English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Géodynamique et climatologie de la Terre - Protection de la planète > Le mythe nucléaire s’effondre...

Le mythe nucléaire s’effondre...

lundi 15 février 2016, par Robert Paris

Le nucléaire mondial décline par rapport au total de la production d’électricité

Le mythe nucléaire s’effondre…

Les chiffres mondiaux sont parlants : la part du nucléaire dans la production d’électricité mondiale décline depuis 2001, passant de 17% en 2001 à 8% actuellement…L’électricité, elle-même, représente moins de 18% de la consommation mondiale d’énergie… C’est ce que confirment les statistiques de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

2002 = 2661 TWH soit 16,5 % du total de l’électricité

2009 = 2696 TWH

2010 = 2756 TWH

2011 = 2581 TWH

2012 = 2463 TWH

2013 = 2460 TWH soit 10,8 % du total de l’électricité

2014 = 2410 TWH

1 TWH = 1 térawatt-heure = mille milliards de watts-heure

source

Le nucléaire est la seule technologie qui a diminué sa production ( - 1,1 % / an). Sa part de marché était de 15,7 % en 2004 ; elle baisse à 10,8 % en 2013.

Poursuivre le nucléaire coûtera cher, très cher. Un document interne à EDF dresse les estimations des coûts futurs pour l’entretien et le renouvellement du parc nucléaire français. Les chiffres donnent le tournis.

Près de 300 milliards d’euros devront être investis dans les cinquante prochaines années si les centrales actuelles sont reconstruites à l’identique. Une hypothèse toutefois difficile à tenir pour remplir l’objectif de réduction de 75 % à 50 % de la part du nucléaire dans la production électrique française. Depuis plusieurs mois, EDF chiffre à 55 milliards d’euros le coût des travaux nécessaires pour prolonger la durée de vie de 58 réacteurs français de quarante à cinquante ans. Sauf que ce "grand carénage" est prévu pour une période comprise entre 2015 et 2025. Entre 2025 et 2047, EDF dépensera environ 35 milliards d’euros pour entretenir les centrales jusqu’à leur fermeture, selon les estimations de Greenpeace. Un investissement lourd mais normal. Entre 2002 et 2012, "seulement" 10 milliards ont été dépensés pour la maintenance, un niveau jugé insuffisant pour assurer la sûreté. Au total, 100 milliards d’euros seront donc destinés à la rénovation des 19 centrales françaises.

De la France aux États-Unis en passant par l’Allemagne, les pays qui ont misé sur l’énergie nucléaire se trouvent aujourd’hui confrontés à un nouveau défi : le démantèlement de leurs centrales vieillissantes ou définitivement mises à l’arrêt.

Ce sont des coûts et des risques aussi importants que ceux du fonctionnement…

Mais ils sont moindres que le coût (financier et humain) des stocks de déchets (sous terre ou dans les mers) !!!

La chute des cours du combustible nucléaire en témoigne

L’énergie nucléaire en déclin dans le monde

Le nucléaire en faillite !!!

L’effondrement d’AREVA nous éclaire… sur la faillite du système

Dégringolade d’AREVA

AREVA entraine EDF dans sa chute

Le danger des centrales nucléaires françaises

Que se passe-t-il dans les centrales nucléaires en France ?

Les centrales les plus dangereuse du monde

Le danger des centrales belges

Que se passe-t-il pour le nucléaire au Japon ?

Comment le lobby atomique mondial tente de cacher l’effondrement de la part du nucléaire

Le capitalisme nucléaire français est complice du crime contre l’humanité du capitalisme nucléaire japonais

La catastrophe nucléaire n’arrête pas la logique capitaliste

Le crash de l’industrie nucléaire française

L’Etat s’entête à sauver AREVA et la filière nucléaire française… à tout prix

La fin du mythe nucléaire

Le mythe de l’électricité nucléaire pas chère

Que penser du nucléaire

Pourquoi la question est toujours occultée

Lire encore sur Fukushima

Où en est la sortie du nucléaire ?

Pourquoi les trusts français du nucléaire sont eux-mêmes impliqués techniquement, financièrement et civilement et responsables de la catastrophe du Japon

A bas le nucléaire capitaliste mais aussi à bas le capitalisme nucléaire !!!

L’avenir rayonnant que nous prépare le capitalisme nucléaire et la nécessité de le renverser sans tarder…

lire encore

2 Messages de forum

  • Le mythe nucléaire s’effondre... 21 février 2016 11:23, par Lacan

    Naissance d’un nouveau regroupement national antinucléaire
    Après les catastrophes nucléaires de Tchernobyl et Fukushima la donne a profondément changé
    Préservons la vie pour ne pas fermer la porte à l’avenir
    Le crime nucléaire et son accompagnement institutionnel
    doivent cesser immédiatement. Retour à l’humain. Résistance !
    Ici en France, pays le plus nucléarisé au monde par habitant, à chaque minute chacune des 125
    installations nucléaires civiles (INB) dont les 58 réacteurs atomiques des centrales électriques, des
    installations nucléaires militaires-secrètes (INBS), des ICPE nucléaires (Installations Classées pour
    la Protection de l’Environnement) rejette des substances radioactives mortelles :
    . dans l’air que nous respirons,
    . dans l’eau que nous buvons et avec laquelle nous cuisinons, dans laquelle nous nous baignons
    ou pêchons et avec laquelle les agriculteurs arrosent les cultures,
    . sur la terre que nous parcourons.
    Chaque minute chaque installation atomique « civile » ou « militaire » disséminée sur le territoire
    génère des déchets radioactifs mortels dont certains le seront pour un million d’années imposant
    aussi à nos enfants et petits-enfants, et ce pour plus de 1000 générations à venir, la maladie et la
    mort.
    C’est humainement monstrueux, c’est éthiquement dégueulasse, c’est immoral. Le nucléaire est
    moralement et socialement inacceptable. Il faut que ça s’arrête immédiatement et sans aucune
    autre considération financière, économique, technique, bureaucratique, de pouvoir, d’égo. On ne
    pactise pas avec le crime, on le l’accompagne pas, on ne le gère pas.
    Lire la suite sur le site de la coordination anti nucleaire du 84 .

    Répondre à ce message

  • C’est sans doute pour la grande faillite du nucléaire français que l’un de ses hauts cadres, Edouard Philippe, est remercié par le poste de premier ministre !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0