English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > La “matière noire” serait-elle un simple effet d’illusion dû à la polarisation (...)

La “matière noire” serait-elle un simple effet d’illusion dû à la polarisation du vide quantique - Dark matter may be an illusion caused by the quantum vacuum

vendredi 4 novembre 2016

3 Messages de forum

  • La satellite Planck, notamment, a permis de poser de nouvelles contraintes sur la nature de la matière noire et de l’énergie noire. Curieusement, l’analyse des données collectées par Planck avec le rayonnement fossile, qui a renforcé le modèle cosmologique standard basé sur la matière noire froide et l’existence d’une constante cosmologique dont la nature est inconnue, a fourni une valeur de la fameuse constante associée à la loi de Hubble-Lemaître pour l’expansion de l’Univers observable. Mais elle ne coïncide pas avec celle déduite de l’étude des supernovae SN Ia. On ne sait pas encore ce que cela signifie, aucune erreur de mesure ne semble responsable de ce désaccord, et les données de Planck sont si robustes qu’il n’est pas facile de modifier la cosmologie standard, sans entrer en contradiction avec ces données.

    Répondre à ce message

  • Bonjour.

    ___La matière noire ou sombre est une notion, et l’énergie noire ou sombre est une autre notion qui sont toutes deux indépendantes. L’énergie noire ou sombre est reliée à l’expansion cosmologique soit disant en accélération. La matière noire ou sombre est reliée au déséquilibre constaté sur certaines galaxies en tant que vitesses anormales de certaines étoiles et également des anormalités de vitesse de galaxies au sein d’amas de galaxies, et donc deux notions différentes. Comme les recommandations de cet article propose des articles en langue anglaise, et bien pour un breton comme moi, de lire ces articles est impossible et pourtant je ne parle ni li le Breton..

    ___La matière noire ou sombre est une invention de savants pour mettre de la gravitation, là où il en manque, d’après la relativité générale de M.Einstein, et donc cette matière noire est invisible car elle n’émet strictement rien. C’est donc une matière hypothétique venant forcément d’hypothèses et non une constatation directe de cette matière invisible, car l’invisible ne se voit pas. Cette matière noire est estimée à cinq fois la vraie matière réelle visible ou calculée. Bien sûr cela n’est qu’une estimation suivant les lois de la relativité générale et on estime aussi que cette matière noire de masse très importante, soit des trous noirs, comme aussi une matière différente de ce que l’on connaît, comme encore de gaz lourds moléculaires, comme encore de grosses enclumes invisibles autour des galaxies (trouver l’erreur).

    ___Les pourcentage d’estimation d’environ 5% pour la matière normale, 25% pour cette matière noire, et le reste de 70% pour l’énergie calculée indépendante des deux types de matière. Mais ces évaluations sont totalement idiotes, car nous raisonnons fonction de cette bulle de temps de 15 milliard d’années dont nous sommes le centre obligé, et que nous savons pertinemment que notre vrai monde n’est pas cette bulle de vision qui nous entoure.

    ___C’est en observant des groupes de galaxies, et calculant les masses théoriques de chaque galaxie que des problèmes se posent en terme de vitesse via ces galaxies, car d’après les calculs réalisés de masses et les vitesses apparentes, il y a des proportion de 400 fois les masses dynamiques par rapport aux masses lumineuses observées. Mais ces mesures très incertaines datent vers 1930 où les appareils ne sont pas assez performants. D’autre astrophysiciens constatent quelques années après les mêmes confirmations que les masses calculées vont à des vitesses anormales, et les proportion tombent de moité avec un rapport de 200 fois. Mais à cette époque on s’intéresse plus à l’expansion cosmologique que de ces constats anormaux de masses dynamiques par rapport aux masses lumineuses, et donc ces constats tombent dans l’oublie. Un peu plus tard dans les années 70, on constate que les étoiles d’une même galaxie en spirale, que les masses dynamiques de certaines étoiles ne correspondent pas aux masses lumineuse, et c’est donc la même chose que les constats précédents, mais non pour un ensemble de galaxies, mais pour certaines étoiles d’une même galaxie. Il est dit que c’est la masse dynamique qui prime car elle est déduite des champs gravitationnels, et non des masses déduites des rayonnements lumineux. C’est en constatant que les étoiles en périphérie de la galaxie par rapport à celles proche du centre, que celles extérieures ont des vitesses anormales que l’on déduit que de la matière noire entoure les galaxies, du moins certaines galaxies, et ce pour respecter la relativité générale. Il est même dit que pour certaine galaxie, la masse globale représente donc presque 10 fois la masse lumineuse, et donc qu’une matière invisible entoure ces galaxies. Certains astrophysiciens disent même que la matière visible ne représente que 3% de la masse totale de certaines galaxies, et donc que 97% de la masse est de la matière noire..

    ___Il y a donc donc deux constats différents pour imaginer cette matière noire, car un constat sur les vitesses des galaxies dans des amas, et un autre constat sur les étoiles d’une même galaxie. De plus cette matière noire porte des caractéristiques différentes suivant les courants de pensée, car une matière noire chaude s’approche de la vitesse de la lumière, et celle qui est dite froide est plus lourde et se propage moins rapidement. Et cette notion d température intervient pour décrire la formation des objets au début de la naissance du monde et donc du Big-bang. Mais tout cela n’est qu’hypothèse sur hypothèse et encore hypothèse, car nous sommes en plein dans des spéculations sur l’existence de cette matière noire hypothétique. Pour ma part et ma petite théorie cette matière noire ou sombre n’existe pas, et peut être démontrer par d’autres raisonnements que ceux des physiciens ou astrophysiciens. L’observation n’est pas toujours une réalité, mais peut être une illusion. Les constats sont donc à revoir. Le respect de la relative générale est une chose, mais celle-ci n’explique pas tout.

    Amicalement.
    JFP/Jean-François POULIQUEN.

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0