English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > Résultat du calendrier

Contribution au débat sur la philosophie dialectique du mode de formation et de transformation de la matière, de la vie, de l’homme et de la société Ce site est complémentaire de http://www.matierevolution.org/

  • Jean Sénac, poète, révolutionnaire, militant, homme déchiré

    29 mai 2018, par Robert Paris
    « Ne rugis pas du pain, ni de tes mots. La poésie est juste. Elle n’aime pas les rénégats. Poèmes, j’ai payé pour que vous ne soyez pas seulement des strophes mais peut-être un cri résolu dans ce grand chaos qui nous couvre. » Qui était Jean Sénac ? Jean Sénac naquit le 29 novembre 1926 à Béni-Saf en Algérie d’une mère d’origine espagnole, Jeanne Coma, qui exerçait le métier de modiste et d’un père inconnu. Il apprit tardivement et douloureusement qu’il était le fruit d’un viol. Il adopta plus tard le nom de (...)

  • La chanson antimilitariste, ça existe encore ?

    22 mai 2018, par Robert Paris
    C’qu’ell’ en a bu, du beau sang, cette terre ! Sang d’ouvriers et sang de paysans, Car les bandits qui sont cause des guerres, N’en meur’nt jamais, on n’tue qu’les innocents ! La Butt’ Roug’ c’est son nom, l’baptêm’ s’fit un matin Où tous ceux qui montaient roulaient dans le ravin... Aujourd’hui y’a des vign’s, il y pouss’ du raisin Qui boira ce vin-là, boira l’sang des copains ! La chanson antimilitariste, ça existe encore ? De nos jours, la guerre est partout et l’antimilitarisme ne semble nulle part. (...)

  • Les traités de peinture

    17 mai 2018, par Robert Paris
    Les traités de Peinture Chronologie de l’histoire de la peinture Histoire de la peinture Georgio Vasari – La vie des peintres italiens Ecrits d’Eugène Delacroix Ingres – Sa correspondance Léonard de Vinci - Traité élémentaire de la peinture Léonard de Vinci – Traité de la perspective linéaire Paul Signac - D’Eugène Delacroix au néo-impressionnisme Goethe - Traité des couleurs Charles Baudelaire - Peintures murales d’Eugène Delacroix à Saint-Sulpice Denis Diderot – Salons Denis Diderot – (...)

  • « Nous autres » de Ievgueni Ivanovitch Zamiatine(1920)

    6 mai 2018, par Robert Paris
    Ce roman de science-fiction satirique a été publié en russe à Paris en 1920, puis en Russie soviétique. Mais la publication du livre est interdite en 1923 avec la montée du stalinisme. L’État unique décrit dans le roman est un État totalitaire qui prétend régir toutes les activités humaines (décrites avec précision dans la Table des heures) et faire le bonheur des hommes au détriment de leurs libertés individuelles. Les dénominations chiffrées des personnages (une lettre et deux ou trois chiffres), qui (...)

  • « Je ne mange pas de ce pain là », Benjamin Péret, 1936

    15 avril 2018, par Robert Paris
    Sur Benjamin Péret « Je ne mange pas de ce pain là », Benjamin Péret, 1936 POUR QUE M. THIERS NE CRÈVE PAS TOUT A FAIT Ventre de merde pieds de cochon tête vénéneuse C’est moi Monsieur Thiers J’ai libéré le territoire planté des oignons à Versailles et peigné Paris à coups de mitrailleuse Grâce à moi ON a pu mettre du sang dans SON vin Ca vaut mieux que de l’eau et ça coûte moins cher Les perles de ma femme sont des yeux de fédérés et mes couilles de papier mâché je les dégueule tous les matins (...)

  • Jean Malaquais, "Le patriote professionnel"

    11 avril 2018, par Robert Paris
    Jean Malaquais (1908-1998) Le nommé Louis Aragon ou le patriote professionnel L’intelligence servile février 1947 Il est triste que souvent, pour être bon patriote, on soit l’ennemi du reste des hommes. (Voltaire) Le goût de l’âcre fruit qu’on appelle « patriote » — qu’il soit d’ici ou de là-bas ou d’ailleurs me vaut la gingivite. Acre et vert fruit en effet qui fait profession d’aimer « son » pays, et par voie de conséquence n’aime pas le vôtre. Acre et vert et « ratatiné » fruit que notre temps sécrète (...)

  • Victor Hugo - Le procès de la révolution - 1872

    31 janvier 2018, par Robert Paris
    Victor Hugo, dans « L’année terrible » (écrit en 1872, suite à la Commune de Paris) « Procès à la révolution « Lorsque vous traduisez, juges, à votre barre, La Révolution, qui fut dure et barbare Et féroce à ce point de chasser les hiboux ; Qui, sans respect, fakirs, derviches, marabouts, Molesta tous les gens d’église, et mit en fuite, Rien qu’en les regardant, le prêtre et le jésuite, La colère vous prend. Oui, c’est vrai, désormais L’homme-roi, l’homme-dieu, fantômes des sommets, S’effacent, (...)

  • S’il est minuit dans le siècle !!!

    30 janvier 2018, par Robert Paris
    « S’il est minuit dans le siècle » de Victor Serge : « (…) En six semaines, nous avons bien eu trois cents arrestations à Moscou, songes-y. Tous des hommes de ma génération, des militants de la guerre civile, des opposants de 26-27, qui tous s’étaient rangés pour avoir la paix… Le surlendemain, on l’arrêta. Tout bonnement dans la rue, avant l’arrêt du tramway. Un type surgit, sur le trottoir à côté de lui, le rejoignant de biais… Camarade Kostrov, je vous prie de m’accompagner… Au-dessus de la porte (...)

  • L’art dans la Russie des soviets révolutionnaires

    21 janvier 2018, par Robert Paris
    « Permettez moi cependant de jeter un regard sur notre mission historique, non seulement avec les yeux d’un révolutionnaire prolétarien, mais avec les yeux de l’artiste que je suis par profession. Je n’ai jamais séparé ces deux sphères de mon activité. Mon pinceau ne m’a jamais servi de jouet pour ma distraction personnelle ou pour la distraction des classes possédantes. Je me suis toujours efforcé de peindre les souffrances, les espoirs et la lutte des classes travailleuses, car c’est ainsi que je (...)

  • Avez-vous lu Tchinguiz Aïtmatov ?

    20 décembre 2017, par Robert Paris
    Avez-vous lu Tchinguiz Aïtmatov ? Scaffold ou arrêt Bourane Djamilia (1958) « Djamilia était vraiment très belle. Élancée, bien faite avec des cheveux raides tombant droit, de lourdes nattes drues, elle tortillait habilement son foulard blanc, le faisant descendre sur le front un rien de biais, et cela lui allait fort bien et mettait joliment en valeur la peau bronzée de son visage lisse. Quand Djamilia riait, ses yeux d’un noir tirant sur le bleu, en forme d’amande, s’allumaient... Et j’étais (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...


SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0