English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 4- Ce qu’est le socialisme et ce qu’il n’est pas > PRCF, pôle de renaissance souverainiste, stalinien et nationaliste

PRCF, pôle de renaissance souverainiste, stalinien et nationaliste

samedi 7 janvier 2017, par Robert Paris

Mêler le drapeau des communards de 1871 et celui de leurs assassins versaillais, une idée qui n’a rien de communiste !!!

PRCF, pôle de renaissance souverainiste, stalinien et nationaliste

Avertissement : cet article souligne toutes nos divergences vis-à-vis de ce courant nationaliste stalinien mais cela ne signifie pas que nous ne soyons pas capables de nous retrouver avec ces militants demain dans les manifestations et les luttes, puisque les militants du PRCF se retrouvent eux aussi dans les luttes ouvrières. Il ne faut cependant jamais cacher les divergences, surtout quand elles sont aussi profondes, que ce soit sur la manière de mener les luttes ou sur les perspectives sociales et politiques…

Le PRCF, qui se dit « Pôle de Renaissance Communiste en France », ce sont d’anciens staliniens qui se revendiquent, théoriquement, de la lutte des classes et de la dictature du prolétariat, mais à la sauce ultra-nationaliste et souverainiste

Le PRCF prétend marier nationalisme et internationalisme

Le PRCF marie aussi identité nationale et identité communiste

Le PRCF défend « La France »

Quand les arguments marxistes révolutionnaires de front unique de lutte ouvrière sert au PRCF d’argument pour une alliance politicienne avec un démagogue nationaliste bourgeois

Un exemple de défense de l’ « intérêt national »

Le Brexit du PRCF ou la « bonne » manière de sortir de l’UE

Le « Frexit » du PRCF pour rompre avec l’Europe

La sortie de l’euro, de l’Europe et de l’OTAN

Ce que le PRCF appelle une perspective révolutionnaire

Quand le PRCF blanchit la bourgeoisie française en accusant uniquement l’Europe

Ce qu’est la nation française pour le PRCF

Le PRCF clame : « Vive la nation ! »

L’internationalisme bien compris, par le PRCF, c’est… le nationalisme

Le nationalisme, le marxisme et la classe ouvrière

3 Messages de forum

  • Bonjour chers camarades !

    A première vue, je vois trois erreurs dans votre présentation du PRCF comme souverainiste, stalinien et nationaliste :

    1) le PRCF n’est pas souverainiste (il n’a jamais fait passer la souveraineté populaire avant la lutte des classes et la perspective révolutionnaire) ;
    2) le PRCF n’est pas stalinien (son appréciation de l’URSS à sous la direction de Staline est très nuancée) ;
    3) le PRCF n’est pas nationaliste (il a toujours condamné l’impérialisme de l’Etat français et milité pour l’internationalisme prolétarien).

    Pour le vérifier, je vous renvoie à nos publications. Il est nécessaire de discuter de nos divergences réelles, mais discuter de divergences imaginaires est une perte de temps pure et simple, et vu ce qui se prépare pour cette année, c’est un luxe que nous ne pouvons pas nous offrir.

    A part ça, bonne année de luttes !

    Fraternellement,

    Vincent Flament, rédacteur en chef d’Initiative Communiste

    Répondre à ce message

    • Cher camarade,

      merci de ton rectificatif mais il me semble que c’est ta politique qu’il faudrait plus rectifier que notre interprétation. Tu nous renvoie à vos textes mais le notre renvoie justement le lecteur à un très grand nombre de vos textes et ils aura apprécier.

      salutations communistes révolutionnaires

      Robert Paris

      Répondre à ce message

    • Il est honorable de pointer les divergences, et en cela, il est nécessaire de remarquer que Vincent Flament pointe les divergences.

      Cependant, il est crucial de condamner tout autant les refus de discussion, et là aussi Vincent Flament indique ce refus.

      J’en veux pour preuve la phrase suivante :

      « Il est nécessaire de discuter de nos divergences réelles, mais discuter de divergences imaginaires est une perte de temps pure et simple, et vu ce qui se prépare pour cette année, c’est un luxe que nous ne pouvons pas nous offrir. »

      La loi de la valeur étant formulée par Marx lui-même en intégrant la capacité imaginative de l’esprit humain à spéculer sur la plus-value possible d’une valeur d’usage en vue de la transformer en valeur d’échange sur le marché (dans le but de réaliser la valeur toute spéculative en valeur réelle lorsque l’échange se concrétise), il semble bien que les limites de Vincent Lambert s’expriment pleinement ici.

      En effet, refuser la discussion sous la formule « discuter de divergences imaginaires est une perte de temps pure et simple » montre avant tout deux choses :

      1/ l’incapacité à voir que ce qui est imaginaire relève d’un degré de réalité, et qu’ainsi opposer réel et imaginaire, c’est refuser d’admettre que la spéculation imaginaire relève d’un lien avec le réel, même si la réalisation de l’imaginaire dans le réel n’aboutit que partiellement, ou rarement. La capacité imaginative est nécessaire à la discussion, sinon la discussion ne peut avoir lieu.

      2/ le refus et/ou l’incapacité à discuter réellement du fait même de refuser ce qu’on qualifie d’imaginaire pour éviter de chercher à voir si dans l’imaginaire quelque chose de réel s’exprime....

      Le soi-disant « luxe que nous ne pouvons nous offrir » relève donc d’une politique qui limite l’accès de la réflexion et du débat à des réalités qualifiées de sordides dès la première thèse sur Feuerbach. Cela relève-t-il d’une politique qui empêcherait le prolétariat d’accéder à l’industrie du luxe sous prétexte que le luxe ne serait accessible qu’à la bourgeoisie ?

      Il semble bien que la pensée de Vincent Flament se limite tout autant que son programme cherche à limiter les revendications ouvrières à un pur syndicalisme et/ou un pur économisme contre la pensée de Marx qui nous indique que le prolétariat doit s’emparer de tous les pouvoirs de la société sans limitation aucune.

      Il est regrettable que ces propos indiquent déjà le refus d’une discussion essentielle sous couvert de ces limites toutes bourgeoises contraires à la philosophie de Marx et donc à la philosophie ouvrant la voie au communisme.

      Meilleurs voeux communistes et révolutionnaires à toutes et à tous.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0