English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Peu après le séisme majeur (de magnitude 7,3) en Iran/Irak/Turquie du 12 (...)

Peu après le séisme majeur (de magnitude 7,3) en Iran/Irak/Turquie du 12 novembre… ça bouge aux quatre coins de la planète

dimanche 19 novembre 2017

Peu après le séisme majeur (de magnitude 7,3) en Iran/Irak/Turquie du 12 novembre… ça bouge aux quatre coins de la planète

Un séisme de magnitude 6,4 s’est produit dimanche aux abords de la Nouvelle-Calédonie, rapporte le centre américain de veille sismique (USGS). L’épicentre a été localisé à 74 km à l’est des îles Loyauté, qui appartiennent à l’archipel français du Pacifique Sud, et à 13 km de profondeur, précise-t-il. La secousse a eu lieu à 09h25 GMT. Sa magnitude avait dans un premier temps été évaluée à 6,4.

Un tremblement de terre d’une magnitude de 6,2 sur l’échelle de Richter a touché l’Équateur vendredi matin (heure locale), indique l’institut géologique équatorien. Le séisme a provoqué des mouvements de panique dans le pays.

Un séisme d’une magnitude de 3,6 a été ressenti vendredi 17 novembre 2017 à 13h10 en Maurienne. Un "essaim sismique" touche actuellement cette zone : une centaine de séismes y ont eu lieu depuis la mi-septembre.

« Séismes Canada » rapporte qu’un séisme de magnitude 3,7 a été ressenti dans la région de Sept-Îles, ce 17 novembre vers 13 h cet après-midi. L’épicentre est situé à 34 km au sud de la rivière Moisie.

Pas moins de 2.000 logements ont été endommagés par un tremblement de terre d’une magnitude de 5,4 sur l’échelle de Richter et plusieurs dizaines de répliques qui ont frappé depuis mercredi dernier la ville de Pohang (Corée du sud), a fait savoir ce dimanche le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité. Selon le Centre national de contrôle des catastrophes et de la sécurité du ministère, des dégâts ont été signalés dans 2.165 propriétés privées jusqu’à 5h ce matin, dont 1.988 sont des maisons. Des toits détruits ont représenté la plupart de ces dégâts avec 1.789 cas déclarés. Cinquante-deux maisons ont été totalement détruites et 157 autres partiellement. Plus de 90 magasins et 77 usines ont été aussi affectés. Le deuxième plus puissant séisme enregistré et la série de répliques ont aussi endommagé 498 propriétés publiques. Dans 227 établissements scolaires, dont 108 à Pohang, 44 à Ulsan et 26 à Daegu, ont été observées des fissures sur les murs. Soixante-dix-neuf bureaux publics et parcs et 23 installations portuaires et sept routes ont aussi subi des dégâts. Jusqu’à présent, 82 personnes ont été soignées dans des hôpitaux pour blessures, dont 15 sont toujours hospitalisées. En outre, un total de 1.124 personnes ont été relogées dans 11 abris provisoires.

Un séisme de magnitude 6,9 a frappé samedi matin à 06h34 (heure de Beijing) Nyingchi, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest), a anoncé le Centre du réseau sismique de Chine. Cependant, le séisme a provoqué une panne électrique et des dégâts sur des bâtiments dans certains villages de la ville de Nyingchi, épicentre du tremblement de terre. L’épicentre a été localisé à 29,75 degrés de latitude nord et 95,02 degrés de longitude est. Le séisme s’est produit à une profondeur d’environ dix kilomètres. Plusieurs répliques mineures ont été ressenties.

La terre continue de bouger du côté de Maré, en Nouvelle Calédonie. Il s’agit toujours de « répliques » provoquées par le dernier séisme en date, le 30 octobre – un tremblement de terre d’une magnitude de 6,5. Les secousses se font ressentir à Maré, mais aussi sur la Grande Terre.

Une secousse tellurique de magnitude 3,6, validée par un analyste, a été ressentie ce vendredi à 13h10, dans un large périmètre. Des témoignages ont été recueillis à Hermillon, en Maurienne, et à Aigueblanche, en Tarentaise. L’épicentre se situe au niveau de la commune d’Epierre, en Basse-Maurienne, à une profondeur de 5 km. Le phénomène s’inscrit dans ce que le réseau Sismalp appelle « l’essaim sismique de La Chapelle » [commune située en Maurienne, près de La Chambre, NDLR], observé depuis 2015. Depuis, trois autres secousses, de magnitude allant de 1,7 à 2,1, ont été enregistrées dans le même secteur. Quatre séismes ont été ressentis dans la même journée en Maurienne.

La terre a encore tremblé dans les Hautes-Pyrénées, dans la soirée du dimanche 12 novembre à 18h33. Un séisme peu important, de magnitude 2,7 sur l’échelle de Richter selon le Réseau national de surveillance sismique (Renass) dont l’épicentre se situe à 6 km de Bagnères de Bigorre et 5 km sous terre. Le tremblement de terre a été ressenti dans toute la vallée mais n’a pas provoqué de dégâts. L’activité sismique a été particulièrement sensible ces dernières semaines sur le département des Hautes-Pyrénées et notamment les vallées d’Aure et de la Haute-Bigorre.

Un séisme de magnitude 6,3 a frappé mardi l’est de l’Indonésie, causant des dégâts aux immeubles et faisant fuir les habitants de leurs logements. Cinq secousses en trente minutes. Le tremblement de terre a eu lieu à 32,4 km de profondeur, à 32 km à l’ouest de Hila sur l’île d’Ambon, a indiqué l’institut américain de géologie (US Geological Survey, USGS). La secousse fait partie d’une série de cinq secousses ayant frappé la province de Maluku en l’espace de trente minutes. Les autres étaient toutes d’une magnitude inférieure à 6. Aucune victime n’a été signalée pour l’instant et l’alerte au tsunami n’a pas été déclenchée.

La suite

1 Message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0