English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Grève illimitée du secteur du bâtiment au Québec

Grève illimitée du secteur du bâtiment au Québec

mercredi 18 août 2010

Le compte à rebours est commencé dans l’industrie de la construction.

L’Alliance syndicale de la construction a confirmé mercredi qu’une grève générale illimitée sera déclenchée sur les chantiers le 30 août prochain si aucune entente n’intervient d’ici là pour le renouvellement des conventions collectives des 146 000 travailleurs de l’industrie.

« Cela fait huit mois que l’on est assis aux tables de négociation et l’attitude de la partie patronale, principalement celle de l’Association de la construction du Québec, fait en sorte que l’on fait face à une négociation à sens unique », a déclaré mercredi Donald Fortin, porte-parole de l’Alliance.

Les négociations entre les deux parties achoppent encore sur plusieurs points dont les salaires, la caisse de retraite, la reconnaissance des congés de maladie et les frais de déplacement des travailleurs pour se rendre à leur lieu de travail.

Les deux parties n’ont pu s’entendre non plus sur la « prime non productive », une clause que veulent éliminer les employeurs et qui consiste à payer des employés pendant neuf heures pour des quarts de travail de huit heures.

De son côté, la négociatrice en chef de l’ACQ, Lyne Marcoux, a réitéré que le recours à la grève était injustifié, qualifiant certaines demandes syndicales « d’irréalistes » au passage.

Les travailleurs de la construction ont reçu la consigne de ne pas se présenter au travail ce matin sur des chantiers de la rue des Roitelets, dans l’arrondissement de Chicoutimi, où une centaine d’entre eux sont à pied d’oeuvre.

Les grèves perlées débutent donc ce matin au Québec et c’est ce secteur qui a été ciblé au Saguenay par l’Alliance, une organisation regroupant cinq grandes organisations syndicales du Québec et les unions internationales.

Hier, les délégués sont débarqués dans cette rue de Chicoutimi pour tenir une série de réunions de chantier. Ils ont dans un premier temps informé les travailleurs affectés à la construction d’un immeuble à condominiums du promoteur Alfred Boivin pour donner les directives concernant la journée d’aujourd’hui. La stratégie touchera tous les secteurs de la construction, à l’exception du génie civil et de la voirie d’ici au 30 août.

« Ça commence demain matin (ce matin) ici et il y aura d’autres endroits après », a déclaré Jacques Gagnon, délégué syndical de l’International (Chaudronniers). Cette première grève touche uniquement le secteur résidentiel, mais suivant le ton du délégué syndical, d’autres arrêts de travail auront lieu et frapperont l’institutionnel et le commercial ainsi que la construction industrielle comme le chantier AP-50 ou celui de la centrale Shipshaw de la multinationale Rio Tinto Alcan.

Lors de l’intervention pendant la réunion improvisée, Jacques Gagnon a attiré l’attention des travailleurs sur les enjeux de la présente négociation collective parlant de l’érosion des droits qui protègent les travailleurs.

Le litige concerne l’entretien pendant les arrêts de production de la machinerie dans les usines, même pour les travaux d’agrandissement ou d’entretien mineur qui ne sont plus sous la juridiction exclusive de la Commission de la construction du Québec (CCQ). Même si ce problème est spécifique au secteur industriel, il a un impact sur tous les travailleurs puisqu’il est fréquent dans l’industrie qu’un travailleur change de secteur quand il y a un ralentissement dans le résidentiel ou le commercial institutionnel ou industriel.

« Les syndiqués du secteur du génie civil et de la voirie (routes et barrages), ne participeront pas aux grèves perlées jusqu’au 30 août puisqu’ils ont une entente de principe. Si les choses ne se règlent pas d’ici cette date, ils pourraient se joindre à nous », reprend le délégué croisé hier sur un chantier.

Il faut préciser que des travailleurs affiliés à différentes centrales ou corps de métier affiliés au Conseil provincial des métiers de la construction ont assisté aux rencontres d’information tenues sur la rue des Roitelets. Des travailleurs interrogés ont confirmé que cette stratégie de regroupement dans un seul mouvement était appréciée puisque tout le monde est mis à contribution.

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0