English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Les prétextes de l’impérialisme : Daesh, les migrants, les dictateurs...

Les prétextes de l’impérialisme : Daesh, les migrants, les dictateurs...

jeudi 10 septembre 2015, par Robert Paris

Le message de bienvenue des flics aux réfugiés de Calais

Daesh, le terrorisme, les dictateurs et aussi les migrants servent de prétexte à l’impérialisme pour justifier la marche à la guerre et la fascisation de la société suite à l’impasse de 2008 pour le capitalisme

Les classes dirigeantes sont passées en quelques jours du discours « non aux migrants » à celui de « bienvenue aux migrants ». Du moins officiellement et momentanément…

Le changement est si brutal qu’il est étonnant et mérite réflexion. Hier, il n’était pas question de parler des migrants sans dire qu’ils gâchaient la vie des habitants de Calais ou qu’on devait les bloquer à la frontière entre la France et l’Italie, pays où ils étaient internés dans des camps et lavés au jet d’eau sans parler de pays comme la Grèce, la Turquie ou la Hongrie où les forces de l’ordre employaient une violence massive pour les dégoûter du voyage. Frontex, l’armée spéciale de l’Europe contre les migrants sévissait en méditerranée et laissait les bateaux sombrer, tuant des milliers de migrants.

Aujourd’hui, on croirait presque que Hollande va ouvrir un campement permanent dans l’Élysée pour mieux les accueillir. L’hypocrisie de ces gens-là dégoûte mais cela n’explique pas le retournement complet d’attitude politique…

Par contre, on a un début d’explication quand on apprend immédiatement après que les mêmes nations occidentales, qui viennent de prétendre avoir fait une petite démonstration en faveur des peuples syrien ou irakien, yéménite ou libyen, afghan ou somalien, annoncent de nouvelles interventions militaires vers ces pays, soi-disant pour sauver ces peuples dont les pays ont été détruits, bombardés déjà et qui vont l’être une fois de plus grâce à la France, l’Angleterre et les USA.

Pourquoi ce retournement rapide et à 180° des gouvernants, des média suivis d’une partie des opinions publiques ? Le sort des peuples a servi jusque là à justifier les guerres impérialistes mais sans que ce sort préoccupe les mêmes puissances dès qu’il s’agissait des migrants des même pays fuyant la guerre et les destructions. Cette contradiction flagrante n’a pas gêné ces gouvernants tant que les peuples ne se sont pas révoltés. Mais justement, devant le caractère désespéré de leur situation, renvoyés de partout, les migrants sont entrés en révolte : au lieu de supplier, de protester et de chercher à s’en sortir individuellement en Europe, ils ont fait cause commune et ont par exemple attaqué collectivement à Calais. Et ce n’est qu’un exemple d’un changement général d’attitude : ils sont entrés en masse partout où on leur refusait le passage en petit groupe : émeutes à Roszka, émeutes à Calais, émeutes à Lesbos, émeutes à Impal, émeutes à Kos, émeutes à Dresde, émeutes à Gevgelija, émeutes à Debrecen, émeutes à Idomeni, émeutes à Saint-Domingue, émeutes à Tor Sapienza, émeutes à Little India, émeutes à Budapest… C’est cela qui a contraint les gouvernants à changer de politique mais cela ne signifie pas que le souci humanitaire ait réellement gagné ces gouvernants ni qu’ils aient l’intention de véritablement les accueillir.

Des guerres, les pays occidentaux n’ont cessé d’en faire et pour résultat on trouve un niveau du terrorisme jamais atteint.

Pas étonnant : ce sont ces interventions qui l’ont semé !

Bien sûr, les gens de bonne foi ne peuvent imaginer que les grandes puissances occidentales aient fait cela sciemment. Ils pensent que les Al Qaïda ou les Etat « islamique » (Daesh) combattent les démocraties occidentales et même certains croient que ces courants intégristes combattent le capitalisme. Quelle erreur ! Les groupes en question servent de justification à l’évolution du capitalisme vers une violence mondiale, servent à faire croire que les Etats impérialistes entrent en guerre pour sauver les peuples !

N’oublions pas que deux fois de suite, en 1914 et en 1939, ces mêmes puissances ont tenu exactement le même discours qui a eu pour résultat de transformer une partie du monde en tombeau de masse… Deux fois de suite, la crise de la domination du capitalisme, suite à une crise économique mondiale du système, a entraîné le monde dans la barbarie, celle du fascisme et celle de la boucherie guerrière.

Pour dévoiler les vrais buts des puissances occidentales, y compris quand elles se prétendent menées par des soucis humanitaires, il suffit de savoir qu’elles continuent à soutenir les classes dirigeantes hongroises et ukrainiennes qui s’attaquent aux migrants, aux travailleurs, aux Roms, qui mènent leur pays vers l’extrême droite fasciste. Les autres dirigeants européens n’ont pas levé le petit doigt contre les exactions et les crimes des dirigeants hongrois et ukrainiens et c’est même les Hollande, Merkel et Cameron qui ont mis en place la dictature fasciste en Ukraine.

Les média du monde, suivant comme d’habitude la politique des classes dirigeantes, passent toute la journée à dire aux peuples de l’Europe : vous allez être envahis par les migrants, des milliers, des dizaines de milliers, des centaines de milliers… On ne sait plus… Ils prétendent le faire par réaction humanitaire mais ils savent très bien qu’ils sèment la peur dans les populations laborieuses d’Europe, qu’ils divisent ainsi les peuples, qu’ils les préparent à la guerre, à la haine, qu’ils diffusent des discours humanitaires pour justifier les bombardements impérialistes de la Syrie, de l’Irak et autres…

L’humanitaire des classes dirigeantes, nous devrions nous en méfier, nous travailleurs : on nous a tellement trompés en son nom !

Rappelez-vous : il fallait sauver le peuple haïtien, victime du tremblement de terre et c’est pour cela qu’il fallait une intervention massive des forces armées internationales pour occuper l’île des révolutions. Depuis, l’argent collecté n’est pas parvenu mais l’île est sous occupation militaire internationale qui écrase toute velléité de révolte…

Si on vous parle de sauver le peuple syrien du dictateur Assad, ne vous a-t-on pas parlé de sauver le peuple libyen du dictateur Kadhafi ou le peuple irakien du dictateur Saddam, ou encore le peuple ivoirien du dictateur Gbagbo...

Rappelez-vous : la guerre d’Irak contre Saddam Hussein avait pour but d’y propager la démocratie, le droit des femmes et autres belles choses comme la modernité et le développement. Aujourd’hui, c’est un champ de ruines. Même chose en Syrie, en Libye, en Afghanistan et ce sont des champs de ruines… Dans ces ruines, une seule chose a poussé, pouvait pousser : le terrorisme !

Connaissez-vous un seul pays pauvre au monde où les bombardements aient amené le développement, la démocratie, la modernité, le bien-être ? Poser la question, c’est y répondre !

Pendant que les classes dirigeantes polarisent l’attention des peuples sur les migrants, dont ils sont loin de régler la situation, ils cachent la réalité de leur problème : ils sont incapables de résoudre leur crise qui continue de se développer de manière catastrophique en Chine et menace le système capitaliste mondial d’un nouvel effondrement financier.

Pendant que les média ne parlent plus que des migrants, la destruction mondiale de tout le bien-être des peuples continue et frappe en même temps de la Chine au Japon, des USA à l’Europe et bien entendu encore plus les pays pauvres de la planète…

Les capitalistes ne veulent en réalité sauver aucun peuple, pas plus des syriens que les européens. On vient de le voir en Grèce, en Espagne ou en Italie. On le voit aussi en Angleterre, en Allemagne ou en France. Dans tous ces pays, le niveau social des peuples recule, la démocratie recule, l’extrême droite monte…

L’extrême droite type Daesh comme l’extrême droite type Le Pen, des extrêmes droites de Grèce, d’Ukraine, de Hongrie ou du Centrafrique (qui, elles sont catholiques et pas musulmanes) sont les réponses à venir, fascistes, des classes dirigeantes pour leur permettre de mener des guerres contre tous les peuples, ceux des pays riches comme ceux des pays pauvres tout en évitant que ceux-ci se solidarisent entre eux et mènent ensemble la lutte des classes contre les vrais responsables de cette situation de plus en plus catastrophique : le grand Capital !

En faisant croire qu’ils font la guerre pour la sécurité des peuples européens et par souci humanitaire pour les peuples syrien, libyen ou irakien, les classes dirigeantes occidentales se préparent à entraîner les prolétaires du monde occidental à leur suite afin de sauver leur domination sur un système qui a failli, qui n’a plus d’avenir, qui ne peut survivre à l’évolution nécrophile des investissements autrefois productifs, puis financiers et spéculatifs et désormais nécrphiles, fondés sur la chute des économies, des monnaies, des comptes des Etats et des banques centrales, de la production, sur la chute de tout progrès économique et social.

Le capital privé mise sur l’effondrement, nous travailleurs, ne pouvons pas miser sur le soutien à nos gouvernants capitalistes ni sur les classes exploiteuses qu’ils défendent. Nous ne devons compter que sur nous-mêmes pour assurer un avenir à nos enfants, à toute la société humaine, au-delà de la mort du système d’exploitation.

La suite

58 Messages de forum

  • Extraordinaire en effet que tous les Merkel, Hollande et Juncker deviennent des partisans effrénés d’accueillir les migrants de la terre. La belle embrouille que nous prépare l’impérialisme !!!

    Répondre à ce message

  • Impressionnant comment on a changé de discours officiel sur les migrants en aussi peu de temps, d’une politique de combat policier contre les flux migratoires à une soi-disant politique humanitaire laquelle sert notamment à justifier l’accroissement des guerres en Syrie et en Irak et à pousser les peuples occidentaux contre ceux des pays d’Orient soi-disant en train de les envahir alors qu’en réalité ce sont les armées occidentales qui ont détruit leurs pays…

    Répondre à ce message

  • Les migrants ont bon dos…

    Peu après avoir annoncé son ouverture aux migrants, victimes des guerres, Merkel ferme sa frontière. Peu après en avoir fait de même, Hollande et Valls annoncent qu’ils veulent surtout enfermer les migrants dans des centres de rétention. Peu après s’être indigné des propos de Le Pen (fascistes ceux-là !), Sarkozy affirme lui aussi vouloir enfermer les migrants dans des prisons…

    Et ils nous annoncent tous la suite en prétendant que les migrants vont faire entrer chez nous le terrorisme !

    Déjà leur opération « bienvenue aux migrants » a clairement montré qu’elle servait à justiier leurs guerres (actuelles et futures) en Syrie, en Irak, en Libye, au Yémen, en Afghanistan et on en passe…

    Répondre à ce message

  • Lors d’une manifestation de soutien aux réfugiés à Nantes, Kotombo, un citoyen français né au Tchad, a dit : « Tout le monde ferme les yeux sur les guerres, les crises et leurs causes. L’Europe vend des armes partout. Les transnationales étrangères pillent les ressources naturelles de l’Afrique. Tous les secteurs de l’économie sont contrôlés par des sociétés occidentales. L’Europe dit qu’elle ne peut pas héberger toutes les masses pauvres, fatiguées du monde qui aspirent à être libres, mais alors, elle devrait aussi cesser de semer la misère dans ces pays ».

    Répondre à ce message

  • Les responsables politiques dans toute l’Europe, dont Cameron et le président français François Hollande, envisagent à présent de répondre à cette crise en intensifiant les frappes aériennes contre les villes tenues par l’État islamique (EI) en Syrie et en Irak. Cela ne servira qu’à accélérer d’avantage l’effusion de sang et l’exode de réfugiés hors du Moyen-Orient.

    De plus, alors que l’Europe fait face à l’accélération de l’austérité, à l’effondrement économique et à la montée de politiciens anti-immigrés, du Front national (FN) de Marine Le Pen au Parti de l’Independence du Royaume-Uni (UKIP), ou au démagogue raciste Thilo Sarrazin en Allemagne, l’arrivée de centaines de milliers d’immigrants en quête de travail va provoquer de vives tensions sociales en Europe.

    Aucune fraction de la bourgeoisie européenne n’a l’intention d’accorder aux migrants le droit démocratique fondamental d’aller où bon leur semble afin d’échapper aux guerres et à l’oppression. Les pouvoirs de l’UE se disputent au contraire sur ​​un système réactionnaire de quotas, selon lequel les gouvernements européens décideraient qui d’entre eux prendra tel ou tel nombre d’immigrés. Les ministres européens des Affaires étrangères ont tenu une réunion peu concluante pour discuter de cette question, samedi matin à Luxembourg.

    Répondre à ce message

  • L’Europe reste le continent le plus riche du monde. Néanmoins, l’UE prévoit de dépenser bien moins pour la crise des réfugiés que des pays du Moyen-Orient beaucoup plus pauvres qui dépensent des milliards pour loger des millions de réfugiés. Pour ce qui est des seuls réfugiés syriens, 1.938.999 sont hébergés en Turquie, 1.113.941 au Liban, 629 266 en Jordanie, 249 463 en Irak et 132 375 en Egypte, selon les statistiques des Nations Unies. Plus de sept millions de personnes ont été déplacées en Syrie même.

    Répondre à ce message

  • La Slovaquie rétablit les contrôles aux frontières...

    Répondre à ce message

  • L’Union européenne a approuvé lundi le recours à la force militaire contre les migrants qui passent par la Libye, y compris en s’attaquant à leurs bateaux, dans le cadre d’un renforcement de son opération navale en Méditerranée.

    Répondre à ce message

  • La consule honoraire de France à Bodrum, en Turquie, a présenté sa démission lundi 14 septembre, trois jours après avoir été suspendue par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Propriétaire d’un magasin, elle vendait des gilets de sauvetage et des canots pneumatiques aux migrants qui souhaitaient traverser la Méditerranée.

    Fabius a trouvé qu’elle aurait pu être plus discrète ! Lui vend bien des armes à la Turquie pour attaquer les migrants mais il le fait discrètement...

    Répondre à ce message

  • Partout dans le monde, les partis de gouvernement traditionnels de la bourgeoisie, de droite comme de « gauche », s’effondrent sous la pression d’une inégalité sociale sans précédent, de la colère et du mécontentement populaires. Les élites dirigeantes cherchent désespérément de nouveaux moyens de supprimer la lutte de classe et de devancer le développement d’un mouvement politique indépendant de la classe ouvrière. Ils comptent de plus en plus sur les partis de la pseudo-gauche comme Die Linke en Allemagne, le NPA en France, l’ISO aux Etats-Unis, pour qu’ils désarment politiquement la classe ouvrière et donnent à la bourgeoisie le temps d’imposer ses politiques réactionnaires.

    Certains secteurs de la classe dirigeante envisagent la promotion de figures autoritaires et fascistes basées sur la démagogie raciste et anti-immigrés. D’autres expérimentent avec des forces de « gauche » comme Tsipras en Grèce, Corbyn en Grande-Bretagne, Sanders aux Etats-Unis, pour contenir et dissiper l’opposition populaire et préparer le terrain à un règlement de comptes violent avec la classe ouvrière.

    La crise n’est pas l’exception, mais la règle. La vitesse même des événements, sans pratiquement aucune période de calme entre les tempêtes, indique une crise générale profonde et qui va s’intensifiant.

    Tous ces développements sont les manifestations d’une crise historique du système économique et politique capitaliste. Dans le cadre du capitalisme, basé sur la propriété privée des moyens de production et la division du monde en Etats-nations rivaux, il n’y a aucune solution rationnelle ou progressiste.

    Répondre à ce message

  • Le changement de la politique des classes dirigeantes est bien symbolisé par l’évolution des campagnes électorales américaines. Celui qui faisait la une était Obama qui se présentait comme antiraciste et on a bien vu avec les crimes racistes anti-noirs quelle en était la réalité. Celui fait la une aujourd’hui est Trump !!!

    Coutumier des déclarations publiques racistes et islamophobes, Donald Trump, l’étonnant favori à la primaire des Républicains aux Etats-Unis, s’est une fois encore, laissé aller à la provocation. En meeting dans le New Hampshire le 17 septembre dernier, le milliardaire américain a répondu à une question en égratignant sérieusement les musulmans américains et le président des Etats-Unis lui-même, le tout sans l’ombre d’un regret.

    "Nous avons un problème dans ce pays. Il s’appelle ’les musulmans’", a déclaré Donald Trump. "Nous savons que notre président actuel en est un.

    Nous savons qu’il n’est même pas un Américain", a-t-il poursuivi, avant d’interroger le public présent : "Nous avons des camps d’entraînement, où ils veulent nous tuer. Quand allons-nous pouvoir nous en débarrasser ?"

    Répondre à ce message

  • Quelle sollicitude pour les migrants !!!

    En Allemagne, des migrants ont été logés à Dachau !!! Eh oui, dans le camp de concentration !!!

    Transformer un camp de concentration en centre d’accueil pour migrants, une idée de fasciste ? C’est pourtant la décision de la ville de Dachau….

    Répondre à ce message

  • Migrants à Dachau !!!

    Preuve de la valeurs du discours des politiciens sur les migrants : tout ce qu’a trouvé l’Allemagne de mieux pour héberger les migrants, c’est l’ancien camp de concentration des nazis de Dachau. Tout ce qu’a trouvé la Hongrie pour accueillir les migrants, c’est de leur envoyer des nervis, des milices, des policiers et des militaires qui les ont attaqués à coups de matraques et de grenades lacrimogènes. Et maintenant le gouvernement hongrois leur donne l’autorisation de tirer à balles réelles… Valls, lui, parle d’humanitaire ferme et expulse à tour de bras les campements des migrants. La Frontex, armée des frontières de l’Europe aura les mêmes droits contre les bateaux de migrants. Certains travailleurs, peu malins, croient que tout cela devrait servir à les protéger contre l’afflux des migrants qui ne pourraient que faire régresser le niveau social ici. Mais ils oublient de se poser la question des causes de cet migration qui est en fait un véritable exode de peuples entiers et plus du tout une immigration économique ni une immigration politique. Un tel exode est le produit d’une guerre dans laquelle nos gouvernements sont engagés et qui détruit des pays en entier ou pour la plus grande part, rendant impossible sur place la vie des habitants. C’est le terrorisme des grandes puissances qui fait fuir ces peuples. Et il s’appuie aussi sur des groupes terroristes sur place. Les USA reconnaissent appuyer Al Nosra soi-disant pour mieux combattre Al Qaïda comme la France a appuyé des groupes terroristes en Libye soi-disant pour combattre Kadhafi ou comme les USA avaient appuyé Al Qaïda en Afghanistan soi-disant pour combattre la Russie ou comme l’Europe et les USA viennent de soutenir des fascistes ukrainiens soi-disant contre la Russie. Le terrorisme et les guerres de masse contre les civils ne sont pas venues toutes seules dans ces pays. Elles ne sont venues qu’après les armées occidentales et les migrations de masse en découlent. Dénoncer les migrants sans dénoncer les responsables des migrations, c’est mentir ! Les gouvernants se servent de la venue des migrants pour pousser les peuples dans les bras soi de l’extrême droite soi des Etats et de leurs appareils de répression. Dans les deux cas, c’est un piège et le fait que les appareils syndicaux ne le dénoncent pas en fait un complice des manœuvres de nos gouvernants impérialistes.

    Répondre à ce message

  • Syrie : des rebelles formés par les Etats-Unis auraient remis leur équipement militaire et leurs munitions à Al-Qaïda et on n’est pas sûrs que ce soit sans l’accord des USA sous prétexte de combattre EI...

    Répondre à ce message

  • Aucune armée ne soutient le peuple syrien martyrisé

    Les USA et leurs alliés, dont la France, interviennent militairement en Syrie par bombardements aériens au nom de la nécessité de combattre le groupe armé terroriste Daesh. La Russie fait de même et dit exactement la même chose. Curieusement, ils sont dans deux camps violemment opposés. Les uns et les autres disent qu’ils n’interviennent que dans l’intérêt du peuple syrien. Les uns et les autres dénoncent le fait que les bombardements de l’autre camp feraient de nombreuses victimes civiles. Et effectivement, ils sont dans deux camps opposés : si la Russie soutient le dictateur sanguinaire Assad, les pays occidentaux soutiennent les groupes terroristes Al Nosra, affiliés à Al Qaïda. Effectivement, les bombardements des uns et des autres font de nombreuses victimes civiles. Et aucune de ces interventions armées aériennes ne fera autre chose que contribuer à transformer la Syrie en vaste charnier et à nous donner une claire image de ce qu’ils comptent faire les uns et les autres à toute la planète demain si on les laisse faire…

    Répondre à ce message

  • Bombardements américains et français sur les alliés de la Russie en Syrie, bombardements russes sur les alliés américains en Syrie, reprise des confrontations entre Russie et Pays Occidentaux en Ukraine, incident militaire entre l’Arabie saoudite et l’Iran, retrait des Palestiniens des accords d’Oslo, montée des hostilités entre Russie et Japon comme entre Chine et Japon : le monde est-il en train de se positionner au bord de la déflagration menant à la 3ème guerre mondiale afin de détourner les risques révolutionnaires liés à un effondrement économique inévitable depuis celui de 2007-2008 ?

    Répondre à ce message

  • Les gouvernements occidentaux cautionnent la réaction islamiste au pouvoir en Turquie qui vient, deux fois de suite de faire jeter des bombes meurtrières dans les manifestations de la gauche turque !

    Répondre à ce message

  • Hollande prétend accueillir humainement les migrants mais la réalité est inverse. La préfecture évacue le lycée Jean-Quarré, le dernier grand campement de Paris...

    Répondre à ce message

  • Pour la première fois, Tony Blair, ancien chef de l’Etat anglais, reconnaît une part de responsabilité, à l’époque où il était au pouvoir, dans la situation actuelle en Irak et en Syrie. Jusqu’à présent, l’ancien premier ministre avait toujours défendu la légitimité de l’invasion de l’Irak par les troupes britanniques aux côtés des Américains en 2003. Dans une interview à CNN diffusée dimanche, il présente des excuses partielles pour les conséquences de cette décision et reconnaît le mensonge du prétexte des « armes de destruction massive », le prétexte du danger de Saddam Hussein pour le monde et le lien entre l’invasion de l’Irak et l’essor de l’Etat islamique.

    Répondre à ce message

  • Tony Blair prend les devants sur les résultats d’une interminable commission d’enquête britannique sur la guerre en Irak, qui s’apprête à annoncer prochainement un calendrier pour sa publication. Le rapport Chilcot est devenu un serpent de mer, constamment reporté. Par ce premier mea culpa, Tony Blair anticipe sur les responsabilités susceptibles de lui être imputées. L’ancien premier ministre ne peut se déplacer sans protection policière, constamment pourchassé par des militants qui l’accusent de crimes de guerre et demandent sa traduction en justice.

    Le coût humain des guerres en Irak et en Afghanistan a rendu l’opinion britannique majoritairement hostile à toute intervention militaire extérieure. C’est ce qui a conduit David Cameron à essuyer un refus du Parlement en septembre 2013 contre une opération occidentale destinée à renverser Bachar el-Assad, conduisant ensuite à des retours en arrière identiques à Washington et à Paris. Le chef du gouvernement britannique tente désormais avec grande prudence de réunir un consensus politique pour obtenir un vote du Parlement autorisant des frappes aériennes contre l’Etat islamique en Syrie.

    Répondre à ce message

  • Les migrants ne se laissent plus faire. Attaqués par les « forces de l’ordre » à Calais, ils ont répliqué. 200 migrants ont tenté de bloquer le trafic sur la rocade portuaire, et ils ont blessé légèrement 16 policiers qui usaient de violence pour les disperser.

    Répondre à ce message

  • Calais : un Britannique risque la prison pour avoir aidé une réfugiée de quatre ans !!!

    Voilà toute l’hypocrisie des Hollande, Valls comme Merkel et Juncker !!!!

    Répondre à ce message

  • Migrants : la Slovénie érige des barbelés à sa frontière avec la Croatie !!!

    Répondre à ce message

  • Migrants : la Suède rétablit les contrôles à ses frontières !

    Répondre à ce message

  • Toujours trop long le père R.Paris ! De bonnes idées mais faible sur la causalité ou le pire à venir. L’argument du fascisme, pour couronner comme explication de fond la barbarie capitaliste, est creux. Le fascisme est dans la naphtaline. R.P. frôle parfois la vérité (il a un sens critique plus développé que la moyenne) - le rébus syrien pose de troubles questions auxquelles ni les révisionnistes du réseau Voltaire (pro-russes) ni nos orthodoxes maximalistes ne répondent : qui est derrière Daesch ? Pourquoi nous fait-on croire que Daesch est invincible quand les S.Hussein et Kadhafi étaient mille fois plus puissant ?
    Moi je réponds : Daesch c’est une fraction de la bourgeoisie américaine contre l’officielle ! Et cela limite leurs confrontations et pendant ce temps on nous manipule royalement sur l’ennemi islamiste invisible. C’est délirant me diront certains. Du tout. Et je prends un seul exemple ; pendant la Résistance staliniens et gaullistes ne se faisaient pas de cadeau ; et je pourrais en prendre plein d’autres : lors de l’affaire du canal de Suez les alliés démocrates anglo-français se font baiser par leur principal allié démocrate US...

    Répondre à ce message

  • Une cinquantaine de migrants ont réussi à monter illégalement à bord d’ un ferry dans le port de Calais, un fait rarissime, à l’issue d’une manifestation pacifique de quelque 2.000 personnes en soutien aux migrants du camp de la "Jungle".

    Répondre à ce message

  • La Suède veut expulser jusqu’à 80 000 demandeurs d’asile….

    Le Danemark leur vole leurs biens…

    L’Europe condamne la Grèce pour ne pas avoir… assez fermé ses frontières aux migrants…

    L’Allemagne rejette jusqu’à 200 personnes par jour…

    La France ne s’est jamais ouverte…

    Quelle petite bête avait piqué Merkel, Hollande et Juncker de brusquement déclarer leur « bienvenu aux migrants », sinon un moyen supplémentaire de pousser les peuples à l’extrême droite et de camoufler leur guerre aux migrants ?!!!

    Répondre à ce message

  • "L’Europe ne peut pas accueillir tous les réfugiés" (Valls)

    Le "bienvenu" d’Hollande n’était que du cinéma pour pousser l’opinion populaire dans les bras de l’extrême droite...

    Répondre à ce message

  • L’Europe veut repousser les réfugiés syriens vers la Turquie !!!

    Répondre à ce message

  • Alors que l’Europe se déchire sur les réponses à apporter à la crise migratoire, l’Allemagne s’est décidée à durcir sa législation sur le droit d’asile. Les députés du Bundestag ont adopté jeudi à une large majorité une série de mesures décidées par Angela Merkel et la grande coalition. Pour beaucoup de migrants, obtenir des papiers en Allemagne va devenir de plus en plus difficile.

    Et ce sera impossible pour des personnes originaires du Maghreb.

    Le "bienvenu aux migrants" était bel et bien de la pure hypocrisie de la part de Merkel comme de Hollande et de Juncker : un calcul politique pour transformer la crise économique et sociale en Europe en poussée d’extrême droite !

    Répondre à ce message

  • Des dizaines de milliers de réfugiés cherchant à atteindre l’Allemagne sont maintenant pris au piège en Grèce, car l’Autriche et les pays des Balkans refusent de laisser passer leurs frontières à plus d’une poignée de réfugiés chaque jour. Les autorités grecques ont estimé que le nombre de réfugiés essayant d’atteindre l’Europe centrale, mais pris au piège en Grèce, pourrait bientôt atteindre 70.000.

    Des milliers de réfugiés sont arrivés à la frontière gréco-macédonienne depuis que la police macédonienne a brutalement réprimé les migrants qui tentaient de traverser la frontière, le 29 février. Environ 12.000 à 15.000 immigrés sont donc bloqués dans un camp près de la frontière, à Idomeni.

    « C’est un camp de fortune. Le camp de transit est déjà au maximum de sa capacité, alors les gens mettent en place leurs tentes partout où ils peuvent, » a rapporté Hoda Abdel-Hamid d’Al Jazeera depuis Idomeni. « Ils vont dans les bois pour allumer des feux quand la température chute de façon spectaculaire... Les gens sont chaque jour de plus en plus frustrés, ils sont de plus en plus fatigués. »

    Un fossé de classe sépare la réaction chauvine des élites dirigeantes européennes à la crise des réfugiés des sentiments de la masse des travailleurs. À Athènes, les travailleurs font le don de nourriture et de jouets et les chômeurs donnent leur temps dans les soupes populaires.

    Mais les conflits et les rancœurs ethniques continuent de se développer à l’intérieur de l’UE ; chaque gouvernement national cherche à empêcher autant de réfugiés que possible d’entrer sur son territoire et tente d’en envoyer le plus possible à d’autres pays.
    Le gouvernement SYRIZA (« Coalition de la gauche radicale ») de la Grèce, qui l’an dernier a imposé un programme d’austérité sauvage aux travailleurs grecs à la demande de l’UE, joue à nouveau un rôle réactionnaire.

    Des responsables grecs forcent les réfugiés bloqués à la frontière macédonienne à faire demi-tour vers le sud et les camps à Athènes. La couverture médiatique des camps a été stoppée depuis que le gouvernement a déployé l’armée pour les construire et surveiller les réfugiés qui y sont déjà coincés.

    Répondre à ce message

  • Après avoir clamé sur tous les tons "bienvenu aux migrants !", les Merkel, Juncker et Hollande décident que les migrants seront parqués en Turquie comme des bêtes et échange d’avantages européens pour la dictature turque qui prend ainsi le relai de la Libye de Kadhafi !!!

    Répondre à ce message

  • Peut-on vraiment renvoyer des réfugiés syriens dans un pays tiers ? Est-ce vraiment légal ? Oui, répond Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, “convaincu de la légalité de cette décision”. Il s’appuie notamment sur l’accord de réadmission passé entre la Grèce et la Turquie. Ce dernier assurerait en effet de la “sûreté” de la Turquie pour les réfugiés. François Hollande a abondé dans ce sens, assurant de son côté “ne pas douter” de l’accueil réservé aux Syriens en Turquie qui reçoit 2,5 millions de réfugiés sur son territoire. Car selon les règles européennes et internationales, les réfugiés ne peuvent pas être renvoyés dans un pays qui ne serait pas "sûr" pour eux. C’est le principe de non-refoulement. Et la justice européenne veille au grain. Ainsi, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait condamné en 2012 l’Italie pour avoir renvoyé massivement des réfugiés vers la Libye trois ans plus tôt grâce à un accord de réadmission opaque signé avec le général Kadhafi.

    Répondre à ce message

  • A Grande-Synthe, près de Dunkerque, pas si loin de Calais, vient de voir le jour un prototype de camp aux conditions sanitaires dites "aux normes internationales".

    La presse se félicite qu’un tel camp ait vu le jour. Et pour cause. Qui aurait accepté cela il y a encore un an ou deux en France ?

    Ce camp est tout neuf, et on sait ce que veut dire cette politique de labellisation : dans dix ans le camp existera toujours, mais dégradé. Surtout, la bourgeoisie ne va pas s’arrêter là. Ce type de camp va voir le jour partout en Europe, dans les Balkans et partout où les réfugiés auront été parqués par les autorités, les gouvernements et leurs chiens casqués de la police ou de l’armée.

    Aujourd’hui, alors que les syndicats nous proposent des journées bidons, notre avenir se joue : les retraités des hostos ou d’ailleurs sont menacés d’être virés de leur logement, et parallèlement, des camps vont voir le jour pour parquer tous ceux qui se révoltent. La bourgeoisie se prépare à une guerre civile de grande ampleur et n’a pas d’autre solution que répéter ce qui s’est déjà fait en Europe sous Hitler : parquer et détruire des franges entières de la population parce que leur système n’a plus d’avenir à proposer à des millions d’individus.

    Il est temps de centrer l’économie sur la vie des individus et non l’inverse !!! Pour cela, c’est la dictature du prolétariat qu’il faut préparer, avec le communisme comme seule perspective pour toute l’humanité.

    Répondre à ce message

  • Bienvenu aux migrants, qu’ils disaient !

    Merckel, Hollande et Juncker ont vendu les migrants syriens et irakiens à bas prix à la Turquie qui, en échange d’une ouverture de l’Europe aux immigrés turcs, acceptera de reprendre le rôle qui avait été celui de la Libye de Kadhafi : un camp de concentration des peuples contraints à fuir leur pays détruit ! En Turquie, ces migrants ne seront pas considérés comme des réfugiés mais comme des personnes accusées de passage illégal de frontière et arrêtées !

    Répondre à ce message

  • Des "forces complémentaires" ont été déployées pour "optimiser" les contrôles aux frontières, a annoncé samedi Bernard Cazeneuve, en soulignant que le niveau de menace demeurait "extrêmement élevé". "Près de 5.000 policiers" ont été mobilisés depuis le rétablissement des contrôles le 13 novembre, ce qui signifie que "six millions de personnes ont été contrôlées", et "10.000 personnes empêchées d’entrer" sur le territoire, a affirmé le ministre de l’Intérieur sur TF1.

    "Soyons prudents". "Ce soir j’ai adjoint à ces 5.000 policiers des forces complémentaires pour optimiser encore ce contrôle, compte tenu des informations que nous avons échangées avec Interpol", a ajouté le ministre. "Beaucoup de choses restent à faire" et "le niveau de menace, par-delà ce réseau que nous sommes en train de démanteler, reste extrêmement élevé", a ajouté le ministre de l’Intérieur. A la suite de l’arrestation de Salah Abdeslam, Interpol a conseillé samedi à ses 190 pays membres une vigilance accrue aux frontières car des complices pourraient être tentés de fuir.

    Donc, sous prétexte de terrorisme, la France ferme complètement les frontières...

    Les mêmes qui déclaraient avec Hollande : "Bienvenue aux migrants" !!!

    Répondre à ce message

  • Plus de 200 membres d’ONG et associations d’aides aux réfugiés ont manifesté jeudi sur l’île de Lesbos devant le hotspot de Moria contre sa transformation en centre de détention pour les réfugiés et migrants venus de Turquie, dans le cadre de l’accord UE-Ankara.

    Répondre à ce message

  • Les îles grecques s’apprêtent à renvoyer en Turquie des centaines de migrants, aux termes d’un accord passé entre l’Union européenne et Ankara...

    « Bienvenu aux migrants » disaient Hollande, Merkel et Juncker !!!

    Ils affirmaient faire la guerre pour ces mêmes peuples qui sont obligés par ces guerres à migrer !!!

    Répondre à ce message

  • Soi-disant autant de migrants pris en Europe que de migrants renvoyés en Turquie !! En réalité, dès le premier « échange », il ya des centaines de migrants réexpulsés de la Grèce vers la Turquie pour des dizaines de migrants qui entrent en Europe depuis la Turquie. Par contre, l’Europe paie la Turquie !!!

    Répondre à ce message

  • Bienvenu aux migrants, clament-ils et ils jugent ceux qui les hébergent !!!!

    Le Palais de justice d’Annecy, en Haute-savoie, a été saisi ce jeudi matin d’une affaire particulièrement rare. Fernand Bosson, un retraité de 74 ans originaire d’Onnion, une commune située à quelques kilomètres de la frontière suisse, était jugée par le tribunal correctionnel pour avoir hébergé à titre gracieux une famille de Kosovars dans une maison de famille inhabitée. Seul problème, les parents et leurs trois enfants étaient en situation irrégulière depuis qu’ils avaient été déboutés du droit d’asile par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, comme le rappelle le site Bastamag. Pour ce forfait, Fernand Bosson, ancien maire de la commune, encourait une peine de cinq ans d’emprisonnement et une amende de 30.000 euros pour avoir « par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France », selon l’acte d’accusation. Après trois heures d’audience, le juge a finalement décidé de le reconnaître coupable tout en le dispensant de peine.

    Répondre à ce message

  • Toubon est plus à gauche que Hollande-Valls !!!

    Discriminations, inégalités de traitement, préjugés, méfiance : à l’heure de la crise des réfugiés, le Défenseur des droits Jacques Toubon déplore dans un rapport rendu public ce lundi une « logique de suspicion » envers les étrangers, et pointe « l’ensemble des obstacles qui entravent l’accès des étrangers aux droits fondamentaux » comme la scolarisation ou la santé.

    Intitulé « Les droits fondamentaux des étrangers en France », ce rapport de 305 pages (accessible en ligne ici) s’appuie sur un recensement des actions juridiques menées par le Défenseur des droits, et mesure « l’écart entre les droits proclamés et les droits effectivement exercés » par les extra-nationaux. Le texte pointe notamment la banalisation de la discrimination à l’égard des étrangers sur le territoire française : « L’idée de traiter différemment les personnes n’ayant pas la nationalité française, de leur accorder moins de droits qu’aux nationaux est si usuelle et convenue qu’elle laisserait croire que la question de la légitimité d’une telle distinction est dépourvue de toute utilité et de tout intérêt », écrit le Défenseur des droits.

    Répondre à ce message

  • L’Europe a dit « bienvenu ! » aux migrants ! Du moins, cela a été le discours pendant un mois ou deux, puis chaque pays est revenu au harcèlement contre les migrants. La Hongrie vient de renforcer sa clôture anti-migrants et les frontières de l’Europe sont gardées par une véritable armée qui ne sert pas à sauver les migrants mais à les bloquer puis à les interner afin de les emprisonner en Turquie ou de les faire revenir au point de départ. Bien sûr, l’Europe manifeste bien autrement sa solidarité avec ces peuples : en les bombardant sans arrêt et en détruisant leur pays par des interventions militaires !

    Répondre à ce message

  • Environ deux cents personnes ont manifesté samedi après-midi à Paris pour soutenir les réfugiés et protester contre les évacuations répétées de campements de migrants dans la capitale.

    Aux cris de « no police, liberté », les manifestants, partis de la place Stalingrad (XIXe arrondissement) ont défilé dans le calme jusqu’à la place de la République, où ils devaient faire demi-tour.

    Les migrants et leurs soutiens, réunis par plusieurs collectifs, dénonçaient notamment les évacuations qui ont lieu quasi quotidiennement depuis fin juillet aux abords de la place Stalingrad, où Afghans et Soudanais tentent d’installer des campements de fortune.

    « La police vient tous les jours pour nous faire partir. Tous les jours, ils nous emmènent au commissariat. Mais tous les soirs je reviens », témoignait Mustapha, arrivé du Soudan il y a trois semaines en passant par l’Italie, en montrant l’Obligation de quitter le territoire (OQTF) qui lui a été notifiée depuis.

    Répondre à ce message

  • Des heurts violents, les plus sérieux depuis fin février, ont opposé samedi pendant trois heures devant l’entrée de la "Jungle" de Calais des migrants et militants très déterminés aux forces de l’ordre, au surlendemain de l’interdiction d’une manifestation de soutien aux réfugiés prévue sur place.

    Le bilan est de quatre blessés, trois CRS légèrement touchés et un photographe de l’AFP, tous par des jets de projectile, selon la préfecture du Pas-de-Calais et l’AFP. Un responsable du syndicat SGP Police-FO, Gilles Debove, a parlé de dix blessés, dont un hospitalisé, et fait état de sept véhicules des forces de l’ordre endommagés.
    La "Jungle" de Calais, promise à être démantelée avant l’hiver, a connu une poussée de fièvre, avec des images de face-à-face violent entre migrants et forces de l’ordre que l’on n’avait plus revues depuis le début du démantèlement, le 29 février, de la partie Sud du plus grand bidonville de France. Ces affrontements avaient fait cinq blessés.

    La préfecture avait décidé jeudi d’interdire la manifestation de la "Coalition Internationale des Sans-Papiers et Migrants (CISPM)", estimant que les risques de troubles à l’ordre public étaient caractérisés.

    Répondre à ce message

  • Les milliers de migrants de la "Jungle" de Calais sont évacués de force policière à partir de lundi alors qu’il n’existe pas de vraie solution de remplacement !!!

    Répondre à ce message

  • Les migrants mineurs seuls sont les plus grandes victimes de cette grande migration forcée que subissent des peuples entiers. Certains d’entre eux se retrouvent la proie de bandits et de violeurs. Les Etats qui reçoivent, bon gré mal gré, ces migrants mineurs savent parfois exactement dans quel pays se sont retrouvés leurs parents mais, comme l’Angleterre, refusent le regroupement familial. Cela n’empêche pas l’Angleterre de faire partie des armées qui bombardent leurs pays soi-disant pour sauver ces peuples !!!

    Répondre à ce message

  • Le grand succès de Merkel en Allemagne en s’affichant pro-migrants est d’avoir détourné tout le pays de la question sociale, en train de monter, et d’amener la population à ne plus parler que de l’invasion de migrants qui ne sont pas 2% de la population !!!

    Répondre à ce message

  • Le gouvernement affirmait avoir convaincu les migrants de partir et joue maintenant les indignés parce que de multiples incendies sont en cours dans la "jungle" de Calais. On se rappelle des condamnations de la gauche quand Sarkozy avait imposé de force lui aussi déjà la fermeture de Calais, c’est-à-dire avait prétendu empêcher des milliers de famille de se rejoindre des deux côtés de la Manche !!!

    Répondre à ce message

  • Hollande-Valls-Cazeneuve claironnent qu’ils ont résolu le problème de Calais mais Sarkozy avait fait la même chose sans rien résoudre non plus. Il est évident que dans quelques temps, il y aura de nouveau exactement la même situation à Calais, à moins d’arrêter définitivement les transports vers l’Angleterre passant par cette ville !!!! Les puissances occidentales ne sont nullement prêts d’arrêter leurs bombardements de tout l’Orient, les Russes non plus, les Emirats non plus, la Turquie non plus. Pour quelle raison y aurait-il moins de migrants s’agglutinant à Calais pour passer en Angleterre ? C’est encore un mensonge qui ne fait que radicaliser les populations contre les migrants et pousser à l’extrême droite les populations et les forces de l’ordre chargées de réprimer et de déplacer ces migrants. Tout se tient dans ces politiques faussement sécuritaires !

    Répondre à ce message

  • Plus les pays européens développent la mise en place d’une force armée en Méditérrannée pour « accueillir et sauver » les migrants plus il y a de migrants qui sombrent en mer et y meurent ! Tout ce qu’a fait l’Europe, c’est interdire aux particuliers européens d’accueillir sur les côtes grecques ou italiennes les migrants en perdition. Les populations locales, notamment les pêcheurs, sont tellement bouleversés par le sort de ces migrants que la plupart ont décidé de braver l’interdiction et de continuer à sauver des migrants en mer et de les héberger !

    Répondre à ce message

  • Les migrants et leurs soutiens ont manifesté à Stalingrad (Paris) contre leur évacuation programmée en criant qu’ils ne sont pas des animaux et sont traités pire que des animaux !!! Bien la peine que Hollande ait proclamé « bienvenu aux migrants », ne réussissant qu’à faire grimper en flèche le fascisme en France, ce qui était le but recherché…

    Répondre à ce message

  • L’opération policière destinée à démanteler le campement de fortune situé dans le nord-est de la capitale a commencé vendredi 4 novembre au petit matin. Quand on vous dit qu’on accueille les migrants il faut préciser que ce sont les matraques qui accueillent !!!

    Répondre à ce message

  • Cédric Herrou, un agriculteur de 37 ans de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes) comparaît, mercredi 4 janvier devant le tribunal de Nice. Son tort ? Avoir véhiculé et hébergé des migrants clandestins. Le parquet estime que cet agriculteur et militant associatif n’a pas agi à titre humanitaire, mais par militantisme en aidant des migrants venus d’Italie et cherchant à trouver refuge en France ou ailleurs en Europe. La justice reproche également à Cédric Herrou d’aider ces migrants à poursuivre leur route, notamment en les conduisant dans des gares. L’agriculteur encourt jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0