English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Coeur, cerveau et rythmes biologiques > Le cerveau, ou le pilotage du chaos des interactions neuronales

Le cerveau, ou le pilotage du chaos des interactions neuronales

Dernier ajout : 4 mars.

L’Electroencéphalogramme

"Le cerveau de l’homme engendre du chaos...

...un chaos qui obéit, comme les phénomènes météorologiques, aux lois de la dynamique non linéaire (ou "chaos déterministe")."

Agnessa Babloyantz

"L’étude de phénomènes électriques communs également à tous les neurones, à l’aide de la dynamique non linéaire mise au point par les physiciens, a d’autre part suggéré que l’apparence stochastique de ces processus cache en fait un ordre sous-jacent, celui du chaos déterministe. Le terme "déterministe" signifiant que la dynamique en cause obéit bien à des lois mais, que l’évolution des phénomènes concernés est imprévisible du fait de leur sensibilité à toute perturbation. Cette découverte qui remet en cause bien des idées reçues, offre des perspectives inattendues pour qui veut comprendre la nature des états internes du cerveau ou encore dans une perspective thérapeutique de certaines affections neurologiques."

Henri Korn

"On a montré, in vitro, que des neurones isolés de calamar géant ou des petits réseaux isolés de cochon d’inde ou de certains crustacés présentent une dynamique chaotique. (...) Henri Korn et Philippe Faure ont confirmé l’existence (du chaos déterministe) en étudiant l’activité synaptique de neurones de poissons. (...) Même si l’activité des neurones isolés est chaotique, la dynamique du champ moyen peut être régulière : le chaos au niveau neuronal n’implique pas le chaos à grande échelle. Ainsi, le comportement dynamique du cerveau résulte d’une dynamique interne riche, complexe et à plusieurs échelles."

Hughes Berry et Bruno Cessac

dans "Du chaos dans les neurones"

Les cerveaux ont besoin du chaos : le chaos est nécessaire aux fonctions cérébrales car le cerveau traite de l’information, ce qui implique une capacité à commuter rapidement d’un état à un autre. Nous avons vu que ce type de flexibilité est caractéristique des systèmes chaotiques, car les systèmes possédant une dynamique plus régulière ne peuvent changer d’état aussi rapidement. Il semblerait donc que le cerveau doit être chaotique pour pouvoir fonctionner correctement. »

Ian Stewart

dans "Dieu joue-t-il aux dés ?"

Le fonctionnement du cerveau, le film de jean-Pierre Changeux pour l’Université de tous les savoirs

Les assemblées neuronales et les messages neuronaux par synchronisation

L’éveil

Cerveau et chaos

"L’existence de l’attracteur chaotique confirme l’existence de chaos déterministe dans l’activité du cerveau. De même, une saturation de la dimension de corrélation vers une valeur définie est le résultat d’une dynamique déterministe. Une diminution se manifeste également entre les dimensionnalités des attirants cérébraux de l’état normal à l’état épileptique. L’évaluation du plus grand exposant de Lyapunov confirme aussi une baisse de complexité au cours d’une attaque épileptique."

R. Kunhimangalam a, , P.K. Joseph a, O.K. Sujith b