English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Quand la CGT/LO d’Aulnay prétend converger avec d’autres salariés

Quand la CGT/LO d’Aulnay prétend converger avec d’autres salariés

mardi 9 octobre 2012

4 Messages de forum

  • En février 2012, sur le forum marxiste, Robert Paris écrivait :

    Samedi, la manifestation des salariés du site PSA d’Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, a connu un certain succès. Les organisateurs attendaient quelques centaines de personnes, ils en ont finalement dénombré 2.000.
    Jean-Pierre Mercier, délégué syndical à Aulnay, a dénoncé un "plan scandaleux, révoltant". "On va sacrifier Aulnay pour surexploiter les usines de Poissy (Yvelines) et Mulhouse, et développer le low cost", a-t-il dit. Selon la note de stratégie présentée par la CGT, la Turquie, le Maroc et les pays d’Europe centrale et orientale sont cités parmi les pays susceptibles d’accueillir de nouveaux sites. En réalité, le site de Madrid qui est aussi menacé qu’Aulnay si ce n’est plus. Mais la lutte avec ceux de Madrid n’est pas encore prévue…
    La proposition de la CGT de « répartir le travail entre Aulnay, Poissy et Mulhouse » a le mérite d’être claire : on exclus Madrid de la répartition…
    "En 2004, l’usine d’Aulnay a produit 418.000 véhicules. En 2011, on n’a produit que 135.000 voitures", décrit le cégétiste Jean-Pierre Mercier, pour qui "la direction est en train de vider l’usine".

    Mercier souligne que PSA fait exprès de n’annoncer les licenciements qu’après les élections présidentielles. Mais cette remarque ne concerne pas que PSA.
    Le cabinet du ministre du Travail, Xavier Bertrand fait le forcing auprès des patrons pour éviter les plans sociaux. En cette période électorale, l’ex-secrétaire général de l’UMP qui n’a pas envie que les chiffres du chômage, déjà très élevés, ne se dégradent encore veut calmer le jeu d’ici aux élections.
    Ainsi, Alexandre Bompard (Fnac) ou encore Luc Oursel (Areva) ont reçu des instructions pour repousser de quelques mois leurs projets de licenciement. La Fnac, qui a fait part de son intention de supprimer 500 postes (dont 300 en France) en janvier dernier, a été priée de ne pas aller au-delà pour le moment. Idem pour le groupe Areva qui projetait de se délester de 3.000 emplois dans l’Hexagone.
    Les chantiers navals licencient massivement chez les sous-traitants.
    Les constructeurs automobiles ne sont pas en reste. PSA avait à l’automne annoncé une réduction de la voilure. Sur les conseils de la rue de Grenelle, le groupe ne fera aucune communication qui puisse inquiéter les salariés d’ici à mai 2012.
    Chez Renault, les relations avec l’Etat – actionnaire à hauteur de 15 % - sont plus complexes, mais les mesures d’économie évoquées fin décembre par Carlos Tavares, le DG du groupe, sont repoussées de quelques mois. Elles devraient prendre effet au second semestre et non au premier comme prévu à l’origine.

    BNP Paribas va licencier 1400 salariés.
    La Société générale va licencier des centaines de salariés. Le Crédit agricole aussi…
    Quand va-t-on proposer d’unir toutes ces luttes ?

    Pourquoi ne pas s’être servi de la mobilisation des salariés d’Aulnay pour appeler à cette lutte d’ensemble.

    Ni Poutou, ni Arthaud, ni Buffet n’ont appelé à cette lutte d’ensemble. Est-ce un hasard malheureux ?
    Peut-on faire croire aux salariés de PSA Aulnay qu’ils vont pouvoir se battre seuls contre des licenciements qui vont concerner des dizaines de grandes entreprises ?

    Pourquoi ne mettre en avant que la manière d’organiser et de répartir la production d’automobiles alors qu’il est évident que le grand patronat prépare un vaste licenciement collectif après les présidentielles ? Est-ce que le slogan de l’interdiction des licenciements n’est plus valable sur le terrain syndical alors que les mêmes utilisent sur le terrain politique ?

    Répondre à ce message

  • Un contradicteur écrit cela :

    « cher camarade,
    Pourquoi ne pas s’être servi de la mobilisation des salariés d’Aulnay pour appeler à cette lutte d’ensemble.
    "Mais la lutte avec ceux de Madrid n’est pas encore prévue…"
    si ces gens là qui écrivent cela étaient des militants prolétariens il méneraient cette lutte au lieu de donner des lécons complètement abstraites ! Mais il y en a de groupes qui donnent plus de conseils qu’ils ont de véritables militants !

    tu te juges toi même, (comme on dit en allemand) :

    je t’ai parlé d’une différence entre les CLTs et les grands réunions électorales de LO….!

    Quoi de plus normale. J’ai tout simplement dit que je préfère, moi, les CLTs … et tu en déduis : “double language” !!

    Ce jugement, même répété, n’est fondé sur rien et je me demande si tes autres jugements sont du même genres.

    Accuser de réformisme LO, et étincelle sans aucune différence concernat le NPA, les mettre dans le même sac ; ce n’est pas sérieux non plus.

    Tu pourrais être heureux d’avoir un seul militant dans ton organization qui serait comparable à Arlette Laguiller et des dizaines (!!!) de camarades LO qui ont dirigé des grèves, qui ont vraiment milité tout une vie.

    Compare seulement les bulletins d’entreprise sur le site que tu me proposes avec un seul bulletin de LO ou d’étincelle et j’en passé.

    Amitié »

    Répondre à ce message

    • Je te remercie de nous critiquer car j’estime, entre autres critiques que LO refuse la critique alors que celle-ci est indispensable au révolutionnaire.

      Donc tu es le bienvenu, ce qui n’est malheureusement pas le cas de nos critiques sur le site des "amis de LO". C’est déjà un signe, vois-tu car des révolutionnaires n’ont qu’à gagner à recevoir des critiques.

      Tu penses que LO, c’est autrement sérieux que nous. La preuve : ils ont beaucoup de militants.

      Si c’était le critère unique, LO n’aurait jamais existé car elle a été fondée à une époque où il n’y avait dedans qu’un petit nombre de gens et des centaines de milliers par contre au PC...

      Donc cherche un critère plus valable...

      Je ne te reproche nullement d’apprécier les CLT, j’en discute le contenu.

      Tu peux lire ici

      Encore un crime de lèse majesté ? Mais les textes politiques sont faits pour cela : être critiqués !

      Quant à mépriser les militants de LO, certainement pas ! J’en suis un ancien pendant 26 ans et je ne crache pas dans la soupe. Je diverge simplement...

      Répondre à ce message

  • Nous organisons une réunion ouvrière, dimanche 17 fevrier, pour discuter entre exploités de notre avenir .

    Vous pouvez prendre contact en me laissant un message à cette adresse : g.beaugin@gmail.com

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0