English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > Résultat du calendrier

Contribution au débat sur la philosophie dialectique du mode de formation et de transformation de la matière, de la vie, de l’homme et de la société Ce site est complémentaire de http://www.matierevolution.org/

  • Education et révolution

    7 avril 2017, par Robert Paris
    Les tâches de l’éducation communiste Léon Trotsky 18 juin 1923 On prétend souvent que la tâche de l’instruction communiste consiste dans l’éducation de l’homme nouveau. Ces mots ont quelque chose d’un peu trop vague, d’un peu trop déclamatoire, et nous devons faire preuve d’une vigilance toute particulière pour ne permettre aucune interprétation humanitariste informe de la conception de « l’homme nouveau » ou des tâches de l’édification communiste. Il n’y a aucun doute que l’homme futur, le citoyen de la (...)

  • Malkine, le premier peintre surréaliste

    26 décembre 2016, par Robert Paris
    Malkine, le premier peintre surréaliste Qu’est-ce que le courant surréaliste Qui était le peintre Malkine Georges Malkine, peintre et acteur Georges Malkine in english Georges Malkine : Perfect Surrealist Behavior Georges Malkine Paintings L’influence d’André Breton Anfré Breton et la peinture Dossier Malkine Georges Malkine : Le vagabond du surréalisme Suite des peintures de (...)

  • Bertolt Brecht, ses idées, son théâtre

    4 décembre 2016, par Robert Paris
    Bertolt Brecht, ses idées, son théâtre Bertolt Brecht sur sa conception du théâtre dans son « Journal de travail » : « L’histoire du nouveau théâtre commence avec le naturalisme. Ici est recherchée la nouvelle fonction sociale. La tentative de maîtriser la réalité commence avec des dramaturges passifs et des héros passifs. L’établissement de la causalité sociale commence avec des descriptions d’états où toutes les actions humaines sont de pures réactions. Causalité est détermination. Typique, la pièce à (...)

  • Ce que nous a révélé Léonard de Vinci dans ses Carnets secrets

    30 novembre 2016, par Robert Paris
    Avertissement : en lisant les écrits de Léonard de Vinci, on prendra garde de se rappeler qu’il écrit à l’époque de François 1er et que la science et de la médecine de l’époque étaient très peu avancées…Cela permettra de mesurer toute l’audace révolutionnaire de sa pensée. Ce que nous a révélé Léonard de Vinci dans ses Carnets secrets A la fois peintre, naturaliste, poète, physicien et anatomiste « Il y eut une fois Quelqu’un qui pouvait regarder le même spectacle ou le même objet, tantôt comme l’eût regardé (...)

  • L’écrivain fasciste Louis-Ferdinand Céline

    13 octobre 2016, par Robert Paris
    L’anti-art et la contre-révolution !!! L’écrivain fasciste Louis-Ferdinand Céline, brièvement stalinien puis vichyste, mais toujours aigri, haineux, grossier, ordurier, méchant, anti-ouvrier, anti-étrangers, anticommuniste , antisémite et fasciste Céline écrivait des articles pour une revue médicale (La Presse médicale) qui ne correspondent pas à l’image de libertaire qu’on s’est faite de lui. Dans le premier des deux articles publiés dans cette revue en mai 1928, Céline vante les méthodes de (...)

  • La royauté française, revue et corrigée par Alexandre Dumas au travers de ses romans

    25 septembre 2016, par Robert Paris
    Alexandre Dumas, fils du haïtien noir, le général Thomas Dumas de la révolution française La royauté française, revue et corrigée par Alexandre Dumas au travers de ses romans Henri II dans « Les deux Diane » tome 1 Henri II dans « Les deux Diane » tome 2 Charles IX et Catherine de Médicis dans le premier roman de la trilogie des Valois - La Saint Barthélemy dans « La reine Margot » Commentaire de « La reine Margot » Henri III dans le deuxième roman de la trilogie des Valois - « La dame de (...)

  • Ce que Victor Hugo nous a dit…

    12 septembre 2016, par Robert Paris
    « Tant qu’il existera, par le fait des lois et des moeurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, ... tant qu’il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles. » Les Misérables, Victor Hugo Ce que Victor Hugo nous a dit… « Que suis-je ? Seul, je ne suis rien. Avec un principe je suis tout. Je suis la civilisation, je suis le progrès, je suis la Révolution française, je suis la révolution (...)

  • Baudelaire, ou les velléités révolutionnaires du poète dandy…

    9 août 2016, par Robert Paris
    Baudelaire, ou les velléités révolutionnaires du poète dandy… Baudelaire dans « Fusées » : « Le monde va finir. La seule raison, pour laquelle il pourrait durer, c’est qu’il existe. Que cette raison est faible, comparée à toutes celles qui annoncent le contraire, particulièrement à celle-ci : Qu’est-ce que le monde a désormais à faire sous le ciel ? — Car, en supposant qu’il continuât à exister matériellement, serait-ce une existence digne de ce nom et du Dictionnaire historique ? Je ne dis pas que le monde (...)

  • Le nationalisme « intellectuel » qui rend… bête

    3 juillet 2016, par Robert Paris
    Le nationalisme « intellectuel » qui rend… bête Celui qui fait qu’en France on ne connaît pas et on n’a généralement rien lu de la plupart des grands auteurs mondiaux des grands classiques de la littérature et de la philosophie. Un Français peut avoir fait de très bonnes études sans avoir jamais lu les grands auteurs internationaux et même pas les auteurs classiques européens qui suivent : Francis Bacon Johann Wolfgang von Goethe Baruch Spinoza Miguel de Unamuno John Locke David Hume Georg Wilhelm (...)

  • Poésies sur la Première Guerre Mondiale

    28 juin 2016, par Robert Paris
    En guise de crachat à la gueule de tous les assassins, des nazis au sociaux-démocrates, qui nous chantent la "grande fraternité des tranchées"... Poésies sur la Première Guerre Mondiale, dite “Grande Guerre” parce que la grande boucherie ricane cyniquement sur les « petites guéguerres » « Au secours ! On assassine des hommes ! » Roland Dorgelès, Les croix de bois Tout n’est peut-être pas perdu, de René Arcos Tout n’est peut-être pas perdu Puisqu’il nous reste au fond de l’être Plus de richesses et (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80


SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0