English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 04 - Livre Quatre : HISTOIRE CONTEMPORAINE > 01- Le prolétariat classe révolutionnaire > Qu’est-ce que le prolétariat au sens de Marx ?

Qu’est-ce que le prolétariat au sens de Marx ?

dimanche 26 avril 2015, par Robert Paris

Qu’est-ce que le prolétariat au sens de Marx ?

Ce n’est pas une couche sociale au sens de la sociologie ! C’est une classe historique, jouant un rôle révolutionnaire dans l’histoire !

Marx et la dictature du prolétariat

Les révolutions de 1848 et le prolétariat, Karl Marx

L’indépendance politique du prolétariat

Marx et Engels, militant au sein du prolétariat

Le prolétariat industriel

L’attitude de la bourgeoisie à l’égard du prolétariat

Le prolétariat anglais

Quel programme pour le prolétariat

Le prolétariat et les autres classes

Le prolétariat, classe révolutionnaire

Le prolétariat mondial : classe protestataire ou classe révolutionnaire ?

Pourquoi la révolution prolétarienne socialiste doit être mondiale et non nationale ?

Pourquoi avons-nous confiance dans les capacités révolutionnaires du prolétariat ?

L’auto-organisation des prolétaires à travers l’histoire

Bibliographie de la classe ouvrière, des prolétaires, de la seule classe qui ouvre un avenir à l’humanité...

Un monde plus que jamais divisé en classes sociales, en exploiteurs et exploités

Quand la classe ouvrière devient une force politique

Engels sur la naissance du prolétariat anglais

L’apparition en Europe d’une classe nouvelle, le prolétariat

Front populaire ou front prolétarien ?

La force des prolétaires, c’est d’abord leur nombre ?

Extraits de romans sur le prolétariat

Pensées sur le cours de la révolution prolétarienne

1871 : pour la première fois les prolétaires prennent le pouvoir

La Commune de Paris de 1871

Le prolétariat ne peut pas se contenter de prendre tel quel le pouvoir d’Etat

De la révolution bourgeoise à la révolution prolétarienne

La révolution prolétarienne en Russie en 1905

La première guerre mondiale a été organisée pour écraser la montée de la réovlution prolétarienne

Comment la révolution prolétarienne a commencé en Allemagne en 1918

Pourquoi la révolution prolétarienne en Europe a échoué après la première guerre mondiale

La bureaucratie russe, le pire ennemi du prolétariat révolutionnaire mondial

1936 : La révolution prolétarienne a commencé

Deuxième guerre mondiale : le stalinisme s’allie avec l’impérialisme pour combattre la révolution prolétarienne

La révolution prolétarienne en Asie à la fin de la deuxième guerre mondiale

Révolution prolétarienne en Hongrie en 1956

Iran 1979 : quand la révolution prolétarienne ne va pas jusqu’à son terme, c’est la contre-révolution qui y va…

1984 : la révolution prolétarienne commençait en Haïti

La révolution prolétarienne en Afrique du sud, trahie par la petite bourgeoisie nationaliste et le parti stalinien

Maghreb et monde arabe : révolution démocratique bourgeoise ou révolution prolétarienne

Vague de révolte des prolétaires et vague de peur de la classe capitaliste

Vive la lutte des enfants prolétaires du monde

Quand les prolétaires cesseront de se laisser amuser par les bonimenteurs réformistes

Le prolétariat, la question nationale et le droit des peuples

Le prolétariat international n’est ni pro européen ni anti européen !

L’objectif de la dictature du prolétariat

L’organisation du prolétariat

La formation de la conscience de classe du prolétariat

Le prolétariat, la force d’avenir de la société humaine

Qui détruit le syndicalisme de classe du prolétariat ?

Syndicalisme de classe, oui, mais de quelle classe ? La bourgeoisie ou le prolétariat ?

Conceptions syndicalistes et conscience prolétarienne

La révolution permanente, stratégie du prolétariat

Thèses sur la politique du prolétariat mondial face à la situation de l’Ukraine

Quel programme pour le prolétariat révolutionnaire dans le soulèvement débuté en Tunisie, en Egypte et en Algérie

Le soviet, organisation autonome du prolétariat révolutionnaire

1 Message

  • « Les forces puissantes de la production, ce facteur décisif du mouvement historique, étouffent dans les superstructures sociales arriérées (propriété privée, Etat national), dans lesquelles l’évolution antérieure les avait enfermées… La cause des calamités que l’humanité traverse aujourd’hui réside donc précisément dans le fait que la puissance technique de l’homme est déjà mûre depuis longtemps pour l’économie socialiste, que le prolétariat occupe dans la production une situation qui lui assure entièrement la dictature, tandis que les forces les plus conscientes de l’Histoire - les partis et leurs leaders - sont encore tout à fait sous le joug des vieux préjugés, et ne font qu’entretenir la défiance des masses envers elles-mêmes… Dès le moment où la croissance des forces productives, ayant dépassé les cadres de l’Etat national bourgeois, a ouvert pour l’humanité une ère de crises et de troubles, l’équilibre relatif de la conscience des masses qui caractérisait l’époque précédente s’est trouvé rompu par de menaçantes secousses…. Par conséquent, la première condition de salut est d’arracher à la bourgeoisie ses instruments de domination. Nul espoir n’est permis d’atteindre pacifiquement au pouvoir alors que la bourgeoisie conserve tous les instruments de domination. Triplement insensé, l’espoir d’arriver au pouvoir par la voie que la bourgeoisie indique et qu’elle barricade en même temps, la voie de la démocratie parlementaire. Il n’est qu’un chemin : arracher le pouvoir à la bourgeoisie en lui ôtant les instruments matériels de sa domination. Quel que soit le rapport apparent des forces au parlement, le prolétariat révolutionnaire socialisera les principales forces et les principaux moyens de production… "Dans la pleine conscience de sa mission historique et avec la résolution héroïque d’être digne d’elle dans son action, écrit Marx, la classe ouvrière peut se contenter de sourire des invectives grossières des laquais de presse et de la protection sentencieuse des doctrinaires bourgeois bien intentionnés qui débitent leurs platitudes d’ignorants et leurs marottes sectaires sur le ton d’oracles de l’infaillibilité scientifique". »

    Léon Trotsky dans « Terrorisme et Communisme »

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0