English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Casser n’est pas un droit !

Casser n’est pas un droit !

samedi 23 novembre 2019

Pas de liberté de casser dans la république des milliardaires et de la corruption d’Etat ? Tu parles !

« Il n’y a pas de liberté de casser », a déclaré Emmanuel Macron à propos de la grève du 5 décembre, décidant ainsi d’en appeler aux casseurs professionnels pour casser le mouvement qui vient… Il prétend qu’il y a une liberté de manifester mais, en s’attaquant aux manifestants pacifiques sous prétexte de casseurs, il a supprimé la liberté de manifester !!! Il a même supprimé la liberté de se rassembler aux ronds-points ou ailleurs…

Au fait, y a-t-il une liberté de casser ?

Liberté pour les capitalistes de casser les emplois privés et pour l’Etat de casser les emplois publics ?

A-t-on le droit de casser l’hôpital public ?!!

A-t-on le droit de casser l’enseignement, l’énergie, les transports, la recherche, la poste, les communications,, les services communaux et départementaux, l’hôpital, es EPHAD, la psychiatrie et la santé publics ?!!!

A-t-on le droit de casser les aides publics, la sécu et les prestations chômage ?!!!

A-t-on le droit de casser les libertés démocratiques ?!!!

A-t-on le droit de casser les manifestants à coups de matraques, de gazages, de charges violentes et de tirs à balles ?!!!

A-t-on le droit de casser le remboursement des médicaments ?

A-t-on le droit de casser les moyens légaux de défendre les salariés dans l’entreprise ?

A-t-on le droit de casser les liens entre la population et les migrants, les liens entre musulmans et non-musulmans ?

A-t-on le droit de casser la vie des gens en les rendant misérables, en les jetant à la rue, en leur coupant eau, gaz, téléphone et électricité, en les licenciant, en les expulsant, en les saisissant ?

A-t-on le droit de casser la vie des salariés, stressés, pressionnés, crevés, démoralisés, dévalorisés, au point qu’ils se suicident ?

Les trusts ont-ils le droit de polluer des villes comme Rouen, de distribuer du lait contaminé aux enfants comme Lactalys, de faire prendre des risques mortels comme l’industrie nucléaire, de produire des médicaments dangereux, de faire mourir leurs ouvriers, etc. ?

Poser la question, c’est y répondre : le grand capital a le droit de « casser » toute la planète, de la jeter dans la barbarie des guerres, des guerres civiles, des fascismes et d’en accuser les plus démunis !!!

Puisque Macron reconnaît qu’en France on n’a pas le droit de casser, alors faisons respecter cela : on n’a pas le droit de casser les emplois, on n’a pas le droit d’écraser des peuples entiers dans des guerres extérieures, on n’a pas le droit de casser les entreprises, on n’a pas le droit de casser les services publics, on n’a pas le droit de casser les aides sociales, on n’a pasle droit de casser le moral des salariés en les poussant au stress et au suicide, on n’a pas le droit de casser les manifestants, on n’a pas le droit de casser nos vies. L’interdiction de casser passe avant les droits des propriétaires de capitaux et avant les droits que s’octroie l’Etat des matraqueurs, des gazeurs et tireurs d’armes non léthales. Imposons-la !!!

Terminé le droit de casser la vie de l’immense majorité de la population, ceux qui n’exploitent perdonne !!!

Terminé le droit de casser les femmes, les enfants, les jeunes, les chômeurs, les salariés, les précaires !!!

Terminé le droit de casser les prolétaires !

Terminé le droit de casser les peuples !!!

Terminé le droit de casser tous ceux qui n’ont pas la propriété privée des capitaux et des entreprises !!!!

Terminé le droit de casser les manifestants désarmés !!!

Terminé le droit de casser les plus démunis !!!!

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0