English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 6- L’organisation du prolétariat > La révolution sociale, ce n’est pas l’Etat capitaliste doté d’un prétendu « (...)

La révolution sociale, ce n’est pas l’Etat capitaliste doté d’un prétendu « contrôle ouvrier » par des organisations syndicales ou réformistes !

dimanche 8 mai 2022, par Robert Paris

Vous n’y trouverez pas la suppression du pouvoir d’Etat capitaliste :

Le contrôle ouvrier nécessite que le prolétariat ait déjà pris le pouvoir et détruit le pouvoir capitaliste

https://www.marxists.org/francais/u...

Lire aussi :

https://www.marxists.org/francais/l...

Le prétendu « contrôle ouvrier » sans renversement de la domination de l’Etat capitaliste :

https://www.marxists.org/francais/t...

La suite : https://www.matierevolution.fr/spip...

Enfin :

https://www.marxists.org/francais/t...

Toujours :

https://www.marxists.org/francais/t...

Que devient l’économie immédiatement après la prise du pouvoir par les collectivités de travailleurs ? L’expérience de la révolution prolétarienne en Espagne :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Contrairement à l’organisation française Lutte Ouvrière :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Un exemple du point de vue de Lutte Ouvrière :

https://journal.lutte-ouvriere.org/...

Un autre exemple :

https://journal.lutte-ouvriere.org/...

Un troisième :

https://journal.lutte-ouvriere.org/...

Dans la presse, les réformistes affichés ou non (l’extrême gauche opportuniste) font des propositions pour sortir de la situation actuelle : comment déconfiner et retourner au travail sans danger, comment relancer l’économie ou la production (il faut comprendre le capitalisme), comment les travailleurs doivent contrôler la production pour ne pas payer la crise (ce qui revient à relancer le capitalisme sans le dire) mais aucune de ces propositions n’appellent le peuple à s’auto-organiser pour renverser le capitalisme c’est à dire non seulement prendre la tête de la grande production (grandes entreprises) en expropriant les capitalistes et ainsi devenir propriétaire des moyens de production et relancer la production sur des bases socialistes c’est à dire répondant aux besoins des populations et non de rentabilité du 1% le plus riche mais aussi de chasser du pouvoir politique les classes dirigeantes. Pouvoir politique qu’elles exercent au travers de leur gouvernement et appareil d’État. Dans aucune de leur propositions ces réformistes n’appellent donc à un renversement révolutionnaire du capitalisme comme tâche immédiate, pratique, pour jeter les bases d’une nouvelle société où le Peuple Travailleur préside à sa propre destinée, souverainement, et non comme esclave du Capital des maîtres actuel. Si l’humanité souhaite un avenir libéré de l’exploitation, de l’oppression, de la peur du lendemain, de la misère, des guerres, ce ne sera pas en suivant ceux qui veulent négocier avec les maîtres esclavagiste du capitalisme le poids ou la longueur de nos chaînes !

https://www.matierevolution.fr/spip...

Eh oui, le fameux « contrôle ouvrier » dont parle LO n’est pas issu de la prise du pouvoir des travailleurs organisés en soviets :

https://www.ouest-france.fr/electio...

Pour conclure :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Pour finir :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Lire encore :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0