English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Je n’étais pas directement visé et je n’ai pas bougé…

Je n’étais pas directement visé et je n’ai pas bougé…

vendredi 23 avril 2021

Je n’étais pas directement visé et je n’ai pas bougé…

Je n’étais pas chômeur et je n’ai pas bougé quand ils ont radié les chômeurs…

Je n’étais pas précaire et je n’ai pas bougé quand ils ont licencié les précaires…

Je n’étais ni jeune, ni de banlieue, ni musulman, ni séparatiste, ni noir, ni une femme, ni immigré, ni maghrébin, et je n’ai pas bougé quand on les a attaqués…

Je n’étais pas Gilet Jaune et je n’ai pas bougé quand ils été réprimés, des manifestants subissant des violences de toutes sortes, se faisant tirer dessus à bout portant, les forces de l’ordre leur occasionnant des blessures graves et même mortelles…

Je n’avais pas plus de 65 ans, n’étais pas obèse, n’avait pas de comorbidité, pas de difficultés respiratoires notamment, et je n’ai pas bougé quand ils ont refusé de prendre de véritables mesures contre Covid et qu’ils ont refusé d’utiliser leurs milliers de milliards à autre chose qu’aider les capitalistes et surtout pas à investir dans l’hôpital public contre la pandémie…

Je n’étais pas opposé aux fabricants de vaccins et à leur mainmise sur la santé publique et, quand ils ont imposé la vaccination à tous, je n’ai pas bougé…

Je n’étais pas infirmier et quand les personnels de l’hôpital public se crevaient dans la lutte contre la pandémie, je n’ai pas bougé…

Je n’étais ni enseignant ni élève et quand les gouvernants ont imposé que les écoles restent ouvertes aux dépens des élèves, des enseignants et des parents, je n’ai pas bougé…

Je n’étais pas journaliste et quand les médias et le gouvernement ont imposé que la presse mente sur la pandémie et sur les mesures soi-disant sanitaires et en réalité liberticides, je n’ai pas bougé…

Je n’étais pas ouvrier et je n’ai pas bougé quand on a imposé aux travailleurs de continuer leur activité dans des clusters d’usines et que d’autres ont été licenciés…

Je n’étais pas complotiste et je n’ai pas bougé quand ils ont mis en cause les sites révolutionnaires taxés de complotisme pour mettre dans le même sac extrême gauche et extrême droite…

Je n’étais pas communiste révolutionnaire et je n’ai pas bougé quand ils ont commencé à mettre en cause les militants défendant ce point de vue, les confondant prétendument avec les fascistes et les terroristes…

Je n’avais rien contre le capitalisme et je n’ai pas bougé quand on a proposé d’en finir avec le capitalisme qui était pourtant à la base même de l’effondrement de toute la société, pandémie comprise…

Je n’avais rien contre les bureaucraties syndicales et je n’ai pas bougé quand on m’a proposé de participer à des comités d’auto-organisation…

Quand ils ont réprimé et arrêté les partisans des comités de travailleurs, je n’ai pas bougé car je n’avais pas pris parti pour le pouvoir aux travailleurs…

Et quand les gouvernants s’en sont pris aussi à moi, alors que je n’avais nullement comploté contre le système et ses gouvernants, j’étais tout seul…

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0