English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Grève en Afrique du sud

Grève en Afrique du sud

vendredi 17 décembre 2010

Un conflit salarial a interrompu la production de la plus importante aluminerie du pays.

Les travailleurs de l’aluminerie de Hillside en Afrique du sud se sont mis en grève le 8 décembre pour revendiquer une augmentation de salaire supérieure à celle offerte par l’anglo-australien BHP Billiton, propriétaire du site. BHP avait proposé une hausse des salaires de 7,5% au-dessus du niveau de l’inflation, suivie par deux autres hausses de 2% pour les deux années suivantes. Cette offre de BHP avait été acceptée par le syndicat Solidarity qui représente l’encadrement.

Lors des premières négociations avec le syndicat des mineurs Numsa, la direction du site a concédé une augmentation de 8,5%. Cette nouvelle proposition est jugée insuffisante par le secrétaire régional du syndicat représentant 700 des 900 salariés du site. Mbuso Ngubane a réitéré sa demande de 12% de hausse des salaires, précisant toutefois qu’il était prêt à transiger si la direction acceptait les autres revendications sur les conditions de travail, la participation de l’entreprise à la mutuelle santé et six mois de congés maternité payés pour les travailleuses.

Avec une capacité de 700 000 tonnes d’aluminium par an, l’aluminerie d’Hillside, située à Richard’s Bay dans la province de Kwazulu Natal, est la plus importante d’Afrique du Sud.

Daniel Krajka

1 Message

  • Grève en Afrique du sud 17 décembre 2010 09:05, par Robert Paris

    JOHANNESBURG, 7 décembre (Xinhua) — Plus de 300 mineurs illégaux ont été arrêtés lundi et mardi à la Mine Grootvlei d’Aurora Empowerment Systems dans la région de Springs, dans l’est de Johannesburg, selon la radio Talk Radio 702 à Johannesburg.

    La police sud-africaine a arrêté 358 mineurs illégaux mardi, après une fusillade survenue à une mine abandonnée dont sont propriétaires le petit-fils de Nelson Mandela et un neveu du président Jacob Zuma.

    Un porte-parole de la police a indiqué que les mineurs ont ouvert le feu contre des policiers qui les confrontaient. Les policiers ont répliqué, blessant un mineur.

    Les policiers avaient commencé à arrêter des mineurs lundi. Des explosifs ont été retrouvés sur les lieux.

    Il s’agirait de la troisième opération minière illégale à être démantelée depuis deux ans. En août, selon les médias sud-africains, des policiers avaient abattu quatre mineurs au même endroit.

    Le propriétaire de la mine, Aurora Empowerment Systems, est impliqué dans une dispute salariale avec des mineurs dont elle a hérité lorsqu’elle a acheté les mines d’une entreprise en faillite.

    Les mineurs illégaux occupent fréquemment des puits abandonnés pendant plusieurs mois, s’exposant à de multiples dangers.

    L’Afrique du Sud compte parmi les principaux producteurs mondiaux d’or, de platine et de charbon.

    Cette arrestation fait partie d’une opération en cours pour réduire l’exploitation minière illégale en Afrique du Sud.

    La mine était infestée par des mineurs illégaux pendant des mois et il y a eu plusieurs échanges de coups de feu avec les agents de sécurité sous la terre.

    Le chef de la sécurité des mines, Bradford "Bad Brad" a été inculpé la semaine dernière pour quatre chefs d’accusation de meurtre après des tirs présumés sur des mineurs au début de cette année. Quatre personnes avaient été tuées dans la fusillade souterraine du mois d’août.

    L’Agence de presse sud-africaine SAPA a cité le porte-parole de la police Johannes Ramphora affirmant que de nombreuses personnes arrêtées dépassait 200, "mais que les arrestations se poursuivent. Nous comptons encore les suspects".

    M. Ramphora a confié à SAPA que les arrestations ont commencé lundi dans l’après-midi lorsque les gardes ont découvert les mineurs illégaux.

    Il a indiqué mardi dans l’après-midi que des officiers sont encore sur les lieux pour mener des arrestations.

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0