English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > Résultat du calendrier

Contribution au débat sur la philosophie dialectique du mode de formation et de transformation de la matière, de la vie, de l’homme et de la société Ce site est complémentaire de http://www.matierevolution.org/

  • Pourquoi les galaxies nous étonnent-elles toujours autant ?

    22 juin 2017, par Robert Paris
    Pourquoi les galaxies nous étonnent-elles toujours autant ? Nous, êtres humains, vivons à une échelle (en gros le mètre) et pouvons nous promener à une échelle (du kilomètre au millimètre) et au-delà nous ne pouvons qu’observer indirectement. Cela nous permet de savoir des choses sur d’autres échelles : au-dessus (l’échelle de l’astrophysique, celle de l’année-lumière - notée al ou ly – jusqu’à cent million d’années-lumière pour les dimensions et un milliard d’années-lumière pour les distances) et l’échelle (...)

  • L’homme se caractérise-t-il par la fabrication et l’utilisation d’outils ?

    17 juin 2017, par Robert Paris
    L’homme se caractérise-t-il par la fabrication et l’utilisation d’outils ? Quand on écrit cela, il faudrait déjà savoir ce que l’on appelle "l’homme" et c’est loin d’être évident. S’agit-il seulement l’homo sapiens sapiens, de tous les homo, des homininés, des hominoïdes, et est-ce que cela comprend les australopithèques qui sont quand même aussi des singes ? Ian Tattersall dans « L’émergence de l’homme » : « La fabrication et l’usage d’outils « A en croire James Boswell, Benjamin Franklin, le premier, a (...)

  • Le changement d’espèces est radical, discontinu et révolutionnaire

    10 juin 2017, par Robert Paris
    Le changement d’espèces est radical, discontinu et révolutionnaire Une transformation radicale et discontinue Evolution ou révolution des espèces ? Comment des changements brutaux de l’environnement produisent des évolutions des espèces Le vivant, c’est la continuité ou la discontinuité ? L’évolution est-elle régulière, progressive, linéaire, continue ou, au contraire, par sauts, par apparitions et disparitions, par équilibres ponctués, non-linéaire et non-régulière ? Continuité du vivant ? Rupture (...)

  • Goethe et la théorie de l’évolution des espèces

    8 juin 2017, par Robert Paris
    « Tout ce qui existe mérite de périr » Goethe Goethe et la théorie de l’évolution des espèces Stephen Jay Gould dans « La structure de la théorie de l’évolution » : Mehr Licht sur la feuille de Goethe Selon un mythe très répandu de nos jours, les auteurs essayant de brosser de vastes théories interdisciplinaires, bien que déconsidérés aujourd’hui, furent jadis très appréciés à une époque plus universelle d’esprit qui prisait l’ « humaniste de la Renaissance ». Mais la maxime selon laquelle « le cordonnier (...)

  • La croissance dendritique, un produit dialectique du hasard et de la nécessité

    30 mai 2017, par Robert Paris
    Nitrate d’argent Fulgurite Oxyde de fer sur roches sédimentaires Silicium sur film d’aluminium Dépôt de cuivre par électrolyse Dendrites d’argent Nanostructures de cuivre Cobalt-Samarium-Cuivre Sulfate de zinc Sulfate de cuivre Injection d’air dans l’huile Sucre dans l’eau Anode d’électrolyse Dendrites sur une fenêtre Manganèse Oxydes dans la lave volcanique Pyrolusite Dépôt minéral sur un calcaire Les dendrites, un produit de la dialectique du hasard et de la nécessité, de l’agrégation et (...)

  • La physique de la matière : déterminisme ou indéterminisme ? Ou les deux, contradictoirement mais aussi conjointement ?!!!

    28 mai 2017, par Robert Paris
    « Rien n’est sûr que la chose incertaine » écrivait François Villon. On pourrait rajouter que rien n’est plus durable que la structure fondée sur l’éphémère rien n’est plus ordonné que l’organisation du chaos, rien plus déterminé que la loi qui se fonde sur l’agitation apparemment indéterminée, rien de matériel qui ne soit fondé sur le vide, par de liens matériels sans la lumière… La physique de la matière, c’est la prédictibilité ou l’imprédictibilité, c’est le déterminisme ou l’indéterminisme, c’est le hasard (...)

  • Les preuves de l’évolution darwinienne des espèces

    20 mai 2017, par Robert Paris
    « Je sens combien ces affirmations générales, non appuyées par les détails des faits eux-mêmes, doivent faire peu d’impression sur l’esprit du lecteur ; je dois malheureusement me contenter de répéter que je n’avance rien dont je ne possède les preuves absolues. » (…) « Toutefois, toutes les formes de la vie ont beaucoup de caractères communs : la composition chimique, la structure cellulaire, les lois de croissance et la faculté qu’elles ont d’être affectées par certaines influences nuisibles. Cette (...)

  • Qu’est-ce qui est le propre de l’homme ?

    11 mai 2017, par Robert Paris
    Qu’est-ce qui est le propre de l’homme ? On l’a bien cherché, « le propre de l’homme », et la vérité nécessite de dire qu’on ne l’a trouvé nulle part. Des auteurs qui avaient affirmé l’avoir trouvé ont été contredits par les recherches scientifiques ultérieures et aucun critère simple n’a pu être dégagé. Ni le rire, ni le langage, ni les outils, ni la station debout, ni l’organisation sociale, ni la capacité de chasser de manière organisée et planifiée, ni le gros cerveau, ni la capacité de calculer, ni la (...)

  • Faut-il avoir honte de nos ancêtres simiesques australopithèques ?!!!

    2 mai 2017, par Robert Paris
    Diverses théories : Faut-il avoir honte de nos ancêtres simiesque australopithèques ?!!! Pourquoi cet ostracisme à l’égard des australopithèques ? Eh bien, c’est parce que les hommes tiennent à des ancêtres qui ne soient pas des singes, qui aient un gros cerveau et qui construisent des outils. Ils ont aussi refusé longtemps d’avoir des ancêtres africains ! Pendant longtemps, on a cru aussi que les australopithèques ne construisaient pas d’outils, et on sait que ce sont des singes au petit cerveau !!! (...)

  • L’expérience des fentes de Young et la dualité onde/corpuscule

    28 avril 2017, par Robert Paris
    L’expérience des fentes de Young et la dualité onde/corpuscule L’expérience des fentes de Young est un des fondements de la remise en cause de la physique dite classique et son remplacement par la physique quantique. Le paradoxe est le suivant : des corpuscules qui arrivent un par un ponctuellement comme des particules et qui reconstituent pourtant des interférences comme des ondes ! Paul Davies dans « Les forces de la nature » : « Nous avons vu que l’hypothèse du photon implique que les ondes (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...


SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0