement que les contradictions actuelles n’ont aucune solution dans le cadre du système, ne préparent nullement une « sortie de crise », une « société post-pandémique », une réforme de la société qui tirerait soi-disant les leçons de la crise. Non, ils préparent tout simplement l’écrasement de la révolution sociale qui est née de l’effondrement capitaliste. Ils préparent tous les moyens de transformer ce risque de révolution sociale du peuple travailleur en bain de sang, qu’il s’agisse d’un affrontement entre races aux USA, entre nations comme Chine et USA, entre religions, entre régions. Ils n’ont aucun espoir d’un renouveau du capitalisme et c’est pour cela qu’ils détruisent eux-mêmes la démocratie qu’ils prétendaient défendre, ils détruisent la satisfaction sociale d’une fraction importante de la population qu’ils prétendaient soutenir, ils détruisent la fallacieuse confiance sociale et politique du peuple travailleur qu’ils avaient cherché à créer, ils détruisent la confiance dans les gouvernants, dans leurs forces de l’ordre, dans l’ordre social et politique lui-même.

Quant à construise un nouvel avenir, ils n’en sont nullement capables. Ils sont l’Ancien Régime. Ils sont le pouvoir faible qui ne trouve sa force que dans la violence. Ils sont le régime social dépassé qui ne peut se préserver qu’en accroissant le gouffre entre son infime minorité ultra-riche et sa majorité de plus en plus misérabilisée, opprimée et exploitée.

La seule « solution » ne consiste nullement à réformer le capitalisme car ce qui n’a pas été fait en 2007-2008, ne peut pas davantage l’être aujourd’hui. La seule solution, c’est la révolution sociale mondiale, c’est la mise en place partout d’assemblées du peuple travailleur, à commencer par les entreprises et quartiers populaires, c’est la constitution de ce peuple travailleur en classe dirigeante par son affirmation d’un programme et d’une perspective d’avenir et d’abord la fin de la propriété de toutes les richesses et du pouvoir par le moins d’un pourcent de capitalistes. Et cette solution là passe par le fait que les exploités cessent de suivre les directions réformistes qui les trompent, même quand les militants de base réformistes croient en ces fausses perspectives de manière entièrement honnête.

Quand les réformistes prétendent nous défendre...

Pour soutenir les plans d’aides aux capitalistes, les réformistes cherchent des prétextes comme de prétendues compensations ou garanties qu’ils prétendent revendiquer par la grève et dans la rue et aussi par la négociation !!!

Près de deux mois après l’appel de la CGT à une journée de grèves et de manifestations le 17 septembre, la Fédération syndicale unitaire (FSU), Solidaires et des organisations de jeunesse (FIDL, MNL, UNEF, UNL) ont rejoint l’appel dans un communiqué commun, publié jeudi 27 août.

« La question de l’emploi est centrale » pour les sept organisations, qui énumèrent leurs revendications : « lutte contre la précarité et la pauvreté, hausse des salaires, développement des services publics, abandon définitif de la réforme des retraites ». Elles appellent à « une première journée d’action » le 17 septembre, « selon des modalités à définir dans les secteurs professionnels et les territoires (grèves, manifestations, rassemblements, etc.) ». La fédération CGT des cheminots a annoncé vendredi avoir déposé un préavis pour une grève du mercredi 16 septembre, à 20 heures, jusqu’au vendredi 18 septembre à 7 h 55.

« Il est également temps d’en finir avec les aides publiques de toute nature dont bénéficient de grandes multinationales sans contrepartie et contrôle d’utilisation », ajoutent les syndicats.

La CGT estime « indispensable » que le plan de relance « conduise au maintien et à la relocalisation d’industries et de services et s’accompagne d’une action résolue contre la spéculation boursière improductive et l’évasion fiscale, ainsi que de la responsabilisation des donneurs d’ordres sur les sous-traitants ».

Derrière le soi disant contrôle de ces fonds publics, en réalité les syndicats acceptent de payer les capitalistes et reconnaissent de fait le capitalisme. Leurs propositions, reformer, moraliser le capitalisme mais certainement pas de le renverser et porter le peuple travailleur au pouvoir....

Face a l effondrement économique mondial du capitalisme en tant que système-monde, aucune mesurette, mesure ou réforme d un système qui se meurt ne pourra nous protéger.

La politique des réformistes de tous poils de la gauche politique et syndicale jusqu’à l’extrême gauche opportuniste ne fait que nous enchainer au cadavre du capitalisme.

Dans cette situation, nous ne pouvons pas continuer comme avant ! La seule solution pour nous prémunir des fascismes à venir a cause de l’effondrement économique, c’est de retirer tout le pouvoir aux capitalistes et à leurs institutions.

Tous ceux qui vont négocier ou débattre avec ce gouvernement ou les institutions de l’État sont des ennemis du peuple travailleur !

Tous ceux qui veulent maintenir le capitalisme sous prétexte de le réformer sont des ennemis du peuple travailleur !

Tous ceux qui justifient les centaines de milliards donné aux capitalistes au nom de l emploi etc sont des ennemis du peuple !

Tout ceux qui luttent contre la souveraineté du peuple travailleur a diriger lui même et par lui même la société au travers une fédération de communes révolutionnaires appuyées sur des Conseils Ouvriers sur les lieux de travail et des Assemblées Populaires sur nos lieux de vie sont des ennemis du peuple !

Peuple travailleur, tu ne peux compter que sur toi-même et ta propre force !

Ta force réside dans ton organisation, dans tes assemblées, dans tes comités, dans tes conseils !

L’heure est à la révolution et à la nécessité de la prise du pouvoir par le peuple travailleur qui devra non seulement détruire l’appareil d’Etat des capitalistes mais mettre en place son propre pouvoir !

Tout atermoiement nous coûtera cher !Ils fourbissent déjà les armes d une guerre civile mondiale contre les peuples et veulent nous opposer au nom du nationalisme, de la religion, de l’ethnie... ou encore des masques... Tout est fait pour nous opposer et éviter qu’on règle nos comptes avec les classes dirigeantes, leurs États et gouvernements...

Barbarie issue du capitalisme ou Révolution sociale, tel est le choix qui va s impose a nous !

PEUPLE TRAVAILLEUR ! SONNONS LE TOCSIN DE LA RÉVOLUTION !

32 Messages de forum

  • Covid-19 a bon dos ! 15 septembre 06:49, par Laurence

    Comptons-nous leur confier la vie de vos enfants, la vôtre, votre santé, votre emploi, votre sécurité et vos moyens d’existence ou bien comptons-nous à l’avenir prendre, avec vos camarades de travail, en mains toute la société ?

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 16 septembre 07:23, par titide

    Le nouveau coronavirus, une aubaine pour les sociétés qui veulent licencier !

    https://www.lemonde.fr/economie/art...

    https://www.france24.com/fr/2020052...

    Covid va maintenant justifier des licenciements massifs !!!

    Airbus :

    https://www.lefigaro.fr/societes/ai...

    https://actu.fr/occitanie/toulouse_...

    Alinéa :

    https://www.20minutes.fr/economie/2...

    DFDS :

    https://www.nordlittoral.fr/94081/a...

    Sanofi :

    https://www.ouest-france.fr/economi...

    Hop !

    https://www.ouest-france.fr/pays-de...

    Renault Trucks :

    https://www.leprogres.fr/economie/2...

    Accor :

    https://www.ouest-france.fr/economi...

    Ville de New York :

    https://www.lemonde.fr/economie/art...

    Combien de suppressions d’emplois à venir ?!!! 800 000 dit le gouvernement pour la France seule !!!

    https://www.ouest-france.fr/economi...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 16 septembre 08:57, par Jacques

    Pour la rentrée scolaire de septembre en France, l’enseignement à distance est abandonné ; tous les enfants doivent être présents dans des classes surchargées. Ce ne sont plus les professeurs qui se déplacent comme lors de la réouverture partielle des établissements en juin, mais les élèves en foule dans les couloirs. Le phénomène de « brassage des classes », que le ministère déclarait vouloir éviter, serait ainsi très important. Pour les cours de langues et dans d’autres matières thématiques, les enfants sont regroupés entre plusieurs classes.

    Pour les bus scolaires, les récréations et les cantines, le « brassage » est aussi la règle. Tout se passe comme avant le confinement avec quelques aménagements, quand c’est possible. Une explosion de l’épidémie se prépare en milieu scolaire, avec pour seule protection la barrière des masques, et à partir du collège seulement. Toutefois, les masques sont peu efficaces en cas de distanciation sociale insuffisante.

    Afin de contraindre les parents à reprendre le travail par tous les moyens, rien n’avait été prévu pour garder les enfants si des classes fermaient pour des cas de Covid-19. Jean-Michel Blanquer, sur BFM-TV le lundi 7 septembre, a carrément dit : « On travaille sur un congé parental en cas de fermeture d’école ». Le congé parental c’est un congé sans solde et donc un coût énorme pour les familles ouvrières !

    Finalement, le nombre des cas augmentant très vite, le gouvernement a annoncé jeudi dernier qu’il réactiverait chômage partiel dans le privé et autorisations d’absence pour les fonctionnaires, pour un des parents, en cas de fermeture de classe ou d’école. Le but était manifestement d’éviter une explosion sociale.

    Les critères de fermeture des classes et des écoles sont flous. La décision est prise par le rectorat en concertation avec l’Agence Régionale de Santé. Le ministère refuse de communiquer la liste des classes et écoles fermées et ne fournit occasionnellement que les données brutes du nombre de classes et d’établissements concernés.

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 17 septembre 08:05, par Florent

    Plein de clusters covid en crèche et on y envoie quand même les enfants et le personnel seulement pour permettre au grand capital de continuer à exploiter les salariés !!!

    https://www.google.com/search?clien...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 17 septembre 08:08, par Laurence

    Que de clusters en crèches, en maternelles, en écoles, en universités !!! Les gestes barrières pour la jeunesse, c’est du pipeau !!!

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 17 septembre 08:08, par alain

    Bas les masques… des classes dirigeantes !!! Ils veulent d’abord nous affoler, ensuite nous diviser, puis nous empêcher de lutter, nous réprimer, enfin nous frapper socialement et politiquement !!!

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 18 septembre 06:08, par Florent

    Sur Covid, les gouvernants mentent comme ils respirent !

    Olivier Véran a ainsi "annoncé que les enfants ne seraient pas propagateurs du virus. En raison du faible nombre de contaminations entre enfants et d’enfants à adultes, la réglementation dans les écoles devrait évoluer. Il ne serait plus nécessaire de faire fermer systématiquement les classes lorsqu’un cas positif y est détecté."

    Tout cela est faux ! Les mêmes avaient annoncé précédemment que les enfants n’attrapaient pas du tout avant qu’on apprenne que c’était faux et qu’ils étaient les meilleurs propagateurs du virus !!!

    https://fr.yahoo.com/news/covid-19-...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 18 septembre 06:11, par R.

    Après le scandale des masques, il y a maintenant le scandale des tests (insuffisants en qualité et en quantité, des queues sans fin, des résultats trop tardifs...). Et bientôt il y aura la scandale des vaccins. Sans parler des scandales du refus d’admettre que le virus s’installe sur des surfaces matérielles, est porté par le sang des animaux dans les boucheries et abattoirs, qu’il est porté par les microparticules de l’air, et aussi le scandale des gants (ou de l’absence de recommandation à cet égard !) et on en passe...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 18 septembre 06:15, par Laurence

    Une nouvelle vague de covid, pas du tout ! C’est la même qui n’a pas cessé de grimper mondialement avec des hauts et bas locaux !

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 19 septembre 06:36, par alain

    En Angleterre, les classes dirigeantes essaient que le coût de la crise du coronavirus éclipse celui d’une sortie brutale de l’UE...

    https://www.lepoint.fr/sante/corona...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 20 septembre 06:34, par Kb

    Et certains ou certaines nous expliqueront encore que c’est pour des raisons sanitaires que des bulles sociales pourraient être mise en place...

    Le conseil scientifique qui a plus à voir avec le charlatanisme qu’avec la science agit comme institution du capitalisme soumis aux intérêts des capitalistes.

    Les bulles sociales n’ont d’autres but au même titre que la distanciation sociale (et non physique) de nous séparer, de nous diviser, bref de nous atomiser pour éviter les interactions... Le capitalisme en France entre dans une phase de fascisme sanitaire... Sous prétexte de lutte sanitaire, l’Etat impose que nous ayons un nombre limité de contacts... Et ce n’est pas pour notre santé car les labos pharmaceutiques continuent de s’engraisser alors que l’Hôpital ne cesse d’être cassé malgré leur Ségur bidon....

    Et la première des interactions qui effraie les classes dirigeantes, c’est que le peuple travailleur s’assemble, se réunisse et s’organise pour enfin suivre ses propres décisions et non celle du gouvernement et de l’Etat capitaliste...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 20 septembre 06:40, par V.S.

    Ils essaient de nous faire croire que nous serions mutuellement responsables de la propagation du covid par notre irresponsabilité sociale ! Ben voyons, il faut être bien été formaté par des années de propagande gouvernementale pour y croire ! Depuis quand serions nous responsables de la propagation d’un virus ? la bande d’irresponsables dans la population, ca ne marche pas ! Alors oui on récolte ce que l’on sème, mais la récolte ne sera pas celle que vous croyez, toutes ces mesures n’ont seulement rien de sanitaires mais sont contre sanitaires. Elles sont disproportionnées et inadaptées, c’est l’insurrection qui arrive, et tant mieux, tremblez tremblez, les gens se réveillent !

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 21 septembre 06:42, par esprit critique

    Vous écrivez :

    "La surmortalité, c’est covid !... Manque de chance, les simples statistiques mondiales disent tout le contraire. La chute a commencé bien avant covid, et dans tous les domaines. Même la surmortalité n’attend pas 2019 ou 2020 mais démarre en 2008."

    Dans quelle presse bizarre et complotiste avez-vous pris vos infos ?

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 21 septembre 06:49, par Robert Paris
  • Covid-19 a bon dos ! 21 septembre 06:53, par Florent

    Ils ne veulent surtout pas qu’on compare 2020 à 2008 ! 2008 ce serait une crise capitaliste et 2020 une catastrophe naturelle !!! Ben voyons !!!

    https://www.ouest-france.fr/economi...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 21 septembre 06:54, par alain

    Et on n’a pas tout vu en termes d’effondrement !!! On s’attend ainsi à des hausses massives de chômage dans certains pays : une hausse de près de 25% en France, pour atteindre un taux de près de 10%. Une hausse de près 50% au Portugal, passant de 6.5 à 9%. Malgré des chiffres encourageants en mai, les Etats-Unis sont actuellement à plus de 13% de chômage, près de 4 fois plus qu’au début de l’année. Le Bureau International du Travail prévoit que 25 millions d’emplois pourraient être perdus en 2020.

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 21 septembre 06:55, par Laurence

    C’est au moment où le covid monte que le gouvernement prend des mesures décroissantes, passer de 14 à 7 jours la durée d’isolement, diminuer les recours au télétravail, imposer aux salariés d’aller travailler, imposer aux jeunes d’aller à l’école, y imposer les cantines même sans distance barrière, faire étudier en présentiel à l’université, autoriser des personnels de santé malades à travailler, ne pas utiliser de masques pour les personnels de la petite enfance, prétendre que le pire serait le reconfinement, etc…

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 22 septembre 09:15, par alain

    Quand l’économie s’effondre ils continuent à tout mettre sur le dos de covid !!!

    https://www.lesechos.fr/finance-mar...

    https://www.lefigaro.fr/flash-eco/c...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 22 septembre 09:17

    Combien de suicides après 2008 ? une vraie épidémie silencieuse ou bien au contraire rageuse : des immolations en place public ou devant des Assedic, dans le monde entier, comme en Tunisie qui ont fait ( ou pas) basculer le prolétariat dans la révolution sociale. Mais pour voir cela il ne faut pas simplement s’auto déclarer "esprit critique", il faut avoir une perspective révolutionnaire prolétarienne pour tenter de comprendre le vieux monde actuel . Dans le cas des rédacteurs du journal les Echos, ce sont les intérêts de la bourgeoisie qui les poussent à essayer d’éclairer le chemin de cette classe sociale qui veut retarder le plus longtemps possible l’heure de la révolution dans les zones impérialistes. Et leur éclairage est souvent intéressant car il prend le contrepied de la propagande gouvernementale, des médias dits populaires ou bien de la presse politique&syndicale s’adressant aux travailleurs. En effet au delà de la propagande, la bourgeoisie a des organes de presse économique et politique officiel et publique qui s’adressent aux cadres dirigeants ou à un public petit bourgeois avertis. Ceci dit les complots existent bien avant les thèses et les journaux complotistes...on enseigne même aux collégiens de France que c’est à cause d’un complot criminel qu’a commencé la 1er guerre mondiale...les enseignants seraient donc des complotistes qui s’ignorent au service de l’Etat français ?

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 22 septembre 11:17, par Georges

    Les banques plongent en Bourse après une enquête sur le blanchiment d’argent sale !!!

    https://www.sudouest.fr/2020/09/21/...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 24 septembre 08:28, par alain

    Maintenant quand les bourses tanguent elles disent que c’est de la faute à covid !!!

    https://www.lesechos.fr/finance-mar...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 26 septembre 07:21, par alain

    Ils ferment des bars et des restaurants, pas des cantines scolaires !!! Pourtant, plein de virus s’y attrapent et la « distance barrière » n’y existe pas ni les masques !!!

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 30 septembre 12:19, par créonsnoscomitéscontreleslicenciements

    Les licenciements ne s’arrêtent plus et le prétexte est encore ... : "Disney, affecté par la crise sanitaire, va licencier 28.000 employés des parcs US"

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 26 octobre 07:57, par Laurence

    Le travail est la principale cause de clusters !!!

    29% des clusters de covid sont des entreprises privées et publiques...

    https://www.doctissimo.fr/sante/dec...

    A part cela, 11% sont des établissements de santé...

    Cela fait déjà 40% des clusters !!!

    https://www.doctissimo.fr/sante/dec...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 1er novembre 05:21, par K.

    L’un des chefs réformistes syndicaux, Laurent Brun de la CGT cheminots, déclare :

    « 2 étapes : dès maintenant, trouver des formes de lutte sociales pour exiger des mesures concrètes de son entreprise, d’une autorité de santé, d’un préfet... la CGT peut y contribuer alors syndiquez vous, organisez vous, battons nous !
    et en 2022 on vire ces incompétents et on se mobilise massivement pour porter au pouvoir des gens qui mettront réellement des solutions en place ! »

    Remarquons qu’il ne parle pas de lutte générale mais de "son entreprise" et remarquons aussi que c’est en 2022 qu’il envisage qu""on les vire" c’est-à-dire aux élections de la bourgeoisie en remplaçant des politiciens par d’autres politiciens, en gardant l’institution capitaliste !!!

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 1er novembre 11:43, par alain

    On nous raconte maintenant que c’est covid qui creuse le déficit public, pas les aides massives aux capitalistes !!!

    https://www.lemonde.fr/economie/art...

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 5 novembre 22:02

    Que faire ??!
    nous sommes si divisés...

    Répondre à ce message

    • Covid-19 a bon dos ! 8 novembre 12:08, par Éphraïm

      Que Faire ?
      Excellente question.
      Ce n’est pas la division le problème, mais comment l’affronter. Si on se chagrine de la division, on ne peut rien tenter... et donc la question « Que Faire ? » se délite et on perd son énergie à verser une larme sur la division au lieu d’étudier et de déterminer une perceptive.

      Alors pourquoi ne pas commencer à étudier les idées ?

      https://www.marxists.org/francais/l...

      Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 11 novembre 15:23, par Pedro

    Bonjour, je m’appelle Pedro et suis étudiant en quête de partage d’idées révolutionnaires. Je suis un peu anarchiste, un peu de gauche, sans adhérer à aucun parti. Je soutiens le mouvement des Gilets Jaunes et soutiens les mouvements auto organisés comme celui des hôpitaux et du collectif inter-urgence. J’ai été remué par le mouvement Black live Matter et ce qui s’est passé aux USA m’a profondément fait réfléchir sur la contestation et les limites du "pacifisme" revendiqué de certains mouvements.
    J’ai une remarque par rapport à votre édito dont j’apprécie les arguments .
    Quand vous parlez de "démocratie capitaliste" dans cet édito je trouve que cela laisserai penser que la démocratie serait le fonctionnement normal de la société "d’avant" qui ne vivait pas l’état d’urgence sanitaire et sécuritaire sous prétexte de Covid, terrorisme , ou bien de mouvements incontrôlés par les centrales syndicales.
    L’utilisation du mot ’démocratie’ participe au mythe que ce se serait l’état normal de la politique en France, hors de l’Etat d’urgence et des dérives autoritaires. "Démocratie capitaliste" c’est encore trop faible , ce n’est même pas à moitié sortir du piège de langage. On est en république capitaliste. En pseudo démocratie représentative. La république française n’a jamais été démocratique , mais elle pourrait l’être dans le futur, il faut le souhaiter et il faut cesser de croire qu’on y est ! (cela me vient d’Etienne Chouard). Je pense que c’est là un élément fondamental, parce que plûtôt que de lutter contre la "démocratie bourgeoise" en y opposant "la dictature du prolétariat", on peut critiquer la "république oligarchique bourgeoisie’ pour y opposer la "démocratie populaire".
    Nous vivons sous un régime présidentiel (comme dit Mélanchon une "monarchie présidentielle") ou les citoyens n’ont pas voie au chapitre depuis le départ. Que pensez vous de la première mesure du programme de Mélanchon : lancer un référendum pour convoquer une assemblée constituante afin de sortir de ce système (les modalités de désignation et d’organisation de la Constituante étant décidés par les citoyens lors du référendum) ? Moi ça me parle.

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 11 novembre 15:49, par Max

    Salut Pedro, pour commencer à te répondre (et donc entamer une vraie discussion de fond) je te propose d’analyser le contexte de nos idées respectives et de lire 1 édito de janvier 2019 qui parle du RIC que voulait l’Etat et le gouvernement Macron afin de détourner la colère et l’auto organisation du peuple travailleur. A lire ici en cliquant sur ce lien : "démocratie directe des gilets jaunes et démocratie capitaliste : 2 voies incompatibles" et celui ci : "Quelle suite pour le mouvement des gilets jaunes" datant de décembre 2018.
    En effet, tu as raison sur le fait que nous utilisons ou reprenons certaines expressions de faux amis des exploités comme les réformistes du PDG de Mélanchon (Insoumis maintenant qui le sont en réalité bien plus que le sens premier de ce mot) . Mais quand nous le faisons , nous tentons de montrer les pièges politiques qu’ils contiennent. Ce n’est pas toujours réussi et du coup, nous répondrons toujours positivement à la nécessité d’en débattre. Alors que la discussion commence !

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 12 novembre 06:37, par R.Paris

    Cher Pedro, tu écris :

    « Quand vous parlez de "démocratie capitaliste" dans cet édito je trouve que cela laisserai penser que la démocratie serait le fonctionnement normal de la société "d’avant" qui ne vivait pas l’état d’urgence sanitaire et sécuritaire sous prétexte de Covid, terrorisme , ou bien de mouvements incontrôlés par les centrales syndicales.
    L’utilisation du mot ’démocratie’ participe au mythe que ce se serait l’état normal de la politique en France, hors de l’Etat d’urgence et des dérives autoritaires. »

    En fait, nous constatons que la démocratie prétendue devient de plus en plus dictatoriale mais nous ne diffusons pas le mensonge que ce serait complètement nouveau :

    La démocratie capitaliste converge, de plus en plus, avec sa dictature violente

    Nous disons "sa" dictature violente, celle de la prétendue démocratie...

    L’élection présidentielle en France : belle démocratie, en vérité !

    Répondre à ce message

  • Covid-19 a bon dos ! 19 novembre 09:02, par Florent

    Les crèches sont devenues des clusters de la gastro-entérite, de la bronchiolite, de la rubéole, des oreillons, de la varicelle et de la rougeole, sans même parler de covid…

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0