English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 1-2 Réformisme et fascisme contre la révolution sociale > Waco (USA) : la classe dirigeante ne veut pas se débarrasser de l’extrême (...)

Waco (USA) : la classe dirigeante ne veut pas se débarrasser de l’extrême droite nazie car elle peut en voir besoin à l’avenir

samedi 27 avril 2013, par Robert Paris

14 Messages de forum

  • Trois étudiants musulmans assassinés sur un campus en Caroline du Nord. C’est évidemment un crime anti-musulman vu les textes que l’auteur du crime a laissés contre l’Islam. Pourtant la police a tenté de le camoufler en crime de voisinage, prétendant que c’était une querelle pour... une place de parking !

    Répondre à ce message

  • Le Figaro :

    Les crimes et délits contre les musulmans ont augmenté de près de 50% de 2009 à 2010, alors que dans le même temps, les autres violences raciales et religieuses ont légèrement baissé ou peu progressé, selon les statistiques du FBI rendues publiques hier.

    Selon ces chiffres, le nombre total des violences perpétrées contre les musulmans est passé de 107 en 2009 à 160 en 2010, soit 49% d’augmentation, contre une progression de 13% des violences contre les catholiques, une baisse de 4% des infractions contre les juifs et une hausse globale de 14% des crimes et délits anti-religieux. Le nombre total de "crimes de haine" a très légèrement augmenté à 6.628 cas, dont 47,3% motivés par des différences de race et 20% par des différences de religion, selon le FBI.

    "Après un déclin en 2009, il est perturbant de voir ces crimes et délits augmenter de nouveau", a souligné l’organisation des droits de l’homme Human rights First, "l’augmentation des violences antimusulmanes est particulièrement significative", a ajouté l’organisation dans un communiqué.

    "Human Rights First a longtemps souligné que les violences contre les musulmans, ainsi que toutes les formes de crimes haineux, doivent être considérées comme une grave violation des droits de l’homme", précise un des responsables de l’organisation, Paul Legendre. "Le gouvernement américain peut et doit faire davantage pour s’attaquer à ces abus", ajoute-t-il, estimant que cela pourrait passer par une amélioration des rapports de police sur les "crimes de haine".

    Répondre à ce message

  • Le criminel du Planning familial de Californie : un assassin d’extrême droit anti-IVG !

    Répondre à ce message

  • Le massacre de mercredi dans une école de Parkland, en Floride, a coûté la vie à 17 personnes. Les victimes étaient quatorze élèves qui avaient entre 14 à 18 ans : Alyssa Alhadeff, Martin Duque, Nicholas Dworet, Jaime Guttenberg, Luke Hoyer, Cara Loughran, Gina Montalto, Joaquin Oliver, Alaina Petty, Meadow Pollack, Helena Ramsay, Alex Schachter, Carmen Schentrup, et Peter Wang ; ainsi que trois adultes qui faisaient du soutien scolaire : Chris Hixon, Aaron Feis, et Scott Beigel qui était aussi professeur de biologie.
    Il y a de nombreux aspects de cet horrible meurtre de masse qui nécessiteront une enquête approfondie : du lien présumé du tireur, Nikolas Cruz, avec un groupe suprématiste blanc, au fait qu’il avait affiché sur les médias sociaux son désir de devenir un « tueur professionnel en milieu scolaire », une déclaration qui a ensuite été rapportée au FBI des mois avant que Cruz entre dans le lycée Marjory Stoneman Douglas armé d’un fusil AR-15.
    Les premiers détails sur Cruz indiquent qu’il a connu depuis ses plus jeunes années une série d’événements traumatisants. Adopté lorsqu’il était encore très jeune, Cruz a perdu son beau-père très tôt, puis, le 1ᵉʳ novembre dernier, sa mère adoptive, victime de l’épidémie de grippe. Il a été clairement perturbé au cours de ses années de lycée, montrant des tendances à un comportement violent qui a abouti à son expulsion du lycée il y a environ un an.
    La nature et l’étendue de ses troubles psychologiques restent à déterminer. Au fur et à mesure des révélations, les traumatismes particuliers qui ont conditionné et déclenché son explosion meurtrière seront mieux connus. Cependant, étant donné que la présence d’une maladie mentale était visible – de sa famille, de son école, et de ses connaissances – il faut se demander pourquoi il n’existait pas d’institutions sociales et de systèmes de soutien qui auraient pu fournir à Cruz les soins médicaux dont il avait besoin avant que cette tragédie se produise.
    Mais le fait est que le cas de Cruz n’est guère unique. Les États-Unis sont une société qui produit un nombre considérable de personnes gravement traumatisées et psychologiquement atteintes. Le crime dont Cruz est accusé ne peut être compris et expliqué en termes purement individuels. En dernière analyse, ce dernier massacre, comme tous les précédents, est une manifestation de l’extrême dysfonctionnement de la société américaine.
    Selon le Washington Post, depuis le massacre de Columbine en 1999, 150 000 élèves des écoles primaires et secondaires des États-Unis ont été victimes d’une fusillade dans leur enceinte, avec plus de 400 morts.
    Les tueries aveugles dans les écoles publiques sont devenues un phénomène de masse. Les mots mêmes school shooting [tuerie en milieu scolaire] sont devenu une expression qui véhicule instantanément les images de dizaines de corps ensanglantés, d’un jeune homme (ou plusieurs) lourdement armé tirant au hasard, et des étudiants qui fuient avec leurs mains levées au-dessus de leurs têtes, pendant que les équipes d’intervention spécialisée de la police (SWAT) avancent dans la direction opposée.

    Répondre à ce message

  • Fusillade dans un lycée de Floride : le tueur était un suprémaciste blanc et Trump s’est bien gardé de le dire sans parler de chercher les suprémacistes dangereux parmi ses proches !!!

    Répondre à ce message

  • La propagande suprémaciste blanche est de plus en plus diffusée sur les campus américains...

    Des centaines d’affiches sur la promotion de la « culture blanche » et la défense des « familles blanches » ont été retrouvées dans plusieurs universités...

    En un an, le nombre de prospectus, brochures et affiches de groupes suprémacistes blancs diffusés sur les campus américains a triplé, selon une étude de l’organisation antiraciste Anti-Defamation League (ADL).

    Depuis septembre 2016, 346 incidents de messages pro-blancs, anti-immigrés, racistes et antisémites ont été relevés dans 216 campus universitaires à travers le pays. La majorité des efforts de propagande vient d’Identity Evropa, un groupe qui défend la préservation de « la culture blanche américaine » et utilise des logos inspirés de l’imagerie nazie.

    Les militants de cette organisation ont affiché plusieurs posters avec des statues gréco-romaines (symbolisant la culture occidentale) et les messages « Servez votre peuple » ou « Protégez votre héritage ». Ce genre de mot d’ordre était aussi celui des nationalistes blancs de Charlottesville cet été, qui manifestaient pour préserver la statue d’un général confédéré en évoquant la protection de leur « culture » et « héritage » blancs.

    Répondre à ce message

  • Les classes dirigeantes mondiales veulent pousser le monde entier à la guerre civile & mondiale , armer les enseignants, les infirmières, les boulangers, les enfants en maternelle...les commandes de l’armement sont en hausse permanente dans tous les pays . La France vient de présenter un budget de300 Milliards pour la période 2019-2025. Ce qui est notable dans ce budget c’est la préparation au meilleur des mondes... 32 000 tenues de protection NRBC (nucléaire radiologique bactériologique et chimique) livrées en 2020 et près de 165 000 tenues livrées sur l’ensemble de la période 2019-2025.

    Répondre à ce message

  • Pour lutter contre les fusillades par les tireurs fous et fascistes, Trump propose d’armer les enseignants ! Et pour lutter contre les policiers racistes et criminels, il faut armer tous les noirs ?! Et pour lutter contre les policiers anti-ouvriers et anti-grévistes, armons les travailleurs ! Pour lutter contre les policiers et gardes-frontières fascistes aux frontières des USA, armons les migrants mexicains et sud-américains ! Alors, contre les fascistes, les policiers, les militaires, armons la classe ouvrière !!!

    Répondre à ce message

  • L’extrême droite américaine mobilise et passe de plus en plus à l’action. La présence d’un président d’extrême droite l’a galvanisée.

    A Charlottesville, c’est un de ses membres qui est jugé actuellement pour avoir foncé dans la foule percutant des manifestants antiracistes, tuant une manifestante et en blessant d’autres.

    Les agressions policières contre les noirs se multiplient en même temps et monte aussi un nouvel antisémitisme dont le but est de détourner la colère des petits blancs racistes contre les classes possédantes... Odeur de déjà vu !

    Répondre à ce message

  • C’est l’extrême droite suprémaciste qui a tué aux USA !!!

    Deux jeunes hommes blancs au style paramilitaire ont abattu 29 personnes au cours du week-end aux Etats-Unis, confirmant les craintes de ceux pour qui le « terrorisme blanc » est désormais la principale menace pesant sur le pays.
    Parmi les pleurs, des voix se sont élevées des deux côtés de l’échiquier politique pour appeler les autorités à prendre la mesure d’un danger, longtemps occulté par la lutte contre les attaques djihadistes.
    « Les vies perdues à Charleston, San Diego, Pittsburgh et, vraisemblablement désormais aussi à El Paso, sont les conséquences d’un terrorisme nationaliste blanc », a estimé Pete Buttigieg, candidat à la primaire démocrate, en référence à des attaques menées dans une église noire, deux synagogues et à celle de samedi dans un centre commercial du Texas.
    Un homme blanc de 21 ans, armé d’un fusil d’assaut, a fait 20 morts, dont six Mexicains, près d’un supermarché d’El Paso, une ville à 85 % hispanique.
    Un manifeste, attribué au tireur et circulant sur internet, dénonce « une invasion hispanique du Texas » et fait référence à la tuerie commise par un suprémaciste blanc dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande (51 morts, le 15 mars).
    L’affaire est traitée comme un cas de « terrorisme intérieur », ont annoncé les autorités fédérales.
    Treize heures plus tard, un autre homme blanc, âgé de 24 ans, a semé la terreur à Dayton, dans l’Ohio, faisant 9 morts en moins d’une minute. Sa sœur figure parmi les victimes et ses motivations n’étaient pas claires dans l’immédiat.

    « On a ici deux facteurs qui se combinent », a poursuivi Pete Buttigieg sur Fox News : « D’un côté la faiblesse des politiques de régulation du marché des armes, et de l’autre la hausse d’un terrorisme intérieur inspiré par le nationalisme blanc. »
    « On ne pourra pas protéger l’Amérique de cette menace si on n’est pas prêt à la nommer », a poursuivi le jeune maire de South Bend (Indiana). « Le gouvernement doit arrêter de prétendre que c’est juste du hasard et qu’on ne peut rien faire. »
    Le président Trump a qualifié la fusillade d’El Paso d’« acte de lâcheté » imputant les fusillades à un « problème de maladie mentale », sans s’étendre sur les motifs présumés du suspect. « Il y a un problème de maladie mentale dans ces deux cas, a-t-il dit. Ces gens souffrent d’une maladie mentale très grave. »

    Répondre à ce message

  • A Gilroy et El Paso, l’extrême droite fasciste et suprémaciste encouragée par la grande bourgeoisie américaine a montré les dents !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0