English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > La politique des gouvernants face au coronavirus est-elle déterminée par des (...)

La politique des gouvernants face au coronavirus est-elle déterminée par des avis scientifiques ?

dimanche 15 mars 2020

La politique des gouvernants face au coronavirus est-elle déterminée par des avis scientifiques ?

La prétention des gouvernants à se cacher derrière « les scientifiques », même pour dire d’aller aux urnes et de continuer à travailler, serait amusante si elle ne signifiait pas que l’on fait prendre aux gens inutilement des risques. Mais là encore, le problème n’est pas nouveau : depuis le début de la crise, les déclarations et mesures gouvernementales ne se fondent nullement sur des connaissances scientifiques.

Le premier exemple et non le moindre est celui des masques. Au lieu de demander à toute la population de mettre des masques et de se lancer dans leur production en masse dès le début de l’épidémie, les gouvernants ont eu le discours inverse : surtout pas de masque pour ceux qui n’ont pas attrapé le virus.

Donc ce discours prétendait « scientifiquement » qu’il y avait clairement deux sortes de populations : ceux qui avaient attrapé et ceux qui étaient indemnes. Eh bien, scientifiquement, le coronavirus nous dit exactement l’inverse ! Ceux qui ont l’air bien portants « peuvent être des malades qui s’ignorent », docteur Knock !!! Il y a ceux qui ont un virus encore dormant, il y a ceux qui sont encore en phase d’incubation, il y a ceux qui ont résisté mais dont le virus s’est accroché quelque part et ne demande qu’à se réveiller à l’occasion, il y a ceux qui sont des porteurs sains et qui peuvent intoxiquer tout le monde sans développer la maladie. TOUS ONT BESOIN DES MASQUES !!!

Oui tous ! Parce que tout ce qui a été dit sur les masques est entièrement faux !

Ils servent à protéger les non malades !

Ils sont réutilisables si on les nettoie au séche cheveux !

Ils ne sont pas à réserver aux personnels de santé !

Ils sont une protection parfois minimale mais non nulle !

Même un mouchoir, un châle, une écharpe servent de protection !

Et ce n’est pas les seuls mensonges antiscientifiques des gouvernants, oh non !!!

Le principal, c’est la thèse des gouvernants appelé « l’immunité de groupe » !!! Voir ce qu’en dit Le Figaro

Voir ce qu’en dit le premier sinistre (et ignare scientifique) anglais Johnson

Le plus risible, c’est le discours pseudo scientifique du premier ministre français !!! “Vous le savez, nous mettons tout en oeuvre pour protéger la population et notre système de santé, sur le fondement des recommandations de nos meilleurs médecins, de nos meilleures scientifiques.”

“L’immense majorité des scientifiques le dit : la meilleure façon de freiner la progression de l’épidémie, c’est ce qu’ils appellent « la distanciation sociale ».” Mais ce discours nie l’utilité des masques, des foulards, des inhalateurs, des gants, des tests !!

Parce que là aussi le gouvernement n’a pas lancé à l’avance la production en masse de tous ces objets indispensables et du coup accuse la population de ne pas être assez disciplinée scientifiquement !!!

Parmi les mensonges graves des gouvernants, il y a eu le fait de nier que le virus pouvait se maintenir sur les objets en provenance de Chine ou manipulés par des personnes malades partout ailleurs !!!

Les gouvernants voulaient d’abord et avant tout s’assurer qu’ils allaient pouvoir vendre leur production made in China.

La seule santé qu’ils veulent défendre de manière scientifique, c’est celle du grand capital !!!

3 Messages de forum

  • Sur quelles bases scientifiques, médicales, épidémiologiques, la stratégie actuelle de lutte contre l’épidémie de coronavirus a-t-elle été mise en œuvre en France et, plus généralement, en Europe ? Pourquoi les autorités sanitaires ont-elles, dans ces pays, décidé de ne suivre ni les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ni l’exemple chinois de lutte contre l’épidémie ? En décidant de laisser l’épidémie suivre son cours et d’attendre samedi 14 mars pour tenter de l’arrêter en fermant tous les lieux publics non indispensables, les pouvoirs publics français ont, sans le dire, accepté l’idée qu’une part importante de la population va être, dans les prochains mois, infectée par le coronavirus. Avec à la clé, à tout le moins, probablement, des dizaines de milliers de personnes décédées dans l’Hexagone. Une telle stratégie, encore une fois non avouée mais de facto mise en œuvre, ne devrait-elle pas être au minimum discutée ?

    La suite

    Répondre à ce message

    • Tout cela n’est que bla-bla et mensonge !

      Le capitalisme s’effondre, leur monde plonge dans toutes les places boursières du monde. On ne peut pas récupérer son argent et on se prépare à ne plus aller travailler... sans qu’il soit précisé si on reprendra le travail ou pas.

      Il est même stipulé de ne pas se rendre au travail, même là où il y avait un flou...

      Pourquoi ? pour éviter de se réunir et de parler entre collègues et ainsi éviter que la prise de conscience se fasse qu’un LOCK-OUT généralisé se prépare.

      Dans un mois ou dans deux mois, plus personne n’aura de salaire dans les municipalités, dans les écoles, collèges, crèches, université.

      Et les foyers d’infection sont en train de devenir les hôpitaux eux-mêmes !!!

      Cette situation a été sciemment et consciemment préparée par Buzyn, Véran, Philippe, Macron et toute la bourgeoisie derrière eux.

      Le monde s’effondre, et hop on fait plonger toute la société avec.

      Voilà les limites de l’État bourgeois, du capitalisme et de ses valets ministériels et présidentiels.

      Répondre à ce message

  • Qui sont les 11 experts du comité constitué le 11 mars dernier par le gouvernement et dont le rôle serait d’"éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au Coronavirus" ?

    Par exemple, Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Bichat (Paris) et expert auprès de l’OMS, qui avait notamment déclaré sur France 5 dans une émission du 21 janvier à propos du coronavirus : "je pense qu’il peut y avoir un cas en France, mais je pense qu’on va très rapidement le contenir, il ne va pas y avoir d’épidémie en France parce qu’on est préparé".

    Et aussi "Il n’y aura pas d’épidémie en France". Lire ici

    Ou encore Didier Raoult, infectiologue et directeur de l’Institut Méditerranée Infection, qui déclarait : « Le Coronavirus n’est pas plus dangereux qu’une grippe de saison » Lire ici

    Puis Bruno Lina, professeur de virologie à l’Université Lyon 1, responsable en maladies infectieuses aux hospices de Lyon qui déclarait à RTL : "Le coronavirus n’a pas encore prouvé qu’il était plus dangereux que la grippe saisonnière." Lire ici

    Ensuite Denis Malvy qui affirmait que la capacité d’accueil des hôpitaux est suffisante pour faire face à l"épidémie avec par exemple 25 lits à Bordeaux : Lire ici

    Pour continuer avec Arnaud Fontanet, directeur de l’unité d’épidémiologie des maladies émergentes à l’institut Pasteur, qui déclarait : "On est donc sur quelque chose qui est très proche de la grippe". Lire ici

    Ensuite, Pierre-Louis Druais, médecin généraliste et vice-président de la commission recommandations de la Haute Autorité de la Santé, déclarait : "Le virus affecte majoritairement les personnes qui sont fragiles, qui ont des comorbidités. C’est-à-dire des gens qui ont des maladies associées : par exemple, être diabétiques, avoir une insuffisance cardiaque, avec des antécédents de pathologie pulmonaires." Lire ici Et cela s’avère faux !!!

    On voit donc que les spécialistes scientifiques dont s’entoure Macron valent un grand coup de pied au cul et surtout pas d’être écoutés !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0