English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 03 - Livre Trois : HISTOIRE > 3ème chapitre : Révolutions bourgeoises et populaires > France : vive l’esclavage ?!!!

France : vive l’esclavage ?!!!

mardi 11 mai 2021, par Robert Paris

Bonaparte rétablit l’esclavage

Napoléon confirme

Macron vient de fêter Napoléon Bonaparte, le rétablisseur de l’esclavage et on apprend qu’un tagueur contre une statue de l’esclavagiste Colbert est jugé.... le jour de la célébration officielle en France de la suppression de l’esclavage !!!

Le procès de Franco Lollia, militant guadeloupéen interpellé en juin dernier après avoir vandalisé la statue de l’auteur, en 1685, du Code noir esclavagiste, avait été fixé le 10 mai 2021, jour où la France commémore l’abolition de l’esclavage !

Les faits remontent au 23 juin dernier. En milieu d’après-midi, le collectif anti-négrophobie lance une vidéo en direct sur son compte Facebook : on y voit plusieurs personnes descendre de la ligne 12 du métro, station Assemblée nationale, et se diriger vers le monument du même nom, un cabas à la main.

Quelques minutes après le début de la séquence, un homme se dirige vers la statue de Jean-Baptiste Colbert, qui trône devant l’imposante entrée du bâtiment, face à la Seine, muni d’une bombe de peinture. Il inscrit en lettres rouges “NÉGROPHOBIE D’ETAT” sur le pied du monument avant de lancer des billes de couleur en direction du buste de la statue.

Des policiers interviennent rapidement et ordonnent à Franco Lollia de se mettre “au sol”. “Les racistes sont de l’autre côté de l’Assemblée, se défend l’homme face aux forces de l’ordre. C’est une statue qui vient prôner la négrophobie, le meurtre des Noirs, le viol des Noirs et la torture des Noirs”.

“C’est interdit”, rétorquent les policiers. “Ce qui est interdit, c’est le racisme. Cet homme-là [Colbert] fait l’apologie de la négrophobie”. Ministre de Louis XIV, Colbert est considéré comme à l’initiative du Code noir, rédigé en 1685 et qui a légiféré sur l’esclavage dans les colonies françaises.

La société française continue, de manière plus hypocrite, à défendre son passé esclavagiste

L’esclavagisme a été non seulement un crime de masse mais une étape indispensable du capitalisme !!!

Cela a constitué la base de départ de l’accumulation du capital

L’époque des horreurs coloniales esclavagistes

Ce sont les esclaves eux-m^mes qui se sont libérés et pas la société bourgeoisie qui a "pris conscience" de ses crimes

La ville de Paris, un éloge permanent à l’esclavage colonial, une époque pas si dépassée et pas du tout reniée...

La mairie de Sceaux, ville de Colbert, organisait une défense du personnage de Colbert et même du Code noir de l’esclavagisme (« Il s’inscrit dans une volonté de régulation du système esclavagiste » !!!), en proposant plutôt de « le contextualiser » :

« Dans le cadre de l’Année Colbert à Sceaux, la Ville organise la conférence Colbert et le Code noir, la mémoire en question le jeudi 21 novembre à 20h30 à l’hôtel de ville, 122 rue Houdan. Cette conférence sera animée par Frédéric Régent, maître de conférences à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, président du comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage et auteur de La France et ses esclaves. Elle est la troisième d’un cycle consacré à l’héritage contemporain de Jean-Baptiste Colbert. L’édit de mars 1685, publié sous le nom de Code noir en 1718, rassemble un ensemble de dispositions réglant la vie des esclaves dans les colonies françaises. Il s’inscrit dans une volonté de régulation du système esclavagiste sur lequel s’appuie le modèle économique développé par Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), ministre des Finances de Louis XIV. À l’origine d’une polémique récente autour de la mémoire de Colbert, le Code noir fait partie d’une histoire douloureuse dans laquelle le rôle du ministre n’est pas à occulter, tout en le contextualisant dans son époque. »

Source

Colbert est-il calomnié ?

Citons cet article du Figaro : « parmi les cibles visées par le militant, un nom se détache, nullement choisi au hasard tant la charge symbolique est forte, celui d’une des grandes figures de l’histoire de France : le nom de Colbert. « Lequel des deux pays est le plus problématique, feint de s’interroger Tin, celui où il y a un conflit autour de la statue d’un général esclavagiste, ou celui où il y a l’Assemblée nationale une statue de Colbert, une salle Colbert, une aile Colbert au ministère de l’Économie, des lycées Colbert, des dizaines de rues ou d’avenue Colbert sans qu’il y ait le moindre conflit, la moindre gêne, le moindre embarras ? » »

Colbert encensé par Frédéric Régent Frédéric Régent, scandalisé qu’on en veuille aux glorifications de Colbert

Voir ici la critique de la défense de Colbert et de son code noir par Jacob Soll

L’article de Jacob Soll

D’autres défendent Colbert plus astucieusement

Le Figaro par exemple…

Ou encore La Croix et Thierry Sarmant

Que penser de Colbert…

Et du code noir ?

Le texte du Code Noir en 1724

L’original de 1685

Puis en 1744

Lire encore sur la France colonialiste et esclavagiste

2 Messages de forum

  • France : vive l’esclavage ?!!! 11 mai 07:14, par lucifer

    La ville de Paris, un éloge permanent à l’esclavage colonial, une époque pas si dépassée et pas du tout reniée...

    https://www.matierevolution.fr/spip...

    Répondre à ce message

  • France : vive l’esclavage ?!!! 15 mai 06:36, par Laurence

    Tout le monde le sait : Napoléon a rétabli l’esclavage, qui avait été aboli quelques années plus tôt, dans les années 1790. Mais ce faisant, Bonaparte « ne fait pas que rétablir l’esclavage, note la Fondation pour la mémoire de l’esclavage. Il discrimine toutes les personnes noires ou métisses. »
    D’abord, il leur interdit l’entrée du territoire français continental, via un arrêté consulaire évoquant explicitement la couleur de peau des personnes visées. Les soldats et officiers noirs sont interdits de séjour en région parisienne ; et surtout les mariages mixtes sont prohibés. À noter que dans les colonies, les “libres de couleur”, c’est à dire les personnes noires ou métisses et non esclaves, ne sont pas concernées par une partie des dispositions du Code civil, et deviennent, pour leur part, des citoyens de seconde zone. Ce qui fait, donc, un certain nombre de mesures basées sur la couleur de la peau.

    https://www.francetvinfo.fr/culture...

    Ce qu’il faut rajouter, c’est que Bonaparte, puis Napoléon, avait des raisons personnelles d’agir ainsi : la seule personne qui avait risqué de porter atteinte sérieusement à son succès était un métisse appelé le général Dumas, père de l’écrivain du même nom !!!

    Lire ici :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Thoma...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0