English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 10 - Livre Dix : SYNDICALISME ET AUTO-ORGANISATION DES TRAVAILLEURS > Les travailleurs en colère contre l’annulation des grèves par les syndicats (...)

Les travailleurs en colère contre l’annulation des grèves par les syndicats des postes et du rail britanniques après la mort de la reine

jeudi 15 septembre 2022, par Robert Paris

On utilise la mort de la reine comme arme politique pour réprimer une vague de grève croissante. Jeudi, la bureaucratie syndicale s’en est immédiatement emparée pour annuler deux grèves nationales, dont une grève déjà en cours de 48 heures, menée par 115.000 postiers.

Celle-ci fut annulée par le CWU (Syndicat des travailleurs de la communication) et le syndicat RMT (Rail, Mer, Transports) a lui aussi, annulé deux journées d’action devant avoir lieu les 15 et 17 septembre.

Les travailleurs des postes et des chemins de fer luttent contre des entreprises qui, soutenues par le gouvernement, cherchent à imposer des accords salariaux massivement inférieurs à l’inflation et à attaquer conditions de travail et droits à la retraite.

Les grèves de ces deux secteurs, auxquelles participent près de 200.000 membres des syndicats, ont été au centre d’une vague de grèves estivales qui a débuté en juin et a mobilisé les travailleurs des télécommunications, ceux des bus, les dockers, le personnel des administrations locales et les avocats. Les postiers en étaient à leur troisième journée de grève nationale sur quatre, tenues en août et septembre ; la quatrième journée de grève devait avoir lieu le 9 septembre. Les grèves du RMT la semaine prochaine auraient été les 7eet 8ejournées d’action nationale de ses 50.000 membres employés par les compagnies ferroviaires et Network Rail.

À 19 heures, soit 30 minutes seulement après l’annonce du décès, le RMT a publié une annonce sur son site web et un tweet intitulé « RIP Queen Elizabeth II », dans lequel on peut lire : « Le RMT se joint à toute la nation pour rendre hommage à la reine Elizabeth. Le mouvement de grève ferroviaire prévu les 15 et 17 septembre est suspendu. Nous exprimons nos plus sincères condoléances à sa famille, à ses amis et au pays. » Le tweet à fond noir était accompagné d’une photo de la reine.

Le syndicat des conducteurs de train Aslef et le syndicat des cols blancs du rail TSSA, ont également annulé la grève prévue pour septembre. Aslef s’est fait l’écho du RMT en écrivant : « À la lumière de la triste nouvelle du décès de la reine Elizabeth II, Aslef reporte son action de grève du 15 septembre. Nous exprimons nos plus sincères condoléances à sa famille, à ses amis et au pays ».

Annulant la grève postale, le CWU a tweeté à 19h18 le 8 septembre, soit 50 minutes après l’annonce du décès de la reine : « Suite à la très triste nouvelle du décès de la reine et par respect pour les services rendus au pays et à sa famille, le syndicat a décidé d’annuler la grève prévue demain ».

Le Criminal Bar Association, qui organise actuellement une grève illimitée de ses 2.000 membres avocats, a annulé une manifestation prévue.

Vendredi matin, la confédération syndicale britannique TUC a annoncé qu’elle reportait son prochain congrès qui devait commencer le 11 septembre.

Les actions des syndicats ont provoqué une réponse furieuse de la part de leurs membres.

Un postier a répondu à un tweet du CWU daté du 10 septembre signalant qu’alors que « les postiers ont cessé leur action de grève hier », la direction poursuivait son offensive de propagande contre le personnel, en écrivant : « Ouais, beaucoup ne voulaient pas arrêter la grève – ça nous a été imposé, comme cette augmentation de salaire de 2 pour cent. Un comportement de briseur de grève, quelle que soit celui qui a pris cette décision ».

Sur Facebook, un responsable du CWU s’est vanté de la rapidité avec laquelle la bureaucratie syndicale s’est mobilisée pour annuler la grève : « Moins de 50 minutes après le décès de la reine, notre exécutif s’est réuni, a pris la décision… ».

Un postier commente, « mais ils ont déjà retenu nos salaires pour deux jours », tandis qu’un autre écrit : « [Royal Mail] n’a pas annulé ses réductions de salaire réel. Une journée de travail supplémentaire est un beau cadeau aux actionnaires, cela montre une absence de respect pour vos membres qui sont attaqués sans pitié ».

Un autre a déclaré, « moins de 24 heures de préavis et notre salaire a déjà été déduit. Mauvaise décision et vous commencez à ressembler à Royal Mail ».

Un autre a répondu : « je peux voir beaucoup de “pas de confiance” dans le syndicat après ça. On aurait juste dû annuler les piquets de grève ! » et un autre a écrit, « lamentable, la cotisation syndicale sera annulée ».

Parmi les réponses au RMT, on peut lire : « L’attaque des droits des travailleurs est-elle suspendue elle aussi ? ».

« Je suis assis dans une cantine pleine de cheminots et ils sont pâles de colère sur le sujet. Les conservateurs ont-ils arrêté leur attaque contre la main-d’œuvre ? »

« À quoi, ou à qui, cela sert-il ? La reine était-elle connue pour être un soutien de longue date des travailleurs des transports ? Pourquoi bousiller vos membres à cause d’elle ? »

Un autre a répondu, « je suis un membre du RMT absolument en colère à ce propos. Cela va supprimer tout l’élan et l’activité que nous avons développés ».

Un autre a tweeté : « Les plus sincères condoléances ? Le [leader du RMT] Mick Lynch a mentionné le [socialiste] Jim Connolly comme un héros. JC rejetait à juste titre la monarchie et disait : “un peuple mentalement empoisonné par l’adulation de la royauté ne pourra jamais atteindre cet esprit de démocratie autonome nécessaire à la réalisation de la liberté sociale” ».

Le retour de bâton a été tel que le RMT a été contraint de retirer son tweet initial quelques heures plus tard. Dans une autre tentative de limiter les dégâts, une lettre du 9 septembre adressée aux membres du RMT et signée par Lynch confirmait que les grèves avaient été annulées – « comme vous l’avez sans doute constaté » – sans en donner la raison.

La bureaucratie syndicale a été aidée et encouragée par le Parti socialiste pseudo-de gauche, qui compte des membres aux échelons local, régional et national dans plusieurs syndicats et s’enorgueillit de ses relations étroites avec l’appareil syndical. Jared Wood, membre du Parti socialiste, fait partie du comité exécutif national du RMT qui a pris la décision d’annuler les grèves. Le journal Socialiste n’a pas publié un mot sur la mort de la reine et encore moins un seul mot de critique à l’égard du RMT et du CWU. Il en va de même pour leurs comptes Facebook et Twitter.

Les syndicats n’ont appelé à la grève cet été qu’en raison de la colère croissante de millions de travailleurs, qu’ils craignaient ne pouvoir contenir autrement qu’en autorisant des actions limitées. Leur réponse à la mort du monarque confirme l’appel du Parti de l’égalité socialiste pour que la classe ouvrière retire ces luttes des mains de l’appareil syndical en formant un réseau de comités de la base. Nous appelons les travailleurs qui veulent le faire à contacter le SEP dès aujourd’hui.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0