English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Emmanuel Macron, tel qu’il se décrit lui-même et tel que certains humoristes (...)

Emmanuel Macron, tel qu’il se décrit lui-même et tel que certains humoristes le décrivent…

lundi 24 avril 2017

Emmanuel Macron, tel qu’il se décrit lui-même et tel que certains humoristes le décrivent…

Manuel Macron : « Quand je serre la main d’un pauvre, je me sens sale pour toute la journée »

Tout ça pour nous faire croire que ça lui est arrivé de serrer la main d’un pauvre !!!

« Bien souvent, la vie d’un entrepreneur est bien plus dure que celle d’un salarié, il ne faut pas l’oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties. »

Il a encore déclaré à ces pauvres qui lui reprochaient ses costards de luxe : « Le meilleur moyen de s’acheter un costard c’est de travailler ».

« Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »

« Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »

Mais ce n’est pas avec l’envie qu’ils vont se nourrir et se loger !!!

« Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. »

« La valeur travail, pour moi, est primordiale, et il faut parfois remettre les pendules à l’heure pour ces gens qui ne pensent qu’à faire la grève ou regarder la télé en se coupant les ongles de pied… Je veux tirer les Français vers le haut. »

« Il faut de la flexibilité, c’est sûr. Nous y travaillons. Aujourd’hui, le défi, c’est de réussir à donner plus de flexibilité à l’organisation du marché du travail. »

« Les 35 heures seront assouplis par des accords collectifs ».

« Le statut du fonctionnaire n’est plus adéquat pour les missions. »

Voilà qui promet quelques belles luttes sociales en perspective !!!

« La vie de politique, je l’ai apprise à mes dépens, ce n’est pas que profiter des largesses de l’Etat : il faut aussi parfois se mélanger au peuple, leur adresser la parole, serrer leurs grosses mains moites, les regarder s’empiffrer de sandwichs-merguez lors des conventions… Je ne suis pas méprisant parce que je les vois comme des êtres humains à part entière, mais j’aimerais qu’ils ne s’approchent plus de mon costume. »

« Je suis très satisfait de mes costumes que je fais faire sur mesure chez un tailleur italien. Je ne comprends pas pourquoi tout le monde ne le fait pas, je me sens si bien dans cette veste cintrée 100% laine… Sinon, je prends régulièrement des bains de lait pour garder la peau très douce, et j’utilise des shampoings à l’huile essentielle d’économiste ultralibéral, pour me sentir bien dans ma tête. Qu’il est bon d’être Emmanuel Macron ! »

« Alors « En marche ! » mais dans des chaussures Prada ! »

Il n’y a pas que les pauvres que Macron aime… Il y a aussi les femmes…

« Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »

En annonçant la création de son mouvement « En marche ! », le Ministre de l’économie a omis de préciser que l’adresse légale de son association était le domicile privé du directeur de l’un des principaux clubs patronaux, l’Institut Montaigne ! Véritable officine au service de l’organisation patronale (MEDEF), l’objectif de l’Institut Montaigne est de promouvoir des idées néo-libérales telles que la mise du gaz de schiste au service de la compétitivité, la privatisation de l’assurance maladie, l’augmentation du temps de travail, ou encore le départ à la retraite à 63 ans avec une durée de cotisation de 43 ans. Il convient aussi de noter que le président de l’Institut Montaigne Henri de Castries fut président-directeur-général du groupe d’assurance Axa de mai 2000 à août 2016, où il s’est vu accorder un salaire annuel (hors revenus du capital) oscillant entre 2,8 millions et 3,2 millions d’euros. Quant à sa retraite (dorée), elle atteint un confortable revenu annuel de 1 056 000 euros.

En 1994, Henri de Castries était nommé à la French-American Foundation, institution connue pour être un Cheval de Troie du libéralisme américain dans la société française, qui compte parmi ses anciens disciples communément appelés « Young Leaders », une ribambelle de journalistes et de personnages politiques français. En septembre 2016, sur le site de la French-American Foundation nous pouvions lire "Breakfast avec Emmanuel Macron, ministre de l’Economie".

Pour finir par l’honnêteté, valeur très prisée ces derniers temps par les Français : « Cette semaine, vous allez entendre dire que j’ai un compte caché ! C’est faux ! »

Tout cela pour expliquer qu’il avait gagné des millions et qu’on ne les retrouvait pas dans ses déclarations… Le compte, dont il était le seul à parler, doit être très bien caché…

En tout cas, selon ses déclarations, il aurait claqué un SMIC par jour pendant trois ans, ce qui en fait un digne représentant de la moyenne de la population !!!

Voilà l’homme qui en quittant son ministère avec Hollande-Valls, déclarait « avoir touché du doigt les limites de notre système politique »… Mais là, après avoir touché du doigt, il n’a pas dit qu’il se sentait sale…

« J’ai vu de l’intérieur la vacuité de notre système politique ».

La vacuité, il l’a vue de l’intérieur ? De son cerveau ?

« Pour ma part, je suis de gauche. D’une gauche qui se confronte au réel, qui veut réformer le pays, qui croit dans la liberté précisément parce qu’elle construit la véritable égalité de tous. » disait-il alors.

Ensuite, il s’est dit le représentant de « la gauche du réel », pour finir par dire que le mouvement En marche ! n’était "pas à droite" et "pas à gauche".

« Je ne suis pas socialiste » a-t-il finalement déclaré mais sans affirmer parallèlement : « je ne suis pas capitaliste », car alors on sait qu’il aurait menti ! Il suffit de voir la tête des courbes de la bourse à l’annonce de ses résultats, et particulièrement les résultats des banques !!!

Ne pas confondre le « candidat anti-système » avec un candidat anticapitaliste, même si, jusqu’à preuve du contraire, la France est encore en système… capitaliste ?!!!

Lire encore

1 Message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0