English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Luttes de classes en Thaïlande

Luttes de classes en Thaïlande

dimanche 21 février 2016, par Robert Paris

Luttes de classe en Thaïlande

Le 22 mai 2014, le chef de l’armée thaïlandaise, le général Prayuth Chan-ocha, tapait violemment du poing sur la table après l’échec des négociations entre le pouvoir et l’opposition, alors que se poursuivait depuis des mois l’occupation du centre de Bangkok par des milliers de manifestants antigouvernementaux. Les ministres d’un cabinet réduit à un pouvoir fantomatique refusaient de démissionner, leurs opposants s’obstinaient à refuser de lever le « siège » de Bangkok. « Si c’est comme ça, je prends le pouvoir ! », tonna le général. En ce début d’après-midi, et pour la douzième fois depuis 1932, les militaires venaient de s’emparer des rênes du royaume.

De révolte en répression et en coups d’état

Comment détourner la lutte des classes en opposant les travailleurs entre eux

Les luttes de classes en 2009

Les luttes de classes en 2010

Le conflit des chemises rouges en 2013

Affrontements en Thaïlande

Contre l’emprisonnement d’un leader syndicaliste

Soulèvement populaire en Thaïlande

Lutte de classes en Thaïlande

Les premiers pas du retour à la dictature

L’utilisation d’un attentat pour passer à la dictature

Le coup d’état de 2014

La junte militaire remet en place la loi martiale avec des pouvoirs étendus

Luttes et grèves en Thaïlande

Le conflit du caoutchouc

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0