English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 11- Livre Onze : FEMMES - CONTRE L’OPPRESSION > A bas la fête des mères !!!

A bas la fête des mères !!!

dimanche 28 mai 2017

A bas la fête des mères !

La fête des mères a pour but de glorifier la prétendue vocation des femmes à la maternité. Tant pis pour les femmes qui n’ont pas d’enfant, quelle qu’en soit la raison, qu’elles le regrettent et en souffrent, ou qu’elles ne le regrettent pas et soient désignées du doigt comme moins méritantes ! Tant pis pour les femmes qui doivent élever seules un enfant ! Tant pis pour les femmes qui en ont assez d’être prises pour une fabrique d’enfants ! Tant pis pour les femmes qui ressentent durement d’être accusées de ne pas avoir eu d’enfants ! Tant pis pour les femmes qui s’occupent d’un enfant adopté et dont elles ne sont pas mères ! Tant pis pour les mères qui n’ont pas les moyens matériels, moraux ou psychologiques d’élever leur enfant !

En 1918, la ville de Lyon célèbre la journée des mères en hommage aux mères et aux épouses qui ont perdu leurs fils et leur mari pendant la Première Guerre mondiale. Drôle de glorification pour « avoir donné un fils à la nation » !!!

En 1920, est élaborée une fête des mères de familles nombreuses puis le gouvernement officialise une journée des mères en 1929, dans le cadre de la politique nataliste encouragée par la République. Drôle de glorification pour « avoir donné des enfants au pays » !!

Soue le maréchal Pétain, cette journée devient un jour férié et une « célébration quasi-liturgique, la mère étant mise sur un piédestal » par le régime de Vichy, et tous les Français étant incités à célébrer la maternité.

En 1942, le maréchal Pétain s’adresse à la radio aux femmes en ces termes : « Vous seules, savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui font les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne ».

Après guerre, la loi du 24 mai 1950 dispose que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d’une journée consacrée à la célébration de la « Fête des mères » », organisée par le ministre chargé de la Santé ! De la Santé et pourquoi donc ?!!!

Mais ce pays qui célèbre les mères s’en moque des mères migrantes qui ne parviennent pas à s’occuper de leurs enfants, des mères d’enfants handicapés, des mères d’enfants autistes, des mères d’enfants malades ! Et on en passe…

Ce pays a mis un temps énorme à admettre le droit des femmes à la contraception et à l’avortement, c’est-à-dire au droit de ne pas être mère !!!

Et aussi, bien entendu, cette fête se moque aussi… des pères !!! Parce que ce qu’elle glorifie, c’est la procréation !!!

A bas la femme transformée en procréatrice, vieille conception des sociétés agricoles, transformée en dogme par les religions monothéistes et les Etats bourgeois !!!

A bas la mainmise des Etats sur la vie privée des femmes et des hommes et notamment sur la famille !!

A bas les pressions inadmissibles des gouvernants sous prétexte d’aide à la famille !!!

Assez du soutien à la croissance de la population, de la fabrique de chômeurs et de chair à travail aujourd’hui et de chair à canons demain !!!

La grève des mères

Puisque le feu et la mitraille,

Puisque les fusils, les canons,

Font dans le monde des entailles

Couvrant de morts les plaines et les vallons.

Puisque les hommes sont des sauvages

Qui renient le dieu Fraternité,

Femmes debout ! Femmes à l’ouvrage !

Il faut sauver l’Humanité !

Refrain :

Refuse de peupler la Terre !

Arrête la fécondité !

Déclare la grève des mères !

Aux bourreaux, crie ta volonté !

Défends ta chair,

Défends ton sang !

A bas la guerre

Et les tyrans !

Pour faire de ton fils un homme,

Tu as peiné pendant vingt ans,

Tandis que la gueuse en assomme

En vingt secondes, des régiments.

L’enfant qui fut ton espérance,

L’être qui fut nourri de ton sein,

Meurt dans d’horribles souffrances,

Te laissant vieille, souvent sans pain.

Refrain

Est-ce que le ciel a des frontières ?

Ne couvre-t-il pas le monde entier ?

Pourquoi sur Terre des barrières ?

Pourquoi d’éternels crucifiés ?

Le meurtre n’est pas une victoire !

Qui sème la mort est un maudit !

Nous ne voulons plus, pour votre gloire,

Donner la chair de nos petits !.

2 Messages de forum

  • Vichy exclut les femmes mariées de la fonction publique (octobre 1940), les met en congé sans solde si elles ont moins de trois enfants, interdit le divorce pendant trois ans après le mariage, punit de mort l’avortement et... instaure cette fête des Mères dont nous avons hérité.

    « Trop peu d’enfants, trop peu d’armes, trop peu d’alliés, voilà les causes de notre défaite », dit le Maréchal ­, doivent rentrer au foyer et rattraper le temps perdu en procréant à la chaîne de vrais petits Français (pour contrer l’afflux d’étrangers).

    La fête des mères, il ne l’avait pas inventée. C’était déjà la guerre qui l’avait créée. On avait déjà essayé d’instaurer une fête des Mères, après la guerre de 14-18, mais cela n’avait pas marché.

    Pétain invente un rituel de fête des Mères pour exprimer l’idée que la seule mission, le seul destin légitime des femmes, c’est la maternité. Il s’agit de déployer toute une culture de la féminité pour rappeler aux femmes leur « juste » place dans la cité.

    Annette Lévy-Willard

    Répondre à ce message

  • Pour Vichy, la fonction reproductrice des femmes est leur seule fonction sociale, leur patriotisme. L’avortement, point crucial, devient un crime contre l’Etat, un acte de trahison, comme si la décision individuelle d’avorter mettait en péril la nation.

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0