English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Chili : les fonctionnaires se joignent aux enseignants en grève

Chili : les fonctionnaires se joignent aux enseignants en grève

mercredi 11 novembre 2009

SANTIAGO — Des centaines de milliers d’agents de la fonction publique se sont joints lundi aux enseignants en grève depuis deux semaines au Chili, paralysant collèges et services administratifs, en une fin de mandat socialement agitée pour la présidente Michelle Bachelet.

Plus de 80.000 enseignants réclament un accord sur le règlement de ce qu’ils appellent une "dette historique" de plusieurs milliards de dollars : leur perte d’avantages de statut quand le régime Pinochet délégua les collèges publics aux municipalités, dans les années 70.

Le gouvernement estime que le mouvement s’essouffle et que plus de 15% des professeurs ont repris le travail, mais 1,3 million d’élèves étaient encore privés de classe lundi, à un mois des examens de fin d’année.

Le gouvernement récuse la notion de dette historique et souligne que les rémunérations des enseignants ont augmenté de 300% depuis la fin de la dictature (1973-90), qui négligea l’enseignement public.

Les agents de ministères, de la santé publique, des impôts notamment, ont pour leur part lancé lundi une grève de 48 heures, la troisième en un mois, pour demander une augmentation de 8%, rejetant l’offre de 2,5% du gouvernement.

Les centres de santé publique étaient affectés par le mouvement, à l’appel d’organisations représentant 400.000 agents. Seules les urgences médicales étaient prises en charge, ainsi que les dossiers administratifs urgents pour "raisons humanitaires" dans l’état-civil.

Les conflits sociaux, liés pour partie à la récession -11 mois de croissance négative-, s’accumulent en fin de mandat de la socialiste Michelle Bachelet, même si le jugement des Chiliens lui reste très favorable, avec une approbation historique à 75-80%. Mais le candidat de droite Sebastian Pinera est favori de la présidentielle de décembre, à laquelle Mme Bachelet ne peut se représenter.

1 Message

  • Je vous transmet un article sur une grève générale au Chili :

    Chili : grève générale des travailleurs du cuivre
    07-01-2010
    Les mineurs du complexe étatique Chuquicamata ont déclaré la cessation d’activités depuis le 4 décembre pour des meilleures conditions de travail et de salaires.
    La grève est la première depuis celle de trois semaines en 1996. La mesure pourrait avoir un coût proche des 8 millions de dollars quotidiens.

    La grève a commencé en refus d’une offre réalisée par l’entreprise qui consistait en un rajustement de 3,8 % avec un contrat pour 36 mois, un bon de 14 millions de pesos chiliens et un prêt (sans intérêts) de trois millions de pesos.

    Cependant, la compagnie minière a communiqué que les offres réalisées "sont suffisantes, appropriées et répondent aux conditions de coût, de productivité, de résultats et de soutenabilité".

    Mais les travailleurs exigent les mêmes conditions que les employés de la compagnie privée Escondida, du groupe PHP Billiton qui ont reçu 28 mille dollars et 5 % d’augmentation salaraile en novembre dernier.

    Agence Pulsar, 05 janvier 2010.

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0