English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Gréve des ouvriers du textile du Cambodge

Gréve des ouvriers du textile du Cambodge

lundi 13 septembre 2010

Après juillet 2010, ce lundi de septembre, le textile du Cambodge est de nouveau entré en lutte.

En juillet

Au moins neuf ouvrières d’une usine de confection près de Phnom Penh ont été blessées le 27 juillet lorsque la police anti-émeutes est intervenue pour mettre fin à un mouvement de grève d’une semaine. Une centaine de policiers, dont une cinquantaine étaient en tenue anti-émeutes et armés de fusils d’assaut ont tenté de contraindre quelque 3.000 ouvrières à retourner dans leur usine des faubourgs de Phnom Penh, où sont fabriqués des vêtements pour Gap, Benetton, Adidas ou Puma. Plusieurs ouvrières ont été jetées au sol et frappées, a constaté un journaliste de Reuters. Au moins neuf d’entre elles ont été blessées, a dit Srey Kimheng, responsable syndical.

L’industrie textile a été particulièrement affectée par la crise au Cambodge, où il s’agit du troisième plus important secteur économique derrière l’agriculture et le tourisme.

Voir ce film sur les luttes ouvrières en août au Cambodge

Ce lundi 13 septembre, la grève s’est développée dans le textile du Cambodge. Des dizaines de milliers d’ouvriers de l’industrie du textile au Cambodge ont commencé lundi une grève pour obtenir de meilleurs salaires. Les 125 délégués syndicaux de la Fédération des syndicats des ouvriers du Cambodge et la CCAWDU, réunis le 8 septembre à Phnom Penh, ont approuvé le maintien du préavis de grève pour le 13 septembre.

Cheat Khemara, représentant juridique du Gmac, a indiqué à Cambodge Soir Hebdo que Ath Thorn « devrait prendre ses responsabilités » en cas de mouvement social, qui aura pour conséquences des « coupes salariales pour les grévistes » et « l’impossibilité pour les entrepreneurs d’honorer leurs commandes ».

Ces ouvriers du textile travaillent pour 47 euros en moyenne par mois !!!

Le nouveau salaire mensuel minimum de 61 dollars établi en juillet pour les travailleurs de la confection textile – soit une augmentation de 5 dollars – ne satisfait pas une partie des syndicats, qui veulent le voir réajusté à 93 dollars.

La grève a déjà été suivie, selon eux, par 65 000 petites mains de cette industrie, contre six fois moins aux dires du patronat. Postés devant leurs usines, mégaphone en main, ou bien restant chez eux, les ouvriers ont répondu à l’appel malgré les nombreuses pressions des employeurs, se réjouit Moeun Tola, un militant des droits du travail, qui espère que le mouvement gagnera en ampleur.

Face à l’inflation, explique-t-il, il est difficile pour les ouvriers de survivre : « Il y a peu, des centaines d’ouvriers se sont évanouis dans une manufacture parce qu’ils ne pouvaient pas se permettre une alimentation suffisante ».

1 Message

  • Gréve des ouvriers du textile du Cambodge 4 décembre 2010 17:23, par Robert Paris

    Cambodge : 800 employés licenciés pour avoir fait grève

    Plusieurs usines textiles cambodgiennes travaillant pour des marques occidentales (Adidas, Marks and Spencer, Tesco, Puma, Zara…) ont licencié 799 employés après leur participation à une grève, a annoncé vendredi un dirigeant syndical.
    Environ 210.000 travailleurs - soit deux tiers du secteur - ont fait grève durant trois jours en septembre pour demander de meilleures conditions de travail et une augmentation salariale pour faire passer leur revenu de 56 à 93 dollars mensuels [de 42 à 70 euros].

    Les syndicats demandent aux 16 usines concernées de réembaucher les salariés grévistes avant le 15 décembre, sous peine d’entreprendre des actions en justice ou de nouvelles grèves dans l’un des secteurs les plus porteurs pour la faible économie cambodgienne.

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0