English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > APRES LE CRIME POLICIER DE MINNEAPOLIS... CE NE SONT NI LES TRIBUNAUX (...)

APRES LE CRIME POLICIER DE MINNEAPOLIS... CE NE SONT NI LES TRIBUNAUX BOURGEOIS, NI UNE RÉFORME DE LA POLICE QUI METTRONT FIN AUX VIOLENCES DE L’ETAT CAPITALISTE ! POUR EN FINIR DÉFINITIVEMENT AVEC, NOUS DEVONS ERADIQUER LE CAPITALISME !

samedi 6 juin 2020, par Karob, Louise M.

Plusieurs villes américaines se soulèvent après l’assassinat de George Floyd par des policiers de Minneapolis, des policiers qui n’en sont pas à leur premier crime, puisque chaque année la police tue sciemment. Mais le soulèvement n’est pas seulement une réaction au meurtre perpétré par ces flics mais c’est aussi une réaction à la misère qui explose aux États-Unis avec plus de 50 millions de chômeurs supplémentaires et les centaines de milliers de morts liés au COVID-19.

Partout dans le monde, les polices au service des États capitalistes tuent des prolétaires !

Dans le monde entier, le peuple se soulève, à Toronto après qu’une femme noire a été jetée du 24e étage de son balcon par des policiers, à Londres, en Nouvelle Zélande et dans bien d’autres villes, pour dire stop aux violences policières, pour dire stop aux morts faits par la police qui répriment partout les travailleurs pauvres qui défendent leurs droits. La pseudo-lutte des États capitalistes contre le COVID 19 a d’ailleurs été l’occasion de mettre un coup d’arrêt aux soulèvements des Peuples Travailleurs et de les réprimer. La répression est mondiale même si elle existait déjà avant le confinement et l’effondrement économique du capitalisme.

Et en France aussi, nous avons toutes les raisons de nous soulever car la police tue aussi !

On n’oublie pas Cédric Chouviat, Adama Traoré, tués par la police, ni Zineb à son balcon pendant une manifestation de gilets jaunes, on n’oublie pas Steve tué pendant la fête de la musique à Nantes, ni Rémy Fraisse, et bien d’autres. Le site Rebellyon rapporte qu’à la fin de ce confinement, ce sont 12 personnes qui sont mortes à cause de la police. À ce rythme, personne ne peut continuer à parler de bavures isolées. Il s’agit de meurtres systémiques validés par l’État français.

Le macabre bilan

• 5 personnes mortes dans un commissariat

• 3 personnes mortes suite à des tirs à balles réelles

• 2 personnes mortes suite à une poursuite routière

• 2 personnes mortes en sautant dans le vide

On n’oublie pas non plus les lycéens mis à genoux les mains sur la tête à Mantes la Joly. Combien de jeunes de cités sont harcelés, maltraités, tabassés dans les quartiers populaires parce que ce sont des pauvres ? Combien de migrants, de sans-papiers sont matraqués, passés à tabac ? Combien de gilets jaunes ont été blessés gravement, mutilés, éborgnés pour avoir voulu s’opposer à la politique d’un gouvernement au service des ultras riches, pour avoir voulu se battre pour une vie digne pour tous ?

On comprend bien qu’il n’est pas question uniquement de couleur de peau, mais bien avant tout de classe sociale, car c’est la classe des pauvres, la classe des travailleurs, qui est réprimée chaque fois qu’elle veut défendre ses droits économiques et politiques.

L’image d’Épinal de la police protégeant le peuple vole en éclat. Il n’en est rien ! La police ne nous protège pas ! la police réprime les travailleurs pauvres qui ont le frigo vide le 15 du mois, la police réprime la mère de famille qui ne fait qu’un repas par jour pour pouvoir nourrir ses enfants, la police réprime l’ouvrier en lutte contre les licenciements, et bien sûr réprime férocement les immigrés, les sans-papiers, les réfugiés, qui sont la plupart du temps des travailleurs pauvres. La police ne fait que maintenir les gouvernements en place au service des grandes fortunes qui nous poussent dans la misère. Une police mise en place par les Etats capitalistes pour annihiler toute contestation sociale, politique ou économique et pour maintenir leur société inégalitaire !

La police se fascise, les jeunes stagiaires policiers s’entrainent en tabassant les migrants dans les Centres de Rétention Administrative, parce que la police est un appareil d’Etat, au service des gouvernants, eux-mêmes aux ordres d’une poignée de milliardaires qui sont prêts à toutes les atrocités pour conserver leur société mortifère.

La situation n’est pas propre aux États-Unis et à la France ! Aujourd’hui, ce sont l’ensemble des États qui s’arment contre les peuples. Les pseudo-démocraties capitalistes montrent aujourd’hui leur vrai visage, celui de la dictature du Capital c’est-à-dire celle des Très Grandes Fortunes, la Haute Bourgeoisie ! Face au soulèvement. En France, la lutte contre le Covid 19 a été l’occasion de faire de la France un véritable camp retranché mettant fin à la libre circulation qui est un droit fondamental :

• Couvre-feu pendant le confinement

• Retour aux frontières nationale et souverainisme économique appuyé par le MEDEF

• Interdiction de se déplacer d’un département à un autre sans attestation dérogatoire au début du déconfinement

• Attestation dérogatoire maintenue à Paris aux heures de pointe pour justifier que le déplacement est lié à l’emploi,

• Déploiement policier et militaire (opération résilience),

• Entrée de généraux au conseil de défense,

• Achat et emploi de drones,

• Surveillance des regroupements avec l’aides des opérateurs téléphoniques….

• Explosion des contrôles sur la population !

• Centre de Rétention Sanitaires

• Transformation d’une partie de la population en force supplétive des forces de répression

• Le tracking

• Surveillance d’internet (loi avia)

• Interdiction de manifester

• Délit d’opinion, Arrestations arbitraires, violences policières

Et malgré le déconfinement, nombre de ces mesures demeurent comme après l’État d’urgence anti-terroriste qui a d’abord été utilisé contre le peuple et les mouvements de luttes et notamment contre les Gilets Jaunes ! Cette politique n’est pas propre à un Macron ou à Trump mais à tous les dirigeants du monde. Ce qui leur dicte cette politique c’est l’effondrement du capitalisme.

Depuis la 1ère fois de son histoire le capitalisme s’est arrêté et ce n’est pas du fait du COVID-19 comme ils aimeraient nous le faire croire.

Croire ou faire croire que les États et Gouvernement au service des Capitalistes ont arrêté l’économie mondiale pour notre santé...Alors qu’ils n’ont jamais cessé de produire pendant deux guerres mondiales, fournissant matériel et chair à canon pour le plus grand profit des capitalistes de chaque Nation, alors qu’ils ont pollué les sols, les mers, les airs et nos corps et exploité à outrance la nature comme l’humanité pour leur profit, C’est faire preuve de naïveté ou participer à la duperie vis-à-vis du Peuple travailleur ! Non ! L’économie mondiale capitaliste s’est effondrée sous ses propres contradictions !

Elle n’est plus capable de fonctionner depuis 2008 sans des milliers de milliards d’aides d’argent public remplaçant l’investissement privé, moteur de l’accumulation capitaliste ! Faire porter la responsabilité au COVID19 et leur pseudo lutte sanitaire pour expliquer l’arrêt de l’économie mondiale n’est que mystification pour faire croire aux peuples que le capitalisme a encore un avenir !

Le capitalisme est mort et il n’y aura aucune reprise économique ! Si le système d’exploitation s’effondre, le système de domination politique et d’oppression se maintien mais seulement grâce à son État et ses forces de répressions policières, militaires et judiciaires... D’ailleurs Roux de Bézieux patron du MEDEF ne s’y trompe pas quand il dit à la presse qu’un « système autocratique semble mieux (…) armé pour bloquer une pandémie. » Mais la pandémie dont il parle c’est celle de l’effondrement généralisée qu’il n’arrive qu’à enrayer à coup de milliards de fausse monnaie le temps de nous leurrer !

Mais malgré ces contre-mesures, les effets de l’effondrement du capitalisme se font déjà sentir et va engendrer de plus en plus d’inégalités qui vont jeter dans la misère un travailleur sur deux à l’échelle mondiale, ils auront besoin d’une police ouvertement fasciste pour réprimer tout soulèvement populaire.

Les soulèvements populaires comme aux États-Unis est inéluctable, et de leur côté tout est prêt pour nous combattre, mais se soulever ne suffit pas lorsqu’elle reste une réaction épidermique, si après chacun rentre chez soi, la soulèvement n’est rien si l’on continue avec le système capitaliste, responsable de tous les maux, à savoir l’exploitation humaine et la répression, le pillage des ressources naturelles pour le profit des 1% d’ultra riches.

Le seul moyen, pour changer de vie, le seul moyen d’être libre, c’est de renverser leur système capitaliste.

Mais nous voyons déjà les fausses solutions proposées aux Peuples, celle d’un capitalisme plus national, plus local, plus éthique, plus vert, plus souverain, plus patriote… Des fadaises de ce genre, il y en a la pelle. Tous ces bonimenteurs quelques soient leurs couleurs politiques nous vendent une sortie de crise mais une sortie de crise sous le capitalisme ! Ces gens-là lors de l’effondrement de l’empire romain ou du féodalisme auraient appelé à relancer l’économie esclavagiste ou de servage…. Leur sortie de crise, leur relance de l’économie c’est la relance du capitalisme ! Ce sont les mêmes qui appellent d’ailleurs l’Etat capitaliste à venir défendre les travailleurs des licenciements ou à dénoncer les violences policières. Autant demander à Zemmour de lutter contre le racisme anti-musulman ou à la Papauté de lutter contre la pédophilie des prêtres ! Ces gens demanderaient à un Bouc de donner du Lait !

Alors face aux violences de l’État capitaliste qui ne sont pas que policières et à son effondrement, il y a une autre voie que celle de ces balivernes réformistes, c’est celle de la Révolution Sociale du Peuple Travailleur !

Alors battons-nous dès maintenant ! Si nous voulons la justice pour Floyd et pour tous les morts faits par la police, pour nos frères et sœurs de classes qui succombent sous les coups du capitalisme, ce n’est pas en faisant emprisonner tel ou tel policier ou en mettant en œuvre telle ou telle réforme que nous éviterons la barbarie mais en reversant le capitalisme.

Alors Organisons notre défense.

Formons nos Comités pour prendre le pouvoir politique

Créons partout, dans les quartiers populaires, dans chaque entreprise, dans chaque village, des comités d’auto-défense populaire, pour lutter contre les violences de la police et de son État qui œuvre au maintien du capitalisme.

Organisons-nous maintenant pour reprendre nos vies en mains. Pour créer une société ou pas un d’entre nous ne dormira dehors, ou pas un d’entre nous ne souffrira de la faim ou du froid, où plus un d’entre nous ne mourra sous les coups de la police, et plus largement sous les coups du capitalisme.

Formons nos comités dans tous les secteurs d’activité !

Chassons les directions des Grandes Entreprises Privées comme Publiques ! Prenons leur direction !

Élisons notre direction responsable et révocables devant nos comités ! Fédérons nos Comités !

Mêlons-nous de tout le fonctionnement social, politique, institutionnel, juridique, répressif, administratif comme économique, pour renverser l’ordre ancien et imposer le nouveau ! Elisons nos mandatés qui seront responsables et révocables devant le Peuple travailleur !

Formons nos Comités dans touts les Municipalités ! Chassons les dirigeants !

Fédérons nos comités dans toutes les grandes entreprises et dans nos lieux de vie en Communes Révolutionnaires, elles-mêmes fédérées en République des Comités du Peuple Travailleur.

Ni Oubli ! Ni Pardon !

Le capitalisme est mort ! Vive la révolution sociale et internationale des Peuples Travailleurs !

Balayons la république des grandes fortunes ! Vive la République des Comités de Travailleurs.ses et des Communes Révolutionnaires fédérées du Peuple travailleur !

A bas la société de classe et L’État ! Vive le communisme, société classe et sans État !

Lire la suite

34 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0