English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > L’Allemagne, à nouveau militariste, entre en guerre

L’Allemagne, à nouveau militariste, entre en guerre

vendredi 12 février 2016, par Robert Paris

1 Message

  • L’Allemagne se prépare à la guerre !!! Pourtant quelle guerre puisque personne n’a déclaré la guerre à l’Allemagne !!!

    Le 21 août furent rendus publics les premiers détails du nouveau Plan de défense civile du gouvernement allemand. Il devait être examiné le 24 août par le cabinet pour être ensuite présenté officiellement par le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière. Le document montre de façon choquante que la question de la guerre, 75 ans après la catastrophe de la Deuxième Guerre mondiale, est de retour dans la vie quotidienne.

    Le document montre clairement qu’on n’exclut plus la possibilité d’une guerre sur le sol allemand. Selon le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS), qui a obtenu un exemplaire du document de 69 pages intitulé « Concept de la défense civile », le plan déclare qu’actuellement « une attaque sur le territoire allemand exigeant une défense nationale conventionnelle n’était que peu probable. » Cependant, il était important « de se préparer de façon adéquate à un tel événement où les vies seront en danger, qui ne peut être totalement exclu à l’avenir. »

    Dans les milieux dirigeants, les préparatifs sont en cours pour le pire des cas. Ce qui suit suggère un scénario de guerre totale.

    Un élément important du Plan de défense civile est qu’en cas de guerre la population devrait au moins être en mesure d’être temporairement autonome : « La population est tenue de maintenir un approvisionnement alimentaire individuel de dix jours. » Cela concerne aussi l’approvisionnement en eau potable. La population allemande est donc « tenue par des mesures appropriées à maintenir pour les premiers besoins son propre approvisionnement en eau non contaminée, pour cinq jours à quantité de deux litres par personne et par jour, jusqu’à la mise en œuvre de mesures spécifiques par l’État. »

    Spiegel online a rapporté que le gouvernement allemand recommandait de garder disponible : « une pharmacie individuelle, des couvertures chaudes, du charbon, du bois, des bougies, des lampes de poche, des piles, des allumettes et des réserves de trésorerie. » Cela permettrait à la population de survivre les premiers jours de la guerre, avant que des mesures puissent être prises par l’Etat pour l’approvisionnement en fournitures d’urgence.

    Le FAS a également noté que le plan soulignait la « nécessité d’un système d’alarme fiable. » Selon Spiegel online, en cas d’urgence, la population doit être alertée par une alarme « qui, dans une situation menaçante pourrait être transmise par la radio, la télévision, les sirènes, les systèmes de haut-parleurs, les messages texte, l’Internet et le réseau ferroviaire allemand. »

    Le gouvernement estime aussi nécessaire d’assurer « une capacité suffisante du système de soins de santé, » rapporte le FAS. « Des unités de décontamination devraient être mises en place devant les hôpitaux en cas d’attaques nucléaires, biologiques ou chimiques, de sorte que les blessés puissent être traités en dehors des hôpitaux », a expliqué Spiegel online. La réserve nationale de vaccins pour la variole et d’antibiotiques devait également être augmentée si nécessaire.

    Les auteurs du document au ministère de l’Intérieur n’excluent pas la possibilité de bombardements contre les villes allemandes. Sinon, comment faut-il comprendre la demande de « renforcement des bâtiments » ? On part probablement du fait que Berlin, en particulier, avec son grand nombre d’agences gouvernementales, pourrait être la cible d’une attaque. En conséquence, « en cas d’abandon du site gouvernemental ... des dispositions seront à prendre pour le transfert des responsabilités d’une administration à un emplacement de rechange mieux protégé, » rapporte le FAS à propos du document.

    Le « Concept de défense civile » demande à la population de constituer un stock personnel d’eau et de nourriture pour dix jours. Il faut aussi tenir prêts une trousse de premiers soins, des couvertures chaudes, du charbon, du bois, des bougies, des torches, des piles, des allumettes, des batteries chargées et des réserves de trésorerie.

    D’autres mesures de préparation à un « état de défense » incluent le « renforcement structurel » des bâtiments publics et privés ; la mise en place d’un « système d’alarme fiable » par la radio, la télévision, les sirènes, les haut-parleurs, les messages texte et l’Internet ; et la création dans les hôpitaux de « stations de décontamination » en cas d’attaque nucléaire, biologique ou chimique.

    Le document déclare qu’il faut envisager la réintroduction du service militaire obligatoire et la mise en place de moyens fiables pour assurer l’appel sous les drapeaux et la mobilisation générale. Il fait valoir que l’Agence fédérale du Travail doit avoir le pouvoir de réquisitionner les hommes et les femmes pour le travail dans « les secteurs vitaux à la vie et à la défense. »

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0