English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Irak : manifestation et menace de grève d’ouvriers journaliers du (...)

Irak : manifestation et menace de grève d’ouvriers journaliers du pétrole

dimanche 13 février 2011

Près de 300 employés journaliers de la Compagnie pétrolière du nord (NOC, publique) ont manifesté samedi à Kirkouk et menacé de se mettre en grève s’ils n’obtenaient pas leur titularisation, ce qui pourrait affecter la production de brut vitale pour l’économie de l’Irak.

"Aujourd’hui nous avons manifesté pacifiquement pour obtenir nos droits mais si la direction de la NOC ne répond à nos demandes nous avons plusieurs moyens de pression, dont la grève", a affirmé à l’AFP Jamal Abdel Jabbar Akram, chef de la section de Kirkouk du syndicat des travailleurs du pétrole et du gaz.

C’est la première fois depuis la chute de l’ancien dictateur Saddam Hussein en 2003 qu’une telle manifestation a lieu. Elle s’est déroulée face au quartier général de la compagnie à Arafa, dans le nord de Kirkouk, à 240 km au nord de Bagdad.

La NOC emploie 15.000 personnes dont 3.700 sans contrat fixe.

"Il est certain que la production de pétrole sera affectée si plus de 3.000 employés des départements des opérations, de la production, de l’extraction et des transports cessaient le travail", a-t-il ajouté.

"Il y a des employés de la NOC qui gagnent 2.000 dollars par mois alors que les intérimaires ne perçoivent que 250.000 dinars (210 dollars)", a-t-il souligné.

Interrogée par l’AFP, la direction de la NOC n’a pas voulu répondre.

Les manifestants agitaient des drapeaux irakiens et égyptiens et brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire "Il est temps de changer : le jour de la colère irakienne".

Ils ont également réclamé que "la direction, notamment les directeurs généraux, soient choisis selon leur qualification, leur honnêteté et leur incorruptibilité", a affirmé M. Akram.

"Nous sommes heureux des résultats des manifestations en Tunisie et en Egypte. Les jeunes sont capables de l’impossible. Ils (l’Etat, ndlr) doivent être attentifs et répondre à nos demandes car sinon nous arrêterons le travail", a confié à l’AFP l’un des manifestants Farhad Khaled Jabbar.

"Et c’est nous qui produisons la richesse de ce pays qui va ensuite dans les poches des responsables et des députés. Nous sommes comme les chameaux qui transportent de l’or et mangent des épines" a-t-il ajouté.

Le pétrole représente 65% du PIB et 90% des recettes du pays. En 2010, 150 millions de barils ont été exportés des champs pétroliers de Kirkouk ce qui a rapporté à l’Etat 11,5 milliards de dollars. Un oléoduc relie Kirkouk au port turc de Ceyhan.

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0