English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Gilets jaunes de Poitiers : vaccination forcée et libertés

Gilets jaunes de Poitiers : vaccination forcée et libertés

mercredi 11 août 2021, par Karob, Louise M.

Gilets jaunes de Poitiers : vaccination forcée et libertés

Une tribune intitulée « 𝙇𝙚 𝙫𝙖𝙘𝙘𝙞𝙣 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙩𝙤𝙪𝙨 𝙩𝙤𝙪𝙩𝙚𝙨 𝙚𝙩 𝙥𝙖𝙧𝙩𝙤𝙪𝙩 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙙𝙚́𝙛𝙚𝙣𝙙𝙧𝙚 𝙡𝙚𝙨 𝙡𝙞𝙗𝙚𝙧𝙩𝙚́𝙨 » publiée le 6 août sur le site web 86 entend défendre la vaccination avec les « vaccins » actuels, auprès des manifestants, qui, depuis 4 samedi, dénoncent, entre autres, la politique liberticide de Macron, du gouvernement et de l’État !

On vous laisse lire le nom des signataires ! Certains venant d’organisations syndicales ou de parti politique qui se disent « révolutionnaires » comme le NPA.

https://web86.info/tribune-le-vacci...

Cette tribune tout en dénonçant le pass-sanitaire et le manque de pédagogie du gouvernement, défend dans la lutte sanitaire contre Covid, la vaccination obligatoire ! 𝗗𝗲 𝗳𝗮𝗶𝘁 𝘀𝘂𝗿 𝗰𝗲 𝘁𝗲𝗿𝗿𝗮𝗶𝗻, 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗶𝗴𝗻𝗮𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗮𝗰𝗰𝗼𝗺𝗽𝗮𝗴𝗻𝗲𝗻𝘁 𝗹𝗮 𝗽𝗼𝗹𝗶𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲 𝘀𝗼𝗿𝗱𝗶𝗱𝗲 𝗱𝘂 𝗴𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝗻𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁, 𝗳𝗮𝗶𝘀𝗮𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝘃𝗮𝗰𝗰𝗶𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗹𝗲 𝘀𝗲𝘂𝗹 𝗺𝗼𝘆𝗲𝗻 𝗱𝗲 𝗽𝗿𝗼𝘁𝗲́𝗴𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀, 𝗲𝘁 𝗱’𝗲𝗻𝗱𝗶𝗴𝘂𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝗽𝗮𝗻𝗱𝗲́𝗺𝗶𝗲. 𝗘𝗻 𝗿𝗲𝗽𝗿𝗲𝗻𝗮𝗻𝘁 𝗹’𝗶𝗱𝗲́𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝘀𝗲𝘂𝗹𝗲 𝗹𝗮 𝘃𝗮𝗰𝗰𝗶𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗺𝗮𝘀𝘀𝗲 𝘀𝗲𝗿𝗮𝗶𝘁 𝗲𝗳𝗳𝗶𝗰𝗮𝗰𝗲, 𝗜𝗹𝘀 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗶𝗽e𝗻𝘁 𝗮𝘂 𝗹𝗲𝘂𝗿𝗿𝗲, 𝗮𝘂𝘅 𝗺𝗲𝗻𝘀𝗼𝗻𝗴𝗲𝘀 𝗻𝗼𝗻 𝘀𝗲𝘂𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗾𝘂𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗺𝗲̀𝗻𝗲𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝘀𝗼𝗰𝗶𝗲́𝘁𝗲́ 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗼̂𝗹𝗲 𝗴𝗲́𝗻𝗲́𝗿𝗮𝗹𝗶𝘀𝗲́𝗲, 𝗺𝗮𝗶𝘀 𝗳𝗼𝗻𝘁 𝗿𝗲𝗽𝗼𝗿𝘁𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗿𝗲𝘀𝘁𝗿𝗶𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗲𝘁 𝗹𝗮 𝗽𝗿𝗼𝗽𝗮𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗽𝗮𝗻𝗱𝗲́𝗺𝗶𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗻𝗼𝗻 𝘃𝗮𝗰𝗰𝗶𝗻𝗲́𝘀 𝗲𝘁 𝗻𝗼𝗻 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗼𝗹𝗶𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗴𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝗻𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗰𝗮𝗽𝗶𝘁𝗮𝗹𝗶𝘀𝘁𝗲 𝗰𝗼𝘂𝗽𝗮𝗯𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗱𝗶𝗳𝗳𝘂𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝘃𝗶𝗿𝘂𝘀 𝗰𝗿𝗲́𝗮𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝗱𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗳𝗮𝘃𝗼𝗿𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀 𝗮̀ 𝗹’𝗲́𝗺𝗲𝗿𝗴𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝘀𝗼𝘂𝗰𝗵𝗲𝘀 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗽𝗮𝘁𝗵𝗼𝗴𝗲̀𝗻𝗲𝘀 ! 𝑬𝒕 𝒄’𝒆𝒔𝒕 𝒆𝒖𝒙 𝒒𝒖𝒊 𝒏𝒐𝒖𝒔 𝒑𝒂𝒓𝒍𝒆𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒅𝒆́𝒄𝒆𝒏𝒄𝒆 !

Ces défenseurs des libertés, les signataires de la tribune commencent leur texte par l’article 4 de la constitution des droits de l’homme, « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui », bien sûr en omettant par désir de malhonnêteté de le citer dans son intégralité : « 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶, 𝗹’𝗲𝘅𝗲𝗿𝗰𝗶𝗰𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁𝘀 𝗻𝗮𝘁𝘂𝗿𝗲𝗹𝘀 𝗱𝗲 𝗰𝗵𝗮𝗾𝘂𝗲 𝗵𝗼𝗺𝗺𝗲 𝗻’𝗮 𝗱𝗲 𝗯𝗼𝗿𝗻𝗲𝘀 𝗾𝘂𝗲 𝗰𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝗮𝘀𝘀𝘂𝗿𝗲𝗻𝘁 𝗮𝘂𝘅 𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗺𝗲𝗺𝗯𝗿𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝘀𝗼𝗰𝗶𝗲́𝘁𝗲́ 𝗹𝗮 𝗷𝗼𝘂𝗶𝘀𝘀𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗰𝗲𝘀 𝗺𝗲̂𝗺𝗲𝘀 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁𝘀. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi ».

Pourtant la nuisance dont ils parlent n’est pas celle qui va priver la catégorie de la population de ses droits fondamentaux et libertés fondamentales, qui sont de travailler, de se nourrir, de se loger et de se soigner, et d’aller et venir ! 𝗘𝘁 𝗽𝘂𝗶𝘀𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗶𝗴𝗻𝗮𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝘁𝗿𝗶𝗯𝘂𝗻𝗲 𝘀’𝗼𝗳𝗳𝘂𝘀𝗾𝘂𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗹’𝘂𝘁𝗶𝗹𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗺𝗼𝘁 𝗮𝗽𝗮𝗿𝘁𝗵𝗲𝗶𝗱 ; 𝗾𝘂𝗶 𝘀𝗲𝗹𝗼𝗻 𝗲𝘂𝘅 𝘀𝗲𝗿𝗮𝗶𝘁 𝗱𝗲́𝗽𝗹𝗮𝗰𝗲́, 𝗲𝘁 𝗺𝗲̂𝗺𝗲 𝘂𝗻𝗲 𝗶𝗻𝗷𝘂𝗿𝗲 𝗮̀ 𝗰𝗲𝘂𝘅 𝗾𝘂𝗶 𝗲𝗻 𝗼𝗻𝘁 𝗲́𝘁𝗲́ 𝘃𝗶𝗰𝘁𝗶𝗺𝗲𝘀, 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗲𝗻𝘁𝗼𝗻𝘀 𝗼𝗯𝗹𝗶𝗴𝗲́𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗿𝗮𝗽𝗽𝗲𝗹𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝘀𝗶𝗴𝗻𝗶𝗳𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗺𝗼𝘁 𝗮𝗽𝗮𝗿𝘁𝗵𝗲𝗶𝗱 𝗾𝘂𝗲 𝗹’𝗼𝗻 𝘁𝗿𝗼𝘂𝘃𝗲 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗱𝗶𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻𝗻𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗟𝗮𝗿𝗼𝘂𝘀𝘀𝗲 :

« 𝗱𝗶𝘀𝗰𝗿𝗶𝗺𝗶𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻, 𝘃𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗲𝘅𝗰𝗹𝘂𝘀𝗶𝗼𝗻, 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗽𝗼𝗽𝘂𝗹𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻, 𝗾𝘂𝗶 𝗻𝗲 𝗱𝗶𝘀𝗽𝗼𝘀𝗲 𝗽𝗮𝘀 𝗱𝗲𝘀 𝗺𝗲̂𝗺𝗲𝘀 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁𝘀, 𝗹𝗶𝗲𝘂𝘅 𝗱’𝗵𝗮𝗯𝗶𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗼𝘂 𝗲𝗺𝗽𝗹𝗼𝗶𝘀 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗲 𝗿𝗲𝘀𝘁𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗲𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́".

Les vaccins qu’ils défendent, que l’on devrait plutôt appeler produits en phase expérimentale, ne protègent absolument pas de la transmission, donc ne protègent pas les autres. Exit, les notions d’altruisme de solidarité, d’intérêt collectif, dont ils se flattent. Le seul intérêt que défendent ces gens, c’est le leur, l’intérêt des petits bourgeois qui veulent continuer à aller au restaurant, dans les bars, ou partir en vacances, l’intérêt qu’ils défendent, c’est celui des grands groupes, des laboratoires pharmaceutiques, qui se sont enrichis comme jamais depuis le début de l’épidémie. On va leur rappeler, parce qu’ils ont la mémoire sélective, que les vaccinés sont toujours porteurs de la maladie, donc vont pouvoir contaminer à tout va, tous celles et ceux qui ne seront pas vaccinés, et même les vaccinés eux-mêmes puisque le pfizer par exemple ne protège plus qu’à hauteur de 39 % !

D’ailleurs, sans surprise, l’étude publiée dans la revue Nature Scientific Reports, conclut qu’une vaccination rapide réduit le risque d’émergence d’une souche résistante. Toutefois, de manière contre-intuitive, leur modèle montre aussi que ce risque est maximal lorsqu’une grande partie de la population est déjà vaccinée, mais pas suffisamment pour assurer une immunité de groupe. Ce phénomène est qualifié de « pression de sélection » : à mesure qu’une plus grande partie de la population a développé des anticorps contre le virus, l’avantage compétitif des souches plus résistantes s’accroît. Selon les chercheurs, c’est à partir d’un seuil de 60 % de vaccinés que la probabilité d’émergence de variants résistants devient élevée, et jusqu’à l’immunité collective (aujourd’hui estimée à environ 90 % de la population vaccinée pour le variant Delta).

𝗘𝘁 𝗰𝗲 𝘀𝗲𝗿𝗮𝗶𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗺𝗮𝗻𝗶𝗳𝗲𝘀𝘁𝗮𝗻𝘁𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝘀𝗲 𝗯𝗮𝘁𝘁𝗲𝗻𝘁 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗹𝗮 𝘃𝗮𝗰𝗰𝗶𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗼𝗯𝗹𝗶𝗴𝗮𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝗽𝗮𝘀𝘀𝗲 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗲𝘁 𝗱𝗼𝗻𝗰 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗹𝗶𝗯𝗲𝗿𝘁𝗲́𝘀, 𝗾𝘂𝗶 𝘀𝗲𝗿𝗮𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗿𝗲𝘀𝗽𝗼𝗻𝘀𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗳𝗹𝗮𝗺𝗯𝗲́𝗲 𝗱𝗲 𝗹’𝗲́𝗽𝗶𝗱𝗲́𝗺𝗶𝗲 ? 𝗕𝗲𝗮𝘂 𝗽𝗿𝗲́𝘁𝗲𝘅𝘁𝗲 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗻𝗲 𝗽𝗮𝘀 𝘀𝗲 𝗷𝗼𝗶𝗻𝗱𝗿𝗲 𝗮̀ 𝗲𝘂𝘅, 𝗲𝘁 𝗻𝗲 𝗽𝗮𝘀 𝗹𝘂𝘁𝘁𝗲𝗿 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗹𝗮 𝘀𝗼𝗰𝗶𝗲́𝘁𝗲́ 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗼̂𝗹𝗲 𝗴𝗲́𝗻𝗲́𝗿𝗮𝗹𝗶𝘀𝗲́𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗲𝘀 𝗴𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝗻𝗮𝗻𝘁𝘀 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝗲𝗻 𝘁𝗿𝗮𝗶𝗻 𝗱𝗲 𝗺𝗲𝘁𝘁𝗿𝗲 𝗲𝗻 𝗽𝗹𝗮𝗰𝗲 𝘀𝗼𝘂𝘀 𝗰𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝘁 𝗱𝗲 𝗽𝗿𝗼𝘁𝗲𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗲𝗻 𝗽𝗹𝗲𝗶𝗻 𝗲𝗳𝗳𝗼𝗻𝗱𝗿𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝘀𝗼𝗰𝗶𝗲́𝘁𝗲́ 𝗲́𝗰𝗼𝗻𝗼𝗺𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗰𝗮𝗽𝗶𝘁𝗮𝗹𝗶𝘀𝘁𝗲, 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗮𝗯𝗼𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 !

C’est un peu ballot pour ce signataire membre du NPA qui se revendique anticapitaliste et révolutionnaire ! Et qui nie la dictature sanitaire que tous dénoncent !

Bien évidemment dans leur tribune, pas un seul mot sur les sanctions qui vont s’abattre sur les non vaccinés, qui seront virés de leur travail sans indemnité de licenciement, qui n’auront aucun droit au chômage, livrés à la misère, jetés comme des moins que rien, et qui sont déjà donnés en pâture aux lions car tenus pour responsables de la flambée de l’épidémie !

𝗠𝗮𝗶𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗲𝘂𝘅, 𝗰𝗲 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗼𝗶𝗿𝘀 𝗽𝘂𝗯𝗹𝗶𝗰𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝗱𝗼𝗶𝘃𝗲𝗻𝘁 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗽𝗿𝗲𝘂𝘃𝗲 𝗱𝗲 𝗽𝗲́𝗱𝗮𝗴𝗼𝗴𝗶𝗲, 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗲𝘅𝗽𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲𝗿, 𝗿𝗲́ 𝗲𝘅𝗽𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲𝗿 𝗲𝘁 𝗿𝗲́𝗲𝘅𝗽𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲𝗿 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗮 𝘃𝗮𝗰𝗰𝗶𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗽𝗿𝗼𝘁𝗲̀𝗴𝗲 𝗲𝘁 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗲 𝗽𝗮𝘀𝘀𝗲 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗲 𝘀𝗲𝘂𝗹 𝗺𝗼𝘆𝗲𝗻 𝗱𝗲 𝗿𝗲𝘁𝗿𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝘃𝗶𝗲 𝗱’𝗮𝘃𝗮𝗻𝘁. 𝗧𝗼𝘂𝘀 𝗰𝗲𝘂𝘅 𝗾𝘂𝗶 𝗼𝗻𝘁 𝗹𝗮 𝗽𝗿𝗲́𝘁𝗲𝗻𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝘀’𝗮𝗱𝗿𝗲𝘀𝘀𝗲𝗿 𝗮̀ 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝗻𝗲 𝘀𝗮𝘃𝗼𝗻𝘀 𝗿𝗶𝗲𝗻, 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲 𝗮̀ 𝗱𝗲𝘀 𝗲𝗻𝗳𝗮𝗻𝘁𝘀 𝗾𝘂’𝗶𝗹 𝗳𝗮𝘂𝗱𝗿𝗮𝗶𝘁 𝗲́𝗱𝘂𝗾𝘂𝗲𝗿, 𝗽𝗮𝗿𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗻𝗲 𝘀𝗮𝘂𝗿𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗽𝗮𝘀 𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗶 𝗲𝘀𝘁 𝗯𝗼𝗻 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗲𝘁 𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗶 𝗻𝗲 𝗹’𝗲𝘀𝘁 𝗽𝗮𝘀, 𝗮𝗳𝗳𝗶𝗰𝗵𝗲𝗻𝘁 𝗲𝗻 𝗿𝗲́𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́ 𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝘁𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗺𝗲́𝗽𝗿𝗶𝘀 𝗱𝗲 𝗰𝗹𝗮𝘀𝘀𝗲 !

Mais qui sont ces pouvoirs publics que veulent interpeller les signataires de cette tribune ? C’est l’État au service des capitalistes et des grands groupes ! Ils en appellent donc à l’arme étatique des classes dirigeantes qui sert à casser les conditions de travail et de vie du peuple travailleur pour faire preuve de pédagogie afin de nous sauver de COVID par la vaccination de masse !

Mais de quel intérêt collectif s’agit-il dans une société de classe dominée par les capitalistes ! L’intérêt collectif défendu par l’État et le gouvernement capitaliste, c’est l’intérêt des grands groupes ! C’est l’intérêt des labos pharmaceutiques qui s’en sont mis et continuent à s’en mettre plein les poches.

Notre intérêt collectif en tant que peuple c’est celui de reconnaître et de défendre nos libertés individuelles basées sur la liberté de choix et le libre consentement ! Les libertés individuelles sont l’une des victoires des révolutions bourgeoises et notamment de la révolution française ! On s’appartient soi-même avant d’appartenir à un seigneur, à un clan, à une ethnie ….

𝐋𝐞𝐬 𝐦𝐚𝐬𝐪𝐮𝐞𝐬 𝐭𝐨𝐦𝐛𝐞𝐧𝐭 ! 𝐈𝐥 𝐚𝐩𝐩𝐚𝐫𝐚𝐢̂𝐭 𝐜𝐥𝐚𝐢𝐫𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐪𝐮’𝐮𝐧𝐞 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐢𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐞𝐱𝐭𝐫𝐞̂𝐦𝐞 𝐠𝐚𝐮𝐜𝐡𝐞, 𝐞𝐧 𝐯𝐨𝐮𝐥𝐚𝐧𝐭 𝐬’𝐚𝐩𝐩𝐮𝐲𝐞𝐫 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐯𝐨𝐢𝐫𝐬 𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐜𝐬 𝐜’𝐞𝐬𝐭-𝐚̀-𝐝𝐢𝐫𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭 𝐜𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐭𝐞 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐩𝐫𝐨𝐦𝐨𝐮𝐯𝐨𝐢𝐫 𝐮𝐧𝐞 𝐜𝐚𝐦𝐩𝐚𝐠𝐧𝐞 𝐯𝐚𝐜𝐜𝐢𝐧𝐚𝐥𝐞, 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥𝐞 𝐜𝐚𝐦𝐩 𝐝𝐮 𝐠𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐭 𝐚𝐢𝐝𝐞 𝐨𝐛𝐣𝐞𝐜𝐭𝐢𝐯𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐥𝐚 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐫𝐞́𝐩𝐫𝐞𝐬𝐬𝐢𝐯𝐞 𝐞𝐭 𝐬𝐞́𝐠𝐫𝐞́𝐠𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐢𝐬𝐭𝐞 𝐝𝐮 𝐠𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐪𝐮𝐢 𝐧’𝐚 𝐫𝐢𝐞𝐧 𝐝𝐞 𝐬𝐚𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞.

𝐂𝐨𝐧𝐭𝐫𝐚𝐢𝐫𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐚̀ 𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐞𝐱𝐭𝐫𝐞̂𝐦𝐞 𝐠𝐚𝐮𝐜𝐡𝐞, 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐧𝐞 𝐝𝐢𝐬𝐬𝐨𝐜𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐩𝐚𝐬 𝐥𝐚 𝐝𝐞́𝐟𝐞𝐧𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐧𝐨𝐬 𝐥𝐢𝐛𝐞𝐫𝐭𝐞́𝐬 𝐢𝐧𝐝𝐢𝐯𝐢𝐝𝐮𝐞𝐥𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐭𝐚𝐧𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐦𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐩𝐞𝐮𝐩𝐥𝐞 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐧𝐨𝐬 𝐢𝐧𝐭𝐞́𝐫𝐞̂𝐭𝐬 𝐝𝐞 𝐜𝐥𝐚𝐬𝐬𝐞 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐥𝐮𝐭𝐭𝐞 𝐬𝐚𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐜𝐨𝐯𝐢𝐝 !

Pour Covid comme pour toutes autres maladies, le peuple doit promulguer ses propres lois sanitaires afin de s’assurer dans la plus grande démocratie et avec la plus grande sureté l’intégrité physique de tous !

Cette loi doit promulguer entre autres :

• Un financement d’un plan massif d’investissement et d’embauche à l’Hôpital !

• Un contrôle de la production pharmaceutique !

• La gratuité de tous les soins sans avance !

Mais pour promulguer une telle loi, nous ne pouvons-nous appuyer sur l’État et l’organisation économique et sociale actuelle ! Mais en défendant nos intérêts de classe !

Et cet intérêt est de constituer partout sur nos lieux de vie et de travail des comités de bases du peuple travailleur qui doivent se fédérer pour promulguer les lois qui lui sont favorables dans tous les domaines en devenant ses lieux de pouvoirs ! Mais ces lieux de pouvoir n’auront de pouvoir réel que s’ils se saisissent des moyens de productions des capitalistes comme les labos pharmaceutiques et qu’ils les collectivisent afin de répondre aux besoins du peuple tant dans le domaine sanitaire que dans les autres !

𝗖𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗲𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘀𝘂𝗽𝗽𝗼𝘀𝗲 𝗹’𝗲𝘅𝗽𝗿𝗼𝗽𝗿𝗶𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗮𝗽𝗶𝘁𝗮𝗹𝗶𝘀𝘁𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝘁𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗺𝗼𝘆𝗲𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗱𝘂𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗮 𝗿𝗲́𝘃𝗼𝗹𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘀𝗼𝗰𝗶𝗮𝗹𝗲 𝗲𝘁 𝗻𝗲 𝘀𝗮𝘂𝗿𝗮𝗶𝘁 𝗲̂𝘁𝗿𝗲 𝗲𝗳𝗳𝗲𝗰𝘁𝗶𝘃𝗲 𝘀𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗮 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗲𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝘀𝘆𝘀𝘁𝗲̀𝗺𝗲 𝗯𝗮𝗻𝗰𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗹𝗲𝘀 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗳𝗲́𝗱𝗲́𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗺𝗶𝘁𝗲́𝘀 𝗱𝗲 𝗯𝗮𝘀𝗲 𝗱𝘂 𝗽𝗲𝘂𝗽𝗹𝗲 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹𝗹𝗲𝘂𝗿 !

Pour conclure, il ne peut avoir aujourd’hui, dans la période d’effondrement mondial du capitalisme, une véritable politique sanitaire sans renverser l’ordre social existant, à savoir le capitalisme et ses États pour instaurer un nouvel ordre social basé sur le pouvoir du peuple travailleur et de ses comités de bases fédérés ! Aussi, s’il devait avoir une campagne de vaccination contre un virus identifié comme dangereux pour l’humanité, celle-ci devrait être l’œuvre d’un débat au sein du peuple dans ses comités et quel que soit sa décision, c’est à lui qu’incomberait la tâche de la mettre en œuvre ou non ! C’est cela la souveraineté, c’est-à-dire la capacité que le peuple travailleur a à décider pour lui-même et à mettre en œuvre les politiques qu’ils décident sans s’en remettre à l’État des classes dirigeantes !

𝗩𝗼𝗶𝗰𝗶 𝗾𝘂𝗲𝗹𝗾𝘂𝗲𝘀-𝘂𝗻𝘀 𝗱𝗲𝘀 𝗮𝘃𝗶𝘀 𝗿𝗲𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹𝗹𝗶𝘀 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝘀𝗶𝘁𝗲 𝗱𝗲 𝘄𝗲𝗯 𝟴𝟲 𝗾𝘂𝗲 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗶𝗻𝘃𝗶𝘁𝗼𝗻𝘀 𝗮̀ 𝗮𝗹𝗹𝗲𝗿 𝗹𝗶𝗿𝗲.

"Je ne peux m’empêcher d’émettre mon avis personnel, tout en priant le lecteur de rester libre et de veiller à ne pas se laisser influencer, ni par moi, ni par d’autres. Que la personne qui me l’envoie me pardonne si j’ai mal lu ou mal compris, mais seulement dans l’un de ces deux cas.

La tribune référencée participe de la propagande obscurantiste du pouvoir qui prétend que la vaccination protège, alors que tout le monde sait aujourd’hui que si elle est supposée diminuer la gravité des conséquences de la maladie chez certains qui pourraient la contracter (quand-même), elle ne les empêche pas d’être contagieux ou transmetteurs.

Mais ceux-là pourront contaminer impunément grâce à leur passe sanitaire... Les auteurs se déclarent contre le passe sanitaire, mais "en même temps" accusent ceux qui refusent la vaccination de manquer de sens d’altruisme et de solidarité. N’y a-t-il pas là un gros paradoxe ?

Dois-je deviner qu’on considère ceux qui refusent d’être vaccinés comme responsables de la mise en place du passe vaccinal, au même titre que les autorités incapables de fournir (dans un premier temps) puis de convaincre la population ? Ils ne disent pas s’ils sont pour ou contre la vaccination obligatoire, mais voudraient vraiment que tout le monde accepte, ne serait-ce que par altruisme et/ou par solidarité d’être vacciné.

Pour être entendable, le message devrait être intelligible et cohérent.

Comment ignorer la propagande, même si on est coupé des médias ?

La vérité a-t-elle besoin de propagande ?

Ce n’est pas au nom de la liberté individuelle que des gens refusent délibérément d’être vaccinés, mais au risque de perdre la leur, consciemment.

A l’opposé, se faire vacciner est-il un acte d’altruisme ou de solidarité ? Les premiers à le faire, c’était pour leur propre petite liberté individuelle chérie, les suivants pour se conformer, mais quand on me soutient le faire par altruisme ou solidarité, je doute.

La gravité de la pandémie y est présentée comme une évidence incontestable, alors qu’on sait bien que pendant cette période les causes de décès pour toutes les autres maladies ont baissé de manière incroyable, et que les chiffres de mortalité totale n’ont pas dépassé les moyennes des courbes suivies sur plusieurs années, nationales et mondiales.

En attendant, on n’y parle pas des atteintes graves à la santé, ni aux décès suite à la vaccination.

Les chiffres des morts du Covid sont trafiqués, et je doute qu’on n’est jamais ceux des morts par vaccination.

Il est clair que la répartition des moyens de vaccination n’est pas égalitaire entre pays riches et pauvres, entre un pays comme le nôtre, doté d’une Sécurité Sociale dont les caisses sont plus richement dotées que celles de l’état (facile à vérifier) et offertes aux appétits de Big-Pharma par leurs amis de club des pouvoirs en place, et ceux qui n’en ont jamais eu et qui sont contraints de discuter les prix et de s’endetter.

Je trouve cela très gentil d’être solidaire avec les gens des pays pauvres à qui on ne donne pas de vaccin, mais qu’est-ce qu’une tribune pourra changer à cela, même avec une infinité de signatures, sans une révolution au niveau mondial ?

Pour terminer, le dernier paragraphe de cette tribune - que je vous encourage fortement à lire – ressemble à un cours de morale adressé à ceux qui ne veulent pas être vaccinés.

Qui prétend s’arroger ce droit ?"

Et un autre :

"Situation de pandémie ? Il y a actuellement au CHU, 9 malades du COVID, dont 3 en réa. Pour l’urgence de la menace en Vienne, on repassera ! Si on s’intéresse, dans chaque département, aux chiffres réels, cela dégonfle les baudruches qu’on nous déverse. La santé publique n’est pas en péril.

Le plan de vaccination en France a été conçu par le cabinet Mac Kinsey, expert marketing utilisant toutes les ressources de la trouille et du rêve et on a mis le paquet en terme de fric et de médias courants. Pour la trouille, le révérend professeur Jérôme SALOMON avait préparé le terrain, égrainant goulûment chaque soir son nombre de morts surdimensionné (eh oui !).

Pour le rêve, on a « vendu » l’espoir que tout pourrait redevenir « comme avant » et on peut dire que ça a bien marché !

Pour DESCARTES, je rappelle que sa devise communément reconnue est « cogito ergo sum », mais que l’originale est « dubito ergo sum » (je doute, donc je suis). Il soumet donc TOUT au doute.

Pour la science, elle admet un modèle qui rend compte des faits observables à un moment donné, jusqu’à ce que de nouvelles expériences viennent contredire le modèle et on adopte un modèle différent, parfois plus complexe : le modèle gravitationnel a ainsi évolué vers la théorie de la relativité. Donc la science évolue, pas tous les matins, certes. En ce qui concerne les vaccins à ARNm, rappelons que leur Autorisation de Mise sur le Marché est transitoire pour … un certain temps ! Et que les effets secondaires, dont on ne parle pas en France, s’avèrent de plus en plus nombreux. On ne peut donc pas parler des vaccins à ARNm comme relevant de « connaissances scientifiques avérées particulièrement solides », ne vous en déplaise ! Le doute les concernant n’est pas « une bêtise »…

Un de mes commentaires :

Alexandre Raguet, militant du NPA et signataire de cette tribune dénonçant les vaccinés, montre qu’il n’est pas opposé au pass sanitaire et qu’en réalité même s’il dit le dénoncer , il ne le combat pas !

Dans son dernier article "Pour une politique sanitaire et sociale, contre les covidoseptiques et l’extrême-droite" publié le 4 août sur le site "Poitiers anticapitaliste", il écrit ceci :

extrait : "Le « pass sanitaire » que veut mettre en place Macron est simple à comprendre : si vous êtes vacciné, c’est bon, vous pouvez circuler et vous rendre dans des lieux de culture, dans des restaurants, bars, etc. Si vous ne l’êtes pas, vous ne pourrais pas entrer dans ces lieux. Le « pass » peut également être obtenu si vous attestez avoir eu la COVID et en être rétabli, ou si vous faites un test antigénique (mais pour 48 heures). Nous touchons donc là à des contraintes « individuelles » et non vitales bien que contraignante. La véritable attaque vient en réalité de la volonté de licencier (ou, désormais, de suspendre de salaire) les salariés, notamment de la santé, qui n’aurait pas été vaccinés à la mi-septembre."

https://poitiersanticapitaliste.org...

donc le pass n’est pas réellement une attaque pour ce militant soi-disant anticapitaliste et révolutionnaire !

En fait tout une partie de l’extrême gauche officielle, réformiste, pro bureaucratie syndicale, électoraliste, entretenant des liens avec la gauche bourgeoise de gouvernement, impérialiste et génocidaire, mène en réalité campagne pour la vaccination de masse tout en se disant opposé (en parole) au pass sanitaire qu’il ne combatte pas ! il suffit de voir ce qu’en dit ce militant !

Le pass-sanitaire est une brèche dans la démocratie bourgeoise vers un régime d’apartheid sanitaire mais ce militant prétend que non, défendant avec les autres signataires que la France n’est pas une dictature alors qu’elle devient ouvertement une dictature ouverte du capital, la mystification démocratique s’effondrant !

2 Messages de forum

  • Le NPA, par sa fraction l’Etincelle dans son éditorial, se prononce tacitement, sans avoir le courage de le faire, pour l’obligation vaccinale :

    https://www.convergencesrevolutionn...

    tant qu’on continuera à mourir du Covid, la liberté de ne pas se vacciner sera la liberté de mettre en danger son voisin.

    ... et dénigre TOUS les manifestants, surtout les Gilets jaunes, comme des suppôts de l’extrême droite :

    Malheureusement, c’est l’extrême droite qui pour l’heure a le plus souvent réussi à se mettre en tête des cortèges de Gilets jaunes et primo-manifestants indignés par les déclarations de Macron, avec ses slogans obscurantistes et pour la prétendue « liberté » individuelle. Mais la « liberté » qui est scandée dans ces manifestations, ça n’est pas la liberté de circulation et d’installation des migrants, ou celle d’avorter, de choisir son mari ou de ne pas se marier. Ces libertés-là, on n’entend pas les démagogues de droite et d’extrême droite les réclamer. La liberté qu’ils défendent, elle est purement individualiste.

    Quels talents de journalistes à la Fraction ! Même les media propagandistes d’extrême-droite comme Cnews n’ont pas remarqué que les manifestants étaient partisans des mariages forcés, anti-IVG !

    La Fraction oublie de préciser que les manifestants ne demandent même pas la liberté pour Mumia Abu-Jamal !

    Faut-il boycotter et dénoncer ces manifestations ? Faut-il y aller comme à un événement organisé par des ennemis ? Faut-il y aller comme à un événement organisé par des faux-amis comme les directions syndicales, avec une politique de "Front unique" ?

    La Fraction ne répond pas à ces questions, très occupée, sans doute, à défendre la "liberté individuelle" de son candidat aux présidentielles, P. Poutou de s’être présenté aux élections régionales avec le socialiste de gouvernement J-L Mélenchon.

    Répondre à ce message

  • Voilà un exemple de plus ou nos analyses politiques et donc nos divergences se révèlent déterminantes pour l avenir mais aussi la conduite militante au quotidien. En effet, si les fractions F ! en viennent à alimenter la machine de propagande de l état bourgeois visant à diviser la classe ouvrière suivant son statut vaccinale ( sachant que les thérapies géniques ne sont pas des vaccins), alors c est comme appeler les travailleurs syndiqués a se battre avec les non syndiqués...faire le jeu des patrons et du capital !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0