English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 14 - Livre Quatorze : PROLETAIRES SANS FRONTIERES > Bulletin La Voix des Travailleurs sans-papiers

Bulletin La Voix des Travailleurs sans-papiers

vendredi 10 mai 2013, par Robert Paris

La Voix des Travailleurs sans-papiers

Il est encore plus vert…

Un ministre vert a refusé de monter dans un avion pour Bamako parce qu’un sans-papier malien expulsé par la France s’y trouvait. Il accepte par contre de faire partie du gouvernement qui l’expulse et refuse des papiers aux travailleurs immigrés. Il accepte aussi de cautionner la guerre que mène la France au Mali et c’est d’ailleurs dans ce cadre qu’il se rendait dans la capitale du Mali. Vert mais vert armée, donc.

La faute des Roms…

Les camps de Roms sont plus que jamais démantelés et même se retrouvent tout à fait par hasard de multiples fois incendiés, plusieurs dans la même semaine, sans que la police y trouve quoique ce soit à redire. Valls ne manque pas une occasion pour se montrer à la tête de ceux qui présentent les Roms comme les boucs émissaires de tous les problèmes. Il les traite publiquement et médiatiquement d’ « incapables de s’intégrer »… Il dit qu’ « ils sont entre les mains de réseaux versés dans la mendicité ou la prostitution ». Si on l’écoutait, on finirait par croire que ce sont les Roms qui licencient à PSA et à Goodyear et que c’est à cause d’eux qu’on casse le code du travail pour le contrat CDI et que demain on va casser à nouveau les retraites… Le Parti socialiste quand il était d’opposition fustigeait la politique de Sarkozy contre les Roms qui était beaucoup moins violente et générale. Martine Aubry dénonçait Sarkozy : « Nous ne laisserons pas stigmatiser les étrangers, pas plus que les Français issus de l’immigration ou les gens du voyage. » Moscovici la jugeait « inacceptable » et le PS déclarait que cela « menait à une société de la haine ». Maintenant le PS fait silence alors que c’est plus vrai que jamais.

Le tout répressif de plus belle

Des militants des réseaux de défense des sans-papiers arrêtés et accusés de diffamation contre les forces de l’ordre, des militants sans-papiers, arrêtés, matraqués, gazés, la police de Valls est un cran plus violente que la police de Guéant. Loin de s’en cacher, Valls s’en glorifie, commençant à se tresser une réputation pour préparer son avenir politique. Il n’y a pas que Sarkozy qui se soit fait une carrière politique en tapant sur les immigrés, les banlieues et les sans-papiers, la gauche a aussi ses démagogues d’extrême droite…

Les nouveaux quotas de Valls

La gauche hollandaise prétendait en finir avec la politique des quota d’immigration de la droite sarkozyste. Mais Valls a seulement modifié l’emballage, annonçant qu’il ne régulariserait pas plus de 30.000 sans-papiers par an. Tant pis si les conernés ont travaillé et résidé sans discontinuer en France. Les préfectures ont ordre de limiter les régularisations. Valls s’est même surpassé en agissant ainsi puisqu’il atteint le record de 36.800 expulsés contre 24.000 en 2006 sous la droite ! Et maintenant, les préfets sont appelés à ne plus compter les « départs volontaires » comme des expulsions pour minimiser la politique de déguerpissements d’immigrés de Valls…

Valls brode

Dans les inventions de Valls en matière d’immigration, il y a la régularisation provisoire. Le régularisé doit montrer dans les mois qui suivent qu’il a obtenu un CDI faute de quoi il perd le bénéfice de la régularisation ! Or, obtenir un CDI, même pour un Français, c’est quasi chose impossible. La régularisation à la mode Valls, c’est vraiment de la loufoquerie…

Circulaire, il y a rien à voir !

Le 28 novembre 2012, le gouvernement Ayraut publiait la circulaire qui fixe actuellement le mode de régularisation des sans-papiers en France. Dorénavant il faut en effet ne pas avoir travaillé au noir. Comme la loi interdit de faire travailler de manière officielle un sans-papier, on peut dire que la boucle est bouclée et que le gouvernement de gauche s’avère, dans la question des papiers, aussi anti-social et anti-ouvrier que les précédents sinon plus…

La réforme du statut de sans-papiers d’Obama

Il avait dit vouloir modifier le sort tragique des sans-papiers aux USA. Voilà ce qu’il en sort : chacun pourra faire une demande ! Il faudra payer les frais de la demande, payer une amende, prouver que vous n’êtes pas à la charge de l’Etat, ne plus avoir droit désormais aux allocations fédérales, et alors… Alors, au bout de dix ans, vous aurez droit de demander une carte verte comme tout le monde à condition… A condition que la frontière soit reconnue comme sécurisée, que le contrôle des entrées et des visas soit considéré comme bien place, à condition que vous ayez trouvé du travail, à condition que les politiciens soient toujours d’accord dans dix ans…

Créteil contre l’expulsion des lycéens

Le lycée Saint Exupéry de Créteil a manifesté en avril dernier pour soutenir Sahak et Levon Tourmanyan, deux frères arméniens scolarisés dans ce lycée et menacés d’expulsion car sans papiers. RESF a animé cette action contre l’OQTF qui menace leur famille.

Les enfants sans papiers de Mayotte

A Mayotte, petite ile de l’archipel des Comores, le sort des sans-papiers est encore bien pire, même si on prétend que Mayotte fait partie intégrante de la France. Près de 35% de la population y est sans-papiers simplement parce que la population des iles voisines est considérée comme plus étrangère que les occupants français et traitée en clandestins pour ne pas dire en criminels. Eh bien, on est au stade où les enfants comoriens sont enlevés dans les écoles et emprisonnés pour obliger les parents à partir… La loi française interdit ce type de pratique puisqu’elle prévoit qu’aucune condition de nationalité et de régularité de séjour n’est exigée pour l’inscription d’un enfant à l’école en France. C’est donc bel et bien une situation de fascisme colonial qui prévaut à Mayotte !

Valls a pris la Bastille !

Pour Valls, il est interdit aux sans-papiers de manifester à la Bastille. Ce n’est pas dit, pas écrit mais c’est la réalité : dès que les associations des sans-papiers sortent du métro, elles se retrouvent face à une armada de flics, de gendarmes mobiles, de CRS chargé de détruire tout rassemblement, toute manifestation même autorisée par la Préfecture. Les manifestants sont matraqués, dispersés, arrêtés. La loi de Valls, cela va au-delà de la loi, en pire…

Exploiteur et assassin

La Grèce a été le théâtre d’une fusillade qui en dit long sur le sort des sans-papiers : un responsable d’exploitation de fraises a tiré sur des ouvriers agricoles sans-papiers qui manifestaient parce qu’on ne les avait pas payés. Bilan : des dizaines de blessés. Ce patron n’en était pas à son coup d’essai : il avait déjà attaché un sans-papier égyptien à sa voiture en le trainant derrière lui pour montrer qui fait la loi… Et la police grecque n’avait rien trouvé à redire…

La CGT défend les sans-papiers ?

Bien sûr, chacun a constaté qu’une fraction de la CGT dirige une partie du mouvement associatif des sans-papiers. Et, à lire la CGT, on pourrait croire qu’elle combat la politique du gouvernement. Mais la réalité nous montre que la direction CGT, y compris Cheauvau, défend la circulaire selon laquelle il est indispensable d’avoir une fiche de paie ou un formulaire cerfa signé du patron. C’est pourtant une manière pire qu’avant d’empêcher les régularisations des sans-papiers.

Valls prétend « réformer le droit d’asile »

Le ministre de l’Intérieur a annoncé que le « droit d’asile français est à bout de souffle et droit être réformé ». Cette « amélioration » signifie-t-elle une amélioration des contraintes, une amélioration des contrôles, des directives, des réglementations pour empêcher la venue des sans-papiers, on a toutes les raisons de le penser. Ce n’est pas parce que Valls prétend qu’il va consulter les associations que l’on doit être rassurés. Cela servira seulement à justifier que tout c’est fait dans les formes. On connait la méthode, elle a servi déjà pour attaquer les retraites, la sécu, le code du travail, etc… On prétendra une fois de plus avoir consulté tout le monde, vouloir moderniser, moraliser, simplifier, rationaliser et on en passe. Et la destruction des droits en résultera comme dans d’autres domaines…

la suite

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0